Les dernières chroniques

05/08/2016

Je m'appelle Lumikki ~ Salla SIMUKKA ~ Rouge comme le sang + Blanc comme la neige

Titre : Rouge comme le sang
Titre VO : Punainen kuin veri
Auteur : Salla SIMUKKA
Tome 1
Série : Je m'appelle Lumikki
Hachette (Black Moon – Lecture Academy) – 2014 – 288 pages


Résumé :
Lumikki Andersson a dix-sept ans. Elle vit seule dans un studio, loin de son passé. Loin des gens. Par un matin glacial, dans le lycée d'arts appliqués où elle est inscrite pour échapper à une vie rangée sous la coup de ses parents, Lumikki découvre des dizaines de billets de 500 euros. Une odeur la perturbe. Une odeur de vieux sang. Lumikki ne veut pas d'ennuis. Elle ne touche pas aux billets, oublie l'odeur. Mais l'affaire la rattrape. Entre flics corrompus et barons de la drogue, Lumikki va devoir remonter la piste...

 
Mon avis :
Je tenais tout d'abord à remercier les éditions Hachette pour ce partenariat, ce petit polar est atypique et addictif, calme et pourtant très entraînant. Il a du charme et j'ai su apprécier le récit, j'ai même très envie de découvrir la suite.

Les récits nordistes sont assez différents de ce qu'on a l'habitude de lire, et pour un policier, j'ai été très surprise du ton calme, du peu d'action que contient ce roman. Toutefois, quelle belle surprise de voir une nouvelle plume, un nouveau monde, une manière différente de narrer le polar. Personnellement, je suis contente de cette découverte dans l'écriture finnoise, le policier a du mordant, ce calme dérangeant qui renforce l'effet thriller et nous rend facilement accros.

L'intrigue policière se joue sur deux tableaux, plus on avance dans le roman, plus on apprend à cerner Lumikki. J'avoue avoir été agréablement surprise par cette héroïne à la fois simple et complexe. Elle est comme n'importe quelle ado quand elle se présente à nous, puis, doucement, on la voit se dévoiler au lecteur, son passé, ses talents de filature, son esprit d'analyse... c'est une bonne héroïne, j'ai pris plaisir à la suivre, à interpréter ses pensées et j'ai adoré sa manière d'être, sa personnalité. Elle m'a plu et m'a donné envie d'en savoir toujours plus sur le mystère.

L'enquête est bien menée, je vous l'ai dit, mais ce calme cache de très bonnes surprises, on se laisse prendre par l'ambiance calfeutrée, par ces magouilles entre flics et mafia. Dans ce décor enjôleur où trône la neige et le froid, avec ces références à Blanche-Neige – qui m'ont fait très plaisir – se cache des secrets, du sang et un meurtre, des affaires de drogues et d'argent volé. J'ai apprécié la manière dont l'intrigue est écrite, les indices sont appréciés, les pistes trouvées sont intéressantes et je me suis amusée à découvrir qui pouvait être l'Ours Polaire.

L'univers est très particulier, j'ai apprécié le réalisme dans la description des décors ou des émotions, la plume est fluide et agréable. Les mots sont travaillés et employés avec soin, j'ai été assez impressionnée par la qualité du style, il m'a enchantée et tenu en haleine jusqu'au bout. Les scènes d'action et de filature sont bien retranscrites, on s'imagine aisément la vie de Lumikki, la peur d'Elisa, la fête de l'Ours Polaire, ce monde lié aux trafics de drogues.

Les personnages sont tout aussi captivants, même si j'aurais aimé qu'ils soient plus longuement exploités. Notamment Tuukka et Kasper, ils me manquaient des informations pour mieux les cerner, en revanche Elisa m'a surprise. Si au début, je ne l'appréciais pas véritablement, j'ai appris à la connaître et elle est déroutante, amicale... j'ai très vite compati avec son histoire. Natalia, j'ai trouvé son histoire touchante et si triste, le père d'Elisa est difficile à caser. D'un côté, je comprends, de l'autre, j'ai du mal à lui pardonner ses actes. Ils ont tous un rôle à jouer dans l'intrigue, certains sont plus importants que d'autres, mais tous m'ont captivée à un moment ou à un autre.

En conclusion, je peux comprendre que beaucoup ne l'auront pas apprécié à cause de son style, mais personnellement, c'est ce qui fait son charme. Il a une ambiance, il est parfait en cette période hivernale où la neige nous guette, on se plonge dans un polar fascinant. J'étais très loin de m'imaginer les événements et le dénouement de cette affaire, mais la personnalité incroyable de Lumikki m'a enchantée et permis de continuer avec enthousiasme le récit. C'est un policier intéressant et même si ce n'est pas un coup de cœur, son charme a opéré, je lirais volontiers la suite.





Titre : Blanc comme la neige
Titre VO : So weiß wie Schnee
Auteur : Salla SIMUKKA
Tome 2
Série : Je m'appelle Lumikki
Le livre de poche — 2015 — 240 pages — 15€


Résumé :
Alors qu'elle pensait trouver un peu de tranquillité à Prague, Lumikki Anderson y rencontre Lenka, qui prétend être sa demi-soeur. Voilà de quoi éveiller son intérêt. La mystérieuse jeune fille parvient à persuader Lumikki de rejoindre un mouvement religieux, la Blanche Famille. La religion que prône cette étrange Famille est loin d'être pure et, dans cette histoire, la couleur de l'innocence n'est pas aussi immaculée que la neige. Sans compter que quelqu'un semble disposé à profiter de la tragédie.


Mon avis :
Ayant énormément apprécié le tome un pour son originalité et son ambiance atypique, j'étais très contente de me procurer le tome deux. Il est loin d'avoir fait l'unanimité et il est même largement en deçà de son prédécesseur. Je suis donc mitigée et ne sais pas si je lirais le tome suivant.

Lumikki s'est éloignée pour un temps de chez elle pour se rendre à Prague. Autant j'avais adoré l'atmosphère neige et froid de l'hiver, autant je n'ai pas vraiment aimé l'atmosphère de Prague. Il lui manquait beaucoup de charme pour être attrayant. Prague ou une autre ville aurait été du pareil au même. Lumikki se retrouve une nouvelle fois impliquée dans une aventure dont elle n'a rien demandé. J'ai été déçue de retrouver le même système pour mener l'intrigue.

Par ailleurs, j'ai eu l'impression que les mystères laissés en suspense pour le premier tome resteront non résolus. L'Ours polaire et son trafic, vous allez devoir l'oublier et je n'ai pas apprécié ce twist douteux pour éviter de rebondir sur des événements et des interrogations pourtant importantes. Surtout que la nouvelle intrigue a dû mal à être intéressante. Dès le départ, je sentais Lenka fausse et menteuse. Les révélations n'ont donc rien de surprenant.

En revanche, ce qui l'a été, ce fut les rebondissements dans la vie de Lumikki. Lenka réveille quelque chose de sensible et un passé plus que floue, c'est l'unique raison qui me pousserait à lire le prochain tome. Cette affaire de secte n'est pas puissante, elle est légère et peu approfondie. L'intrigue du tome précédent avait plus de piquant et paraissait plus angoissante. Ici, tout était prévisible (ou presque), avec un rythme très lent et une secte pas très terrifiante. Dommage. Le sujet était pourtant bien choisi.

Toutefois, la plume de l'auteure est d'une grande fluidité, avec de très bonnes descriptions, un bon rendu dans les émotions internes de Lumikki sans employer la première personne du singulier. Le style est singulier, avec une certaine lenteur, un rythme très particulier, j'aime beaucoup la manière d'écrire de Salla Simukka. Ça manquait juste un peu de développement au niveau des protagonistes. Le peu d'action présente est néanmoins bien décrit et haletant.

Les personnages sont intéressants, mais il leur manque du relief par moment. Les personnages secondaires sont peu mis en valeur, je pense à Lenka, dont on aurait pu suivre en détail son quotidien, j'aurais aimé avoir son point de vue sur la secte. Elle a été recueillie par cette dernière et avoir ses pensées aurait permis de comprendre l'effet des sectes. Jiri était un super journaliste, compétent et fascinant, trop en arrière-plan, il souffre d'un manque de relief. Pas d'histoires ou de passé, alors qu'il a un lien avec cette affaire. Les personnes étant dans la secte ne sont pas captivantes, ils n'ont pas de réel charisme en dépit du fait qu'ils soient les antagonistes principaux.

Lumikki est quant à elle ingérable. Je l'ai détestée, une attitude trop effacée et distante, ce qui la rendait unique et attachant dans le premier tome devient ici agaçant et lourd. Elle est passive, son histoire avec Liekki compte parmi les passages que j'ai le plus détesté, ils ne sont pas véritablement passionnants. Même si j'avoue que ce personnage avec qui elle vivra une amourette va nous permettre de rencontrer une Lumikki plus sensible et fragile. Je l'ai trouvée un peu en dehors de cette affaire.

En conclusion, j'ai passé un bon moment avec ce roman, il a de gros défauts en terme de construction du récit et des personnages, en terme d'ambiance loin d'être aussi glaçante et sombre que le précédent. C'est dommage, parce que l'idée d'exploiter Prague, les sectes, le passé de Lumikki qui se développe doucement, mais sûrement... il y a de très bons ingrédients ! Sans oublier une plume soignée et singulière, qui m'a permis de lire ce roman en quelques heures à peine. À voir si je lirais la suite ou non, en tout cas, c'est une lecture en demi-teinte.

Aucun commentaire:

Ajouter un commentaire