Les dernières chroniques

12/07/2017

Gulf stream Editeur : La boiteuse (GRARD), Phobie (COHEN-SCALI), Sang-de-lune (BOUSQUET)


Bonjour,

Un article un peu particulier pour vous parler de cette maison d'édition. Pour celles et ceux me suivant sur skyrock, j'avais écrit un article pour évoquer mon stage là-bas. Je vous en remets les grandes lignes ici.

Gulf stream éditeur est une maison d'édition nantaise, site - facebook - twitter - Drôle de Nature - sur Livraddict - sur Babelio - sur Booknode -


Ce fut une très belle aventure humaine et professionnelle, j'ai passé un mois avec une équipe géniale et j'en conserve de très bons souvenirs. Même plus d'un an après (février-mars 2016), je reste positive sur cette expérience où j'étais repartie avec une belle énergie positive. Ce fut très riche et dense, en matière de travail et d'informations. J'ai réellement apprécié découvrir l'envers du décor, pouvoir apporter mon aide et mieux comprendre les maisons d'éditions. J'ai pu apporter un peu mon aide sur plusieurs taches et ce fut enrichissant pour l'avenir.

J'ai lu des manuscrits, préparé des commandes, réalisé des fiches de lecture, faire le compte des stocks, agrémenter l'accueil, découvrir le langage des correcteurs, vérifier l'intégration des corrections, réaliser des tests et ébauches de résumés, intégrer des adresses mails sur l'intranet pour créer des listes (newsletter, inauguration...). Des missions variées et intéressantes pour comprendre le fonctionnement d'une maison d'édition, la pluralité des taches à accomplir pour faire prospérer l'ensemble. C'était sincèrement très passionnant.

Une formidable équipe, de beaux projets pour la suite, de belles découvertes en matière de manuscrits et d'auteurs. Une superbe maison d'édition que je compte vous faire découvrir au maximum sur le blog. Notamment avec mon très beau cadeau de départ : L'anneau de Claddagh, tome 1. Depuis, j'ai lu la trilogie en entier et j'espère un jour pouvoir m'acheter les tomes 2 et 3 pour compléter la trilogie dans ma bibliothèque.

Gulf stream Editeur propose un catalogue varié en matière d'albums, de documentaires et de romans. On y trouve la collection Electrogène (IRL, Memorex, Là où tombent les anges, L'oeil de Chaac) en Young Adult, on leur doit les Outrepasseurs de Cindy Van Wilder, les graphiques (Invisible, Mots rumeurs, mots cutteurs, Rouge Tagada, Bulles et Blues). Ils ont d'autres collections et séries : Ciel, L'anneau de Claddagh, La malédiction de la pierre de lune, Lune et l'Ombre ou Nina Volkovitch et plus récemment des albums jeunesse avec Gus. Bref, il y a largement de quoi vous plaire avec des sujets variés, des thèmes divers, pour tous les âges, profitez-en !

Aujourd'hui, je vous parle de quatre livres (trois aux éditions Gulf stream et un autre qui a été édité ailleurs, mais que j'ai lu durant ce stage). 

* L'Homme maigre de Xavier Otzi (Luciferines)
* Phobie de Sarah Cohen-Scali
* La boiteuse de Françoise Grard
* Sang-de-lune de Charlotte Bousquet (dont je vous reparlerai d'ici la fin de l'année avec son excellent Là où tombent les anges ainsi que les quatre bandes dessinées qu'elle a scénarisée, toujours chez Gulf stream)



La Boiteuse — Françoise GRARD
Collection : Électrogène
224 pages
16€


Résumé:
Je n’aurais pu dire pourquoi cette certitude se glissait en moi comme un serpent froid entre mes omoplates. Seulement que je savais que mon salut ne passerait plus par lui ; une évidence monstrueuse qui ne me révoltait même pas. Wilfred ne viendrait plus. Trahie par Wilfred, qui l’a abandonnée seule et blessée au milieu des Highlands désertes, Aurore, revenue infirme d’Écosse, se protège des autres et de l’amourcomme elle le peut. La jeune femme se reconstruit à tâtons et étouffe en elle colère et angoisses, bien décidée à ne plus jamais entendre parler de celui qu’elle a tant aimé. Mais à la suite d’étranges révélations et de signes inquiétants, elle doit se résigner, malgré elle, à remonter sa piste. Tandis que le mystère s’épaissit, elle s’aperçoit que, prise au piège des apparences, elle s’est trompée sur lui. Découvrir la vérité sur Wilfred entraînera la jeune fille au coeur de lourds secrets et d’un terrible drame familial.

 
Mon avis :
J'ai passé un bon moment avec la Boiteuse, c'est un roman intéressant dans sa dimension réaliste et contemporaine. Habituellement, je ne suis pas branchée par ce type de littérature, mais j'ai eu une belle surprise, même si je ne ressentirais pas de coup de coeur.

Il mérite clairement le détour. Les thèmes abordés sont forts et bien exploités, la reconstruction de soi après un tel drame est traité avec humanité. On y expose l'incompréhension, la colère... On peut en vouloir sur le moment au personnage principal, Aurore, d'être aussi instable. Je m'explique, je lui en voulais de ne pas avoir percuté plus tôt sur Wilfred, d'être aussi abjecte par moment avec son entourage. Pourtant, l'auteur parvient peu à peu à nous faire accepter cet état d'esprit.

L'intrigue nous présente une histoire qui pourrait s'avérer simple, on pourrait avoir la facilité de lui donner l'étiquette de romance et de drame. Et vous avez tout faux, l'intrigue se révèle plus fascinante, psychologique et riche en émotion, il y a un côté enquête très palpitant à découvrir. Je me suis rarement ennuyée en découvrant ce que l'auteur nous présente. J'aurais aimé plus de réponses à mes questions, il y a des choses qui resteront sans réponses et je n'aime pas réellement ce type de sensation.

Le roman a une dimension psychologique intéressante et Aurore nous surprend en continuant de voir en Wilfred une victime comme elle. Différemment, bien sûr ! Aurore se reconstruit, Aurore nous présente ses espoirs, sa volonté de s'en sortir, son envie d'aider, de comprendre. En somme, Aurore devient vite attachante et on la suit évoluer, grandir et sortir plus forte de ces événements. La plume de l'auteur est très agréable à lire, la lecture s'avère fluide et sympathique.

Le moteur principal du récit, c'est la compréhension de l'incompréhensible. Wilfred abandonne sa petite amie grièvement blessée, il semble être un homme mystérieux et mensonger. Cependant, les apparences sont trompeuses et c'est là dessus que le roman a su me séduire. Avoir toutes ces clés pour mieux appréhender ce personnage fut captivant à lire. Le seul reproche que j'ai à faire, parce qu'il faut forcément un mais, c'est la relation entre Martin et Aurore. Martin est juste génial et adorable, patient et amical, toutefois, il n'existe pas assez de matière entre eux. C'est dommage, parce qu'ils sont attachants ensemble.

En conclusion, la Boiteuse est un roman atypique. J'ai passé un super moment à le découvrir, il est surprenant et ne laissera pas indifférent. Il a des défauts, mais sincèrement, il est percutant. L'intrigue est construite sur une histoire déstructurée pour comprendre la personnalité et les motivations de Wilfred tandis que de l'autre côté, nous avons la reconstruction totale d'une personne (autant le physique que le mental). C'est passionnant et agréable à lire, fort, je le recommande vraiment.



Sang-de-lune — Charlotte BOUSQUET
Collection : Électrogène
320 pages
17€


Résumé :
Alta. Une cité où les femmes sont soumises à l’autorité des fils-du-soleil. Gia, comme toutes les sang-de-lune, doit docilement se plier aux règles édictées par le conseil des Sept, sous peine de réclusion, ou pire, de mort. Impossible d’échapper au joug de cette société où règne la terreur. Pourtant, le jour où sa petite soeur Arienn découvre la carte d’un monde inconnu, les deux jeunes filles se prennent à rêver à une possible liberté. Mais ce rêve est bientôt menacé par l’annonce du mariage de Gia. Le temps presse, elles doivent fuir. Or, pour atteindre ce monde mystérieux qui cristallise leurs espoirs, toutes deux doivent traverser les Régions Libres, un territoire effrayant où cohabitent hordes barbares et créatures monstrueuses, issues de la matière même de l’obscurité.

 
Mon avis :
Un beau coup de coeur pour ce roman de Charlotte Bousquet, le premier que je découvre de cette auteure, je suis conquise et renouvellerais sans aucun doute l'expérience ! Je vous recommande ce roman pour plusieurs raisons, il est marquant.

Nous nous retrouvons devant un univers entre fantasy et dystopie. Le mélange des genres rend le récit original et atypique, c'est frais et novateur. J'aime beaucoup ce parti pris, ça rend la lecture encore plus intéressante. L’intrigue est très centrée sur la prise de pouvoir, la liberté de soi et des femmes, la quête d’identité et la vérité.

Une excellente écriture, les descriptions sont fortes, les répliques fusent, il y a une véritable intelligence dans la plume. Le style est fouillé, j’ai adoré les références au patriarcat, à l’esclavagisme, à l’antiquité avec la gynécée. C’est un travail formidable, surtout que l’univers n’est pas si développé, on ne sait pas beaucoup de chose d’Alta, excepté ce que l’auteure nous permet de découvrir avec le passé de la seule femme ayant bravé les interdits.

L'histoire nous présente une société très patriarcale où les femmes, sang-de-lune obéissent aux hommes, les fils-du-soleil. Gia est marquée par un drame passé, une dénonciation qui a coûté la vie à une amie déguisée en garçon. Depuis, elle se plie, comme les autres femmes de la gynécée aux règles édictées par les hommes. Son père a des projets politiques et n’hésitera pas à marier sa fille pour servir ses projets. Ayant abrégé les souffrances de sa cousine qui a préféré tuer sa fille que de lui laisser vivre une vie d’esclave, Gia est dans le collimateur de sa société.

Les personnages sont très intéressants et attachants, en particulier les deux soeurs. Les hordes et les Noctes sont fascinants à découvrir, l’univers est sombre, glauque avec ces lapidations tendues, fort en émotion. Gia est une héroïne pour laquelle on a très vite de la compassion et à laquelle on s'attache très vite. Elle est innocente et j'ai beaucoup aimé sa naïveté, elle apprend vite au contact des hordes et va connaître une sympathique évolution. J'ai eu beaucoup de sensibilité pour Arienn, la petite soeur de Gia, une vraie bouffée d'air frais, en revanche, j'ai détesté la mère de deux filles. Même si j'avoue, qu'à sa décharge, c'est le monde qui l'a transformé comme ça.

En conclusion, j'ai passé un excellent moment avec ce roman captivant et surprenant. Il a une ambiance très sombre, un univers poignant, une histoire très poétique, emprunte de liberté et d'amour. J'ai été emportée par la plume de l'auteur, jetez-vous sur Sang-de-lune, il est renversant et atypique.



Phobie — Sarah COHEN-SCALI
Collection : Électrogène
408 pages
18€


Résumé :
Une odeur de moisi. Une cave. L’obscurité totale. Et la peur. La peur qui prend aux tripes. Cauchemar...ou réalité ? Anna ouvre les yeux et prend peu à peu conscience qu’elle n’est pas en train de faire le cauchemar récurrent qui la tourmente depuis son enfance, mais qu’elle est bel et bien séquestrée. Qui l’a enlevée ? Le croque-mitaine qui la terrorise depuis qu’elle a cinq ans, ou un homme de chair et d’os ? Chargé d’enquêter sur l’enlèvement de la jeune fille, le commandant Ferreira doit collaborer avec un psychiatre, le docteur Fournier. Son enquête est vite reliée à une autre, celle de la disparition du père d’Anna, onze ans auparavant. Onze années de silence et d’oubli à parcourir. Un voyage à rebours, au coeur d’une mémoire secrète.


Mon avis :
Un autre coup de coeur pour ce roman absolument angoissant, oppressant et parfaitement ancré dans sa dimension de thriller psychologique et terrifiant. J'avais déjà lu l'excellent Max (sur la seconde guerre mondiale) et l'auteure confirme son envie de s'aventurer hors des sentiers battus.

Le récit s’avère haletant, tendu, il y a une notion d’urgence très appréciée qui fait qu'on a beaucoup de mal à lâcher l'histoire en cours de route. C'est une très bonne intrigue, avec des rebondissements et des révélations souvent fracassantes, où les fausses pistes sont nombreuses et bien menées. J'ai apprécié les contes utilisés pour leur dimension angoissante et leurs symboliques parfois glauques. L’enquête policière est captivante à voir se mettre en place, le final est explosif, le coupable, je n’étais pas certaine de trouver le bon, même si de sérieux indices sont laissés en cours de route. Le côté thriller est bien présent avec cette angoisse qui reste à vos côtés pendant longtemps. 

En tout cas, on sent que l'auteure a fait d'importantes recherches sur ses sujets et qu'elle les exploite à fond. Les sciences, notamment la réalité virtuelle et les jeux vidéo, sont une bonne idée. Je ne l’avais jamais vraiment lu d’intrigues avec cet angle, ce qui donne au roman une certaine originalité. La dimension psychologique est également très bien travaillée, les traumatismes et séquelles d’Anna, ses phases de rémissions et de rechutes, ses peurs et ses angoisses, toutes les émotions d’Anna sont bien décrites.

Les phases d’évolutions sont bien marquées et se révèle intéressantes, Anna se dévoile petit à petit. C’est un personnage fascinant à découvrir page après page. Je me suis vite attachée à elle et j'ai beaucoup aimé la voir évoluer. Le docteur Fournier est un protagoniste aux allures de scientifiques un peu fou, mais il est attachant et très sympathique. De même que le commandant Ferreira, même si j’admets être curieuse de découvrir son histoire à lui, on en a juste des bribes.

Les autres personnages demeurent très palpitants à rencontrer, on se pose la question de savoir s’ils sont des alliés ou non, ils sont tous liés à l’histoire d’Anna. Ils sont mystérieux et humains, bien construits et apportent tous un plus à l’enquête. J’aurais tout de même souhaiter voir un tout petit truc en plus, histoire d’avoir l’impression d’une boucle achevée. D’avoir le point de vue de cet homme ou de le rencontrer aurait apporté une touche supplémentaire à l’intrigue. 

En conclusion, c'est un roman glaçant et humain que l'on découvre avec ce thriller maîtrisé que nous propose Sarah Cohen-Scali. J'ai passé un excellent moment avec, c'est prenant, juste, fort et touchant. L'intrigue se laisse lire d'une traite, les personnages sont utiles et attachants, ils sont tous connectés à Anna, à son histoire. Une très belle découverte.



L'homme maigre — Xavier OTZI
210 pages
14€


Résumé :
Hybride mi-homme mi-bête, Djool dissimule sa nature et vit dans la solitude d'un cimetière de campagne. Quand il ne creuse pas la terre, il explore les plaisirs de la surface, joue du blues sur sa guitare, s'autorise des virées à Lyon, se passionne pour la télévision, découvre la saveur des aliments cuisinés. Sa vie bascule le jour où il croise la route de Konrad, un taxidermiste maniaque à la recherche d'une dépouille humaine pour composer sa plus belle chimère. Convaincu d'avoir trouvé un ami, Djool lui révèle ses souffrances et Konrad lui promet d'y mettre un terme. En échange, il doit l'aider à voler un corps.


Mon avis :
Ce manuscrit m'avait totalement décontenancé tant il était atypique et fascinant. C'est curieux comme sentiment et j'ai pas mal de mal à en parler. Il est clairement déroutant et je vous conseille d'être préparé pour le lire. Si vous êtes sensible, il ne vous plaira peut-être pas. Parce qu'il est violent, et que dans cette violence, il est beau. Vous voyez le truc, ses défauts sont ses qualités, si bien qu'il ne plaira pas à tout le monde. Néanmoins, s'il n'est pas à Gulf stream, je suis très heureuse qu'il fut accepté dans une autre maison d'édition.

Il se peut que depuis que j'ai lu le manuscrit, des changements furent effectués sur la version papier. Je vous livrerai donc un avis très succinct, en espérant qu'il vous donne envie de le découvrir.

J'ai le souvenir d'une intrigue très sympathique à suivre même si elle met du temps à s'installer. J'avais des difficultés à voir où l'auteur nous transportait, toutefois, une fois piégé par l'intrigue, tout devient fascinant, génial et prenant. Il y a de chouettes rebondissements et un final, qui sérieusement, m'a renversée.

Les personnages sont très intéressants, les relations qu’ils entretiennent sont naturelles, bien présentées et intéressantes. Le monde de la taxidermie est très passionnant à lire, à découvrir surtout à travers ce que l’auteur raconte, Konrad s'avère intéressant à suivre et à comprendre. Djool est fascinant et cette relation entre lui et Konrad est merveilleuse, j'ai adoré la voir évoluer.

Les thèmes abordés comme la mort, la taxidermie, ce qui touche aux cimetières et à la profanation de tombes, de corps sont intenses, pas facile, mais ils sont hautement passionnants. Le tout ancré dans un univers contemporain flirtant entre thriller et fantastique.

Vous l'aurez compris, ce roman évoque un peu une sorte de Frankenstein moderne, dans une atmosphère noire et sombre, dans un ton parfois cynique et oppressant. Il pose la question de l'animalité de l'homme, le tout est original, la plume incisive et particulière. Il est déconcertant à lire et rien que pour ça, il mérite d'être découvert.

14 commentaires:

  1. Une maison d'édition qui fait de chouettes parutions !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De très chouettes parutions, j'aimerais beaucoup lire d'autres romans de la collection électrogène.

      Supprimer
  2. Je n'ai jamais eu l'occasion de lire leurs livres mais il faudrait que je regarde ça de plus prés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu trouveras un ou deux titres pour tenter l'expérience ;)

      Supprimer
  3. Je n'ai lu que les Outrepasseurs de cette maison d'édition (qui a malheureusement pas été une réussite pour moi :/), mais j'ai très envie de lire d'autres livres qui viennent de chez eux et Sang-de-lune me semble un bon choix ! =D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais que le premier tome des Outrepasseurs fait débat, beaucoup d'avis mitigés. Perso, j'ai bien aimé et je poursuivrais la série. J'espère que les romans te plairont, en particulier Sang-de-lune !

      Supprimer
  4. NEWSLETTER

    Coucou mes visiteurs chéris ! ♥
    Comment allez-vous ? Les températures et le temps ont un peu changé, mais cela reste agréable, ça fait du bien même ! Mon âme d'enfance reste intacte entre Narnia et Moi, moche et méchant 3 cet après-midi ♥
    Bref, voici les derniers articles parus :

    - Une voix venue des profondeurs... => http://lunartic.skyrock.com/3297513112-FICHE-LECTURE-Le-silence-des-sirenes.html

    - Petit revisionnage de la semaine (je fais découvrir certains Ghibli à ma maman :3) => http://lunartic.skyrock.com/3297498612-posted-on-2017-07-11.html

    - Un Jeu qui pourra changer le monde à tout jamais => http://lunartic.skyrock.com/3296579372-FICHE-LECTURE-Endgame-Missions.html

    Je vous laisse à votre travail de lecture et je vous dis à la semaine prochaine, je vous fais plein de gros bisous ♥ Je vous aimeeeeuh ♥

    Signé Nanette ;)

    RépondreSupprimer
  5. Je n'ai jamais lu de livres de Gulf Stream mais j'en ai deux dans ma PAL, Les outrepasseurs et Le fer au cœur. Sang-de-lune à l'air pas mal.
    En tout cas, ça devait être sympa comme stage :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le fer au coeur me tente beaucoup, j'espère qu'il te plaira. Je garde un bon souvenir du premier tome des Outrepasseurs, faut que je lise la suite ^^

      Supprimer
  6. La ME Gulstream m'attire beaucoup, il y a plusieurs de leurs livres dont ceux dont tu parles qui me font très envie ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que la ME fait énormément de romans intéressants à découvrir, je pense notamment à la série Draconis de Carina Rozenfeld ^^

      Supprimer