Les dernières chroniques

24/07/2016

Le Club des Baby-Sitters ~ Ann Matthew MARTIN : Une vengeance pour Claudia + Carla perd la tête

Titre : Une vengeance pour Claudia
Titre VO : Claudia and the bad joke
Auteur : Ann Matthew Martin
Tome 19
Série : Le club des baby-sitters
Folio Junior – 1998
154 pages


Résumé :
Presque tous les enfants avaient été voir le Festival du film comique et la saison des gags avait commencé. Mais en acceptant de garder cette petite, j'ignorais que j'allais tomber sur la reine des farces et attrapes. Les blagues qu'elle me réservait devaient d'ailleurs m'entraîner dans une drôle d'aventure...

Mon avis :
Un autre tome des histoires du club des baby-sitters, j'ai opté pour celui-ci pour deux raisons, la première étant qu'il était dans ma PAL, la deuxième, je souhaitais vous présenter une de mes baby-sitters préférées : Claudia. Ce n'est pas le meilleur tome la concernant, mais je suis contente d'avoir découvert cette histoire.

Pourquoi ? Parce qu'elle traite d'enfants trop facétieux. Les blagues, c'est bien marrant, ici on voit le bon côté comme le mauvais. Et malheureusement, certains font de leurs blagues une bien mauvaise idée, Claudia en fait les frais. Dans cette histoire, on nous évoque le baby-sitting comme pouvant parfois ne pas être amusant, voire dangereux. J'ai apprécié la mise en garde, c'est important de garder à l'esprit qu'il s'agit de rester sur ses gardes et d'apprendre à être plus malin devant ce genre d'enfants. L'histoire m'a captivée, même si j'aurais aimé que Claudia s'implique un peu plus, qu'elle ne baisse pas les bras et songe immédiatement à quitter le club, laissant ses amies se charger de sa « vengeance ».

Claudia est une jeune fille passionnante à suivre, elle est originale, charmante ; j'aime son côté artistique et sa passion pour les romans d'Agatha Christie. Son histoire est touchante, elle est proche de sa grand-mère, sa sœur est un génie alors qu'elle n'est pas douée à l'école. J'ai toujours adoré ce personnage et j'avoue que j'aurais aimé qu'elle soit plus combative, elle fuit, mais je suppose que c'était voulu par l'auteure. Pour nous faire comprendre que la facilité n'est pas forcément une bonne voie. Je suis contente de voir que ses amies la soutiennent, on voit Kristy, Mary Anne, Carla, Mallory et Jessica prendre en main le cas de Betsy. En particulier Kristy et Mallory, toutes les deux font grandement avancer le récit.

La plume d'Ann Matthew Martin est fluide et agréable, les chapitres sont courts, c'est divertissant et captivant, car on apprend beaucoup de choses par rapport aux enfants. C'est simple à lire, c'est jeunesse et pourtant, c'est loin d'être simpliste. Le vocabulaire est riche et soigné, les descriptions sont sympathiques et donne du réalisme à Stonebrook (totalement imaginée par l'auteure). On se plonge du point de vue de Claudia et nous suivons ses joies, ses peines, ses doutes, sa peur – qui est totalement compréhensible devant cet accident dont elle a été victime.

En conclusion, je suis contente d'avoir pu lire ce livre, le thème est intéressant et très bien traité. L'histoire est simple, mais elle est efficace, Stonebrook est réellement en vie sous nos yeux, Claudia est très sympathique, on se plonge dans ses émotions avec aisance. La morale autour des blagues est bien faite, les bons comme les mauvais côtés sont contés et je me suis laissée prendre au jeu, le roman nous donne ainsi l'occasion de comprendre les enfants adeptes de mauvaises blagues et à leur faire stopper toute envie d'humilier ou de gêner les autres. Il y a de bonnes blagues et d'autres qui peuvent vite mal tourner, Claudia et ses amies m'ont une fois de plus épatée par leur amitié et leur assurance devant les problèmes.



Titre : Carla perd la tête
Titre VO : Dawn's Big Date
Auteur : Ann M. Martin
Tome 50
Série : Le club des baby-sitters
Folio Junior – 2002
182 pages

Résumé :
Lewis, le cousin de Logan, doit venir en vacances à Stonebrook. Après toutes les lettres qu'ils ont échangées, Carla a vraiment hâte de le rencontrer, mais elle a peur de ne pas lui plaire. Elle décide alors de changer de look, de coiffure, de maquillage... et même de caractère ! Attention, voici la nouvelle Carla !


Mon avis :
J'admets que Carla n'était pas ma baby-sitter favorite quand j'étais plus jeune, puis en grandissant, elle a gagné ma faveur en raison de sa grande indépendance d'esprit, sa volonté de ne pas laisser les autres lui dicter ce qu'elle doit dire, faire ou revêtir, un exemple en somme, enfin je pense. Ce tome a été un coup de cœur, je ressors conquise par la jeune fille et sa maturité. Ici, la romance passe par l'acceptation de soi, par l'amour naissant entre Carla et Lewis, par les premiers instants de leur relation et leur correspondance. Une romance somme toute simple, mais naturelle et sympathique.

L'histoire suit deux fils conducteurs, comme à chaque tome (ou presque). C'est ce qui fait la grande richesse de cette série, cette capacité extraordinaire à se renouveler, à ne jamais traiter des mêmes problèmes. Ici, Carla change par amour. Je vous expliquais en introduction qu'elle n'était pas facile à influencer, et c'est l'amour qui lui fait perdre pied. Elle se transforme radicalement, elle ira même jusqu'à devenir quelqu'un d'autre, à modifier sa personnalité. Un problème risqué qui pourrait lui coûter ses amies, le garçon qu'elle aime et sa famille. J'ai beaucoup aimé cette spirale infernale clairement assumée par Carla, mais qui va très vite devenir un piège auquel elle voudrait échapper. Ce qui est bien avec Carla, c'est qu'elle comprend plus vite que son attitude, son changement ne lui réussit pas.

À côté, elle va devoir s'occuper, elle et les autres filles du club, d'un garçon obèse. La famille lui fait vivre un véritable enfer, en étant toujours penché sur son poids, n'hésitant pas jusqu'à aller humilier Norman, même s'ils ne s'en aperçoivent pas. Ses camarades de classe sont loin d'être amicaux, par tristesse, il ne cesse de se réfugier dans la nourriture et même pire, il subit sans même chercher à se faire respecter. Lui aussi s'enferme dans une bien triste spirale, mais fort heureusement, les filles du club sont déterminées à le soutenir. L'une comme l'autre, les deux histoires sont formidables, riches, humaines et sympathiques à lire, elles se croisent et sont liées d'une certaine façon.

Stonebrook est bien décrite par l'auteure qui aura su rendre sa ville imaginaire réelle. Les soucis de cœur, les changements physiques, se faire passer pour un autre, le regard des autres sur nous, ce sont des thèmes très intéressants et qui sont traités avec brio par Ann Matthew Martin. Elle a d'ailleurs une belle plume, soignée et simple, elle capte immédiatement les lecteurs et sait se montrer juste dans les émotions ressenties par tous ses protagonistes. Ces derniers sont bien exploités, Norman est tellement attachant, Mary Anne est une excellente amie et conseillère pour Carla, Kristy est toujours aussi amusante et directe, Lucy et Claudia restent chic et sympathiques. Chacune des filles a sa personnalité et c'est un vrai régal de les voir au quotidien, devant la difficulté s'entraider et se soutenir. Elles sont dotées d'un bon esprit d'équipe.

En conclusion, ce n'est pas le roman de Carla que je préfère, c'est vrai que de la voir se transformer pour un garçon m'est apparu dangereux. Je suis contente d'avoir pu voir cette idée bien exploitée par l'auteure, on a toutes connues ce problème ou bien quelqu'un qui en a été victime. Pareil, l'obésité est justement traitée, Norman est très touchant et l'on aimerait tellement l'aider à surmonter cette crise. Les filles sont toujours aussi sympathiques et pleines d'entrain, le club des baby-sitters a été ma toute première lecture, elle m'a accompagnée depuis près de quatorze ans désormais et je ne me suis jamais ennuyée avec ces filles géniales. Carla est un modèle de maturité et d'autonomie intéressant à comprendre, c'est donc un très bon tome de la série.

Aucun commentaire:

Ajouter un commentaire