Les dernières chroniques

La jeune fille à la plume (STURTEVANT)

18.1.19

Titre : La jeune fille à la plume
Titre VO : A true and faithful narrative
Auteur : Katherine STURTEVANT
Bayard Jeunesse — 2009
320 pages
11€90


Résumé :
Londres, 1680. Meg, 16 ans, est passionnée par les livres et adore écrire. Elle a la chance de vivre " au centre du monde ", à Londres, qui plus est dans la librairie de son père, aussi éditeur, où défilent les intellectuels de l'époque. Cependant son père refuse de la laisser retravailler les manuscrits. Selon lui, une femme ne saurait prendre la plume, elle doit avant tout se marier. Un jour, Meg reçoit la visite d'Edward, le frère de son amie Anne. II vient lui déclarer sa flamme avant de partir pour l'Italie. Et alors qu'il propose de lui rapporter un souvenir, Meg se moque de lui, en rétorquant que le plus beau cadeau serait qu'il soit capturé par des pirates et qu'elle puisse écrire le récit de ses aventures. Et c'est ce qui arrive! Meg, terrifiée par le pouvoir des mots, se sent atrocement coupable. Elle met sa plume à contribution et lance une campagne pour essayer de rassembler l'argent de la rançon...



Mon avis :
Un bon roman et une très belle surprise, ce n'est pas un coup de cœur, mais il a su me tenir captivée, puisque je l'ai lu en moins d'une journée... Il mérite d'être lu, surtout si vous vous passionnez pour l'écriture, le métier de libraire en Angleterre au XVIIe ou pour la condition féminine sans pour autant avoir un véritable pamphlet féministe.

L'auteure a su gérer tous ses buts. J'ai voyagé dans cette Angleterre, en 1680, les rues de Londres s'animaient aisément sous mes yeux ; les livres, la thématique des librairies et de leurs métiers m'était totalement inconnue, mais voilà, j'en sais désormais plus. C'est ludique, on est pris dedans dès les premières lignes, parce que les thèmes sont très bien exploités, traités à leur juste valeur, sans moralisation. C'est à nous de faire ce travail de réflexion autour de la condition des femmes, sur les rêves de Meg, sur son incroyable travail pour aider Edward.

La romance est très jolie, bien présentée, même le triangle amoureux est loin d'être facile à résoudre, jusqu'aux dernières lignes on s'accroche pour connaître la vérité. Et malgré une fin coupée un peu abruptement, je suis contente pour Meg, de ses choix, de son combat et de son évolution. C'est une bonne fin. On a également de la découverte, on lit le récit d'Edward, de sa capture et de sa vie parmi le monde arabe, loin d'être bien vu ou bien compris à cette époque. C'est très addictif, une fois commencé, on reste accroché dedans et l'on a du mal à stopper sa lecture. C'est la couverture ainsi que le titre m'a poussée à l'emprunter et je ne le regrette absolument pas.

La plume de l'auteur est fluide, agréable à lire, je vous l'ai dit, une fois les premières lignes débutées, je n'ai pas pu m'empêcher de le dévorer. Le récit nous plonge dans les pensées de Meg, elle a un style simple et pourtant soigné, elle nous fait entrer dans son monde, son époque, ses problèmes avec une facilité déconcertante. Même si je n'étais pas toujours d'accord avec elle et même si parfois, elle devient un peu agaçante, le texte est très joli et bien présenté. J'ai bien aimé ce jeu typographique consistant à mettre en scène les lettres, l'écriture manuscrite est très jolie et lisible.

Les descriptions comme les dialogues sont bien menées, ce qui rend l'intrigue très passionnante. Les thèmes exploités sont une des raisons qui nous pousse à tourner les pages : aventure, famille, romance, écriture... Le style de Katherine Sturtevant vient ensuite rendre l'intrigue palpitante, mais le personnage de Meg, c'est une très belle héroïne. L'histoire est simple, mais efficace, elle est jolie et intéressante, elle ne peut pas nous laisser indifférents.

Meg est une jeune fille rêveuse et passionnée, elle parvint toujours à captiver nos pensées, à nous amuser, à nous émouvoir. Elle veut devenir écrivain, sauf que c'est mal perçu, ce n'est pas ce que l'on demande à une femme. Alors elle va se battre, écrire en cachette, elle va se battre pour obtenir l'argent nécessaire à la rançon, et elle va encore se battre pour choisir son avenir entre lucidité et espoir. J'ai beaucoup aimé sa personnalité et sa force de conviction, son courage. Les autres protagonistes sont tout aussi intéressants à suivre. La famille de Meg est sympathique, j'aime son petit frère et sa belle-mère, j'ai eu plus de mal avec son père, à l'esprit trop étriqué. Edward est juste génial, courageux, intelligent, ouvert, on se prend de compassion pour lui, on admire sa philosophie et l'on applaudit son esprit grand ouvert qui lui permet de voir les choses différemment. Tout l'inverse de Will, je l'ai détesté, misogyne, n'accepte pas qu'une femme puisse être lettrée et pourtant, je voulais croire qu'il allait changer, que Meg allait réussir, mais il reste obtus. À chaque fois qu'il apparaissait, j'avais peur de ses répliques.

En conclusion, ce roman frôle le coup de cœur à cause de quelques légers défauts, mais rien d'insurmontable. J'ai été ravie de découvrir Londres, cette époque, ces idées et sa manière de construire le monde. L'histoire est captivante, elle détient de nombreux éléments pour nous faire plaisir comme la romance, la famille, l'aventure, les livres, le métier de libraire, les femmes. C'est riche en dépit de la complexité de l'intrigue, c'est très bien écrit et les personnages sont très humains. C'est un bon moment de lecture que je recommande vivement !

Petits mots:

  1. Ça me fait très envie mais le côté triangle amoureux me freiiiine :/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis exactement du même avis que Plouf! Le résumé et la chronique que tu en a fait donne ultra envie de s'y plonger mais j'ai les triangles amoureux en horreur alors je'hésite vraiment à me lancer :-(

      Supprimer
    2. Ca fait un moment que je l'ai lu, en relisant ma chronique, je maintiens mes mots. Le triangle amoureux n'est pas insupportable, il fait partie de l'intrigue et n'est ni lourd ou mal fait. Il est bien incorporé, il est surtout normal et bien expliqué et vous convaincre serait donner des spoilers. Moi aussi ça m'énerve, mais comme pour Insaisissable de Tahereh Mafi, ici tout est pensé, ça ne m'a pas dérangé. J'espère que vous pourrez le découvrir et faire une belle lecture avec ;)

      Supprimer
  2. Je ne connaissais absolument pas ce livre jusqu'à aujourd'hui mais pourquoi pas, il doit être sympa :)

    RépondreSupprimer
  3. Je l'ai lu et j'ai adoré ! =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cool, je ne pensais pas trouver une autre personne l'ayant lu et/ou adoré via les lecteurs du blog, je suis contente ^^

      Supprimer
  4. Je ne connaissais absolument pas ce titre mais ton avis me rend curieuse. J'aime beaucoup la couverture, je la trouve très douce, elle inspire à la rêverie. J'ai tendance à ne pas aimer les triangles amoureux, pourtant ici je sens que ce livre pourrait me plaire :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une lecture très intéressante autour du livre, de la condition des femmes, sur l'écriture aussi. Le triangle amoureux est léger, logique - je trouve - et ça va, il ne m'a pas dérangée ou alors j'étais trop à fond dedans pour m'en agacer :D Je te souhaite de le découvrir :)

      Supprimer
  5. Une lecture qui me tente beaucoup!! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il est vraiment chouette, bonne découverte si tu en as l'occasion :)

      Supprimer