Les dernières chroniques

01/12/2016

Wika (DAY et LEDROIT) ~ Wika et la fureur d'Obéron

Titre : Wika et la fureur d'Obéron
Tome 1
Série : Wika
Scénario & Dialogues : Thomas DAY
Scénario, Dessins & Couleurs : Olivier LEDROIT
Glénat — 2014
15€90
70 pages


Résumé :
Il était une fois, au royaume des elfes, un prince au coeur brisé. Parce qu'il n'a pas supporté le mariage de Titania, l'amour de sa vie, avec le duc Claymore Grimm, le prince Obéron a lancé ses troupes à l'assaut de Castelgrimm, tué le duc et détruit la fée majeure qu'il avait tant chérie. Sous la protection du maître d'armes Haggis Cornelly, la petite Wika Grimm a échappé au massacre des siens. Privé de ses ailes pour passer inaperçu, le bébé inoffensif va grandir à l'abri. Mais même mutilée, une fée reste une fée : ses pouvoirs ne peuvent que la submerger. Qui sera la plus puissante ? La fureur d'Obéron ou la colère de Wika ?

Mon avis :
MA-GNI-FI-QUE ! Voilà. Si vous aviez une bande dessinée à prendre, c'est celle-ci. Tout est au top, l'histoire simple pour le moment, sait s'entourer d'un univers féerique, magique et steampunk ; une réinvention du mythe des fées et de la fantasy, avec cette touche de science-fiction (steampunk), des illustrations juste merveilleuses, des personnages passionnants. J'ai passé une heure, voire plus pour lire, regarder et savourer ce petit bijou, cet album vaut clairement le détour.

Je suis plus que ravie d'avoir été bénévole aux Utopiales 2015, j'ai en participant à l'équipe expo, pu approcher de très très près les originaux. Les feuilles sont très grandes, les détails sont d'une minutie incroyable, les couleurs fortes et pourtant harmonieuses — dans le sens où tout participe à la magie de cet univers singulier. Il y a des éléments de collés, comme des frises de dentelles ou des rouages, les entrelacs sont soignés. La couverture est en réalité une toile immense où vous prenez pleinement conscience du travail de malade qu'il existe sur ces dessins. C'est ma découverte de ce festival, mon coup de cœur de cette année en matière de bande dessinée et j'attends fortement la suite qui promet d'être splendide (j'ai également vu des planches du tome 2).

L'histoire nous présente une jolie rouquine à fort caractère, prénommée Wika Grimm. Sa famille fut décimée par Obéron et depuis, elle grandit dans l'ombre. Sa colère s'accroît et sa magie se forge année après année. Le résumé nous présente une jeune fée privée de ses ailes, lancée dans le grand monde, froid et dénué de magie, car Obéron la supprime avec farouche. Elle va devoir trouver des alliés et se défaire de ses ennemis. Il y a de la vengeance, de la colère, de l'amertume, de la violence, de la force, c'est en somme une autre vision du monde féerique, tout beau et tout gentil. On parle d'amour, de famille, de magie contre la science, cette modernité exprimée à travers le steampunk et chéri par Obéron. En somme, c'est une histoire peuplée de bons ingrédients, savamment dosés pour présenter l'univers, ses bases et fomenter beaucoup de questions dans mon esprit, afin d'aller me jeter sur la suite.

L'intrigue peut paraître simple, mais au vu de l'univers inventé par le duo, je suis entièrement convaincue qu'elle se complexifiera au fil des tomes. La carte à l'intérieure des couvertures est superbe et nous rend compte du travail réalisé pour donner vie à cet univers. On découvre des fées avec des ailes proches des papillons, on apprend que si une fée voit ses ailes arrachées, elle meure. Seule une encre spéciale peut soigner ces plaies, on voit des faunes comme Haggis, on se voit immergé dans un monde déchiré entre magie et science, entre tradition et modernité, pliant sous la fureur d'Obéron. Tous ces petits éléments présentent un monde fouillé, riche et complet ; nous sommes toujours dans les bases, il reste des points à éclaircir, comme le lien entre Obéron et Titania (la mère de Wika), cependant, chaque chose en son temps. Pour une découverte, un premier tome d'introduction, on a de quoi se régaler ! Action, immersion, découverte, sur chaque planche, le regard est facilement attiré par un détail, par les répliques, il m'a donc été impossible de m'ennuyer.

Le texte est de bonne qualité, violent, soigné et tranché. Tout est à sa place, les mots sont toujours bien employés, l'humour est présent, le cynisme aussi, le côté crû à quelques moments ne m'a pas dérangé outre mesure. D'ordinaire, je râle toujours pour ce que je prends parfois pour de la facilité, cependant ici, le texte participe à l'ambiance, à la fois douce et amère. Les répliques m'ont souvent fait rire ou amuser, elles permettent de cerner un peu les protagonistes de cette histoire. Quant aux illustrations, je pourrais en parler durant des heures, l'architecture est juste une pure merveille, je suis très fan du rendu d'Avalon. Les objets et les décors sont soignés, chaque lieu à son atmosphère, j'apprécie la texture donnée aux ailes des fées, à la baguette de Titania. Les vêtements sont également de toute beauté, le character design est formidable, dans le sens où chaque personnage à son physique. On sent bien les liens de parenté concernant une poignée d'entre eux. La colorisation est faite avec la technique de l'aquarelle, cela se voit et j'apprécie ce rendu pastel, vif et fort, toutes ces couleurs donnent ce sentiment joyeux et coloré que seul le monde des fées peut inspirer. Même si maintenant, j'ai appris que les apparences sont trompeuses et derrière cette façade colorée cache un monde avec ses failles, ses terreurs et ses guerres.

Quant aux protagonistes, ils sont réussis. En un tome, on perçoit qu'ils ont vécu avant le début de cette histoire et qu'ils vivront encore de nouvelles péripéties. Ils sont diversifiés, je ne connais pas encore leurs histoires et leurs motivations, néanmoins, je me suis très vite attachée à Wika et sa famille. Wika est forte, elle possède cette petite touche sensible et drôle, elle semble indépendante et courageuse, pleine de colère aussi. Aussi étrange que cela puisse paraître, j'apprécie Obéron. C'est le méchant et il agit comme tel, pourtant, ses quelques failles le rendent intrigant et intéressant à comprendre. Je ne parlerais pas des autres personnages, ou alors très rapidement, Bran et Haggis m'ont beaucoup plût. Les petits nouveaux à la toute fin me rendent curieuse.

En conclusion... je suis trop longue sur cette bande dessinée. Retenez l'essentiel. Lisez-la ! En vrai, l'univers est riche et se montre dès les premières cases passionnant. Les personnages sont bien définis et promettent de belles histoires à l'avenir. Même s'il s'agit d'un premier tome, il n'est pas que centré sur l'aspect introductif, il sait dévoiler une intrigue propre, même simple, elle a son charme. Wika fait parti de ces univers soignés grâce à un texte de qualité et des illustrations somptueuses, et je vous confie qu'en ayant eu la chance de voir les planches du tome 2 (quelques-unes aux Utopiales 2015), ce tome à l'air d'être une tuerie lui aussi. Un très gros coup de foudre pour Wika.



Aucun commentaire:

Ajouter un commentaire