Les dernières chroniques

05/08/2016

Collection R ~ Le Joyau (EWING) + Parallon (SHULMAN)






Titre : Parallon
Titre VO : Fever
Auteur : Dee SHULMAN
Tome 1
Série : Parallon
Robert Laffont (R) — 2013
488 pages
17€90



Résumé :
L'amour fou existe, il n'est pas de ce monde. Un gladiateur romain qui ne connaît pas la peur et une jeune fille du XXIe siècle, insouciante et rebelle. Deux mille ans les séparent, un mystérieux virus va les réunir... 152 après J.-C. : Au sommet de sa gloire, Sethos Leontis, redoutable combattant de l'arène, est blessé et se retrouve aux portes de la mort. 2012 après J.-C. : Élève brillante mais à problèmes, Eva a été placée dans une école pour surdoués, une vie qu'un incident dans un laboratoire de biologie fait basculer à jamais. Un lien extraordinaire va permettre à Sethos et Eva de se rencontrer, mais il risque aussi de les séparer, car la maladie qui les dévore n'est pas de celles qu'on soigne, et leur amour pourrait se révéler mortel... Leur passion survivra-t-elle à la collision de deux mondes ?


Mon avis :
Je trouve que le résumé n'est pas très approprié surtout en ce qui concerne la romance, qui finalement, intervient peu dans ce premier tome. J'en avais entendu beaucoup de mal (ou des avis très mitigés), c'est donc une surprise pour ma part. Sans l'avoir adoré, je trouve qu'il a de bons atouts et une bonne mythologie qui reste à compléter avec les deux tomes suivants. Parallon est loin d'être parfait, mais ce n'est pas non plus une déception totale.

Comme je le disais en introduction, il a de bons atouts, ils sont certes exploités avec trop de parcimonie pour être pleinement convaincants, mais ça reste de bonnes idées. J'adore le titre et ce à quoi il fait référence, à cet entremonde complexe et enchanteur à première vue, terriblement mystérieux et effrayant par moment. J'apprécie ce monde curieux où tout ce que l'on veut se forme et devient réel, ce monde où tout est éternel. Je suis curieuse de connaître son origine, d'en apprendre plus, parce qu'au fond, ça m'a cruellement manqué de ne rien savoir, ou si peu sur Parallon.

À côté de ça, le mélange des deux points de vue opère avec magie, cela permet de créer un bon rythme, de créer de bons cliffanghers dans certains cas et surtout, de créer les parallèles entre Sethos et Eva. L'antiquité est vite expédiée, à mon grand regret, néanmoins, j'ai ressenti une bonne ambiance romaine, un vocabulaire simple et appliqué concernant l'époque. J'ai apprécié le contemporain, avec Eva, avec cette école pour surdoué, on a là un récit plus moderne et accessible.

Parce qu'Eva est très attachante, elle ne se sent pas à sa place dans sa famille, se sent différente. Elle va intégrer une école très intéressante dans son mode de fonctionnement, elle va se faire des amis et des ennemis, c'est une nouvelle vie qui lui réserve de nombreux désagréments. Je l'ai trouvé intéressante et sympathique ; tout comme Sethos, pour qui j'ai été très touchée et admirative, il a une bonne personnalité, de l'envie et du courage. Les deux forment un duo percutant, ils ne laisseront pas indifférents. Et même si la romance manque un peu de peps ou de charme, je suppose que les affaires de coeur auront plus de sens et de force dans le second tome.

L'histoire pose d'énormes bases, pour nous faire attacher aux deux époques, à Parallon et ses spécificités, aux liens mystérieux unissant Sethos et Eva. Par conséquent, il est logique de penser que ce tome est plus axé introduction. Personnellement, ça ne m'a pas plus dérangée, ce qui est assez curieux, je vous l'avoue franchement. En plus de ça, le contenu est assez lourd en matière de sciences, de médecine notamment pour expliquer les phénomènes dont sont victimes les « habitants » de Parallon. Il faut s'accrocher, mais ça reste correct et plutôt intrigant, suffisamment pour me faire avancer dans le récit sans trop m'ennuyer.

Le style d'écriture est sympathique et fluide, excepté le trop-plein de termes scientifiques et médicaux, je suis parvenue à m'imaginer la Rome antique ou l'école privée d'Eva ; le rendu des émotions est correct, même s'il pourrait être plus poussé. Par ailleurs, les personnages principaux sont plus travaillés que les personnages secondaires, pourtant, ils pourraient être plus captivants. Je pense à la mère de Livia, ou les camarades de classe d'Eva. Deux ont retenu toute mon attention, c'est le cas de Matthias, l'ami de Sethos. Même si j'admets que Matthias est loin d'être un prénom romain dans ma tête, il a une attitude bienveillante et surprenante. L'autre protagoniste est Zachary, celui qui semble en savoir plus qu'il en dit sur Parallon.

En conclusion, j'ai passé un bon moment avec ce roman, qui certes ne sera pas un coup de coeur, mais qui présente de sérieux avantages. Une bonne plume, deux protagonistes principaux charmants, une mythologie mystérieuse, des concepts à préciser qui sont intéressants. Cela dit, il a des défauts comme un contenu trop scientifique et pas réellement émotif, une romance et des personnages secondaires à retravailler, encore trop de zones d'ombres sur Parallon. Je suis intriguée pour découvrir la suite en tout cas.








Titre : Le Joyau
Titre VO : The Jewel
Auteur : Amy EWING
Tome 1
Série : Le Joyau
Robert Laffont (Collection R) — 2014
452 pages
17€90



Résumé :
Qui dit Joyau dit richesse. Qui dit Joyau dit beauté. Qui dit Joyau dit royauté. Mais pour les filles comme Violet, le Joyau est avant tout synonyme de servitude. Et pas n'importe quelle servitude : Violet est née et a grandi dans le Marais avant d'être formée dans l'optique de devenir Mère-Porteuse pour la royauté. En effet, au sein du Joyau, la seule chose qui prime sur l'opulence et le luxe, c'est la descendance... Achetée par la Duchesse du Lac lors de l'Enchère des Mères-Porteuses, Violet est accueillie par une gifle. Désormais connue sous l'appellation #197, elle va rapidement découvrir la brutale réalité qui sous-tend l'étincelante façade du Joyau : cruauté, trahisons et violence sourde sont les méthodes de la royauté. Violet doit accepter ce sinistre quotidien... et tâcher de rester en vie. Mais c'est alors que naît une romance interdite entre elle et un séduisant jeune homme, loué pour servir de compagnon à la nièce aigrie de la Duchesse. Bien que la présence de ce dernier vienne illuminer le sombre quotidien de Violet au coeur du Joyau, les conséquences de leur relation illicite vont dépasser ce qu'ils redoutaient...


Mon avis :
J'ai lu ce roman dans le cadre du week-end à 1000 et il compte désormais dans mon top des belles découvertes de cette année. Je suis heureuse d'avoir commencé cette série et espère pouvoir lire la suite prochainement. Cette dystopie s'avère originale et prenante, avec un final des plus intrigants.

L'univers s'est révélé intéressant au fil des pages. J'étais sceptique au début, mitigée par les premiers chapitres, mais la Vente aux Enchères m'a réveillée. La rencontre avec Lucien a tout fait changer. Le concept de l'achat d'un être humain, les Mères Porteuses, la Vente, toutes ces notions font partie d'un univers captivant, sombre et passionnant. J'ai aimé en apprendre plus sur le Joyau, sur ces femmes qui se tournent autour, sur les compagnons comme Ash. L'auteure a su construire un univers top à développer, j'espère qu'on aura de bonnes révélations comme celles du premier tome.

L'ambiance est clairement plus sombre, plus adulte et angoissante. On parle d'humains considérés comme des objets, que l'on peut promener en laisse, servant de mères porteuses. L'aspect philosophique est très important, la vie humaine, l'humanité, j'ai adoré les débats philosophiques qu'engendre le roman. L'amitié et l'amour naissant entre divers protagonistes sont eux aussi très intéressants, bien développés. Je me demande comment toutes ces relations vont évoluer à l'avenir. La dystopie fait ici clairement réfléchir et j'adore cet aspect de la série.

L'intrigue est très agréable à lire, passé les premiers chapitres où je n'ai pas été dedans, j'ai très vite adhéré. Pour ne plus lâcher (ou peu) le livre avant sa fin, final qui est très captivant à découvrir et qui donne envie de lire la suite. L'histoire nous permet de suivre la vie de Violet, une jeune femme obligée de devenir Mère Porteuse pour l'une des quatre fondatrices du royaume. Elle part dans le Joyau et va se confronter à un monde glacial, curieux, plein de faux-semblants. J'ai adoré l'éveil de Violet, ses premiers pas dans le Joyau, les rencontres, ses joies et ses peines. Le fait que l'intrigue soit à la première personne permet de comprendre l'horreur, de se sentir proche de Violet. J'ai passé un bon moment avec cette histoire bien menée, entre révélations et découvertes.

La plume d'Amy Ewing permet de se plonger avec facilité dans les descriptions de cet univers surprenant et dans des dialogues justes et percutants. Les conversations entre la Duchesse du Lac et Violet me resteront en mémoire, les fêtes imposantes du Joyau ; le texte est fluide et très sympathique à suivre.

Les personnages sont un point fort. Tantôt Violet m'a séduite pour sa force de caractère, sa passion pour sa famille et pour son amie Raven, son esprit critique et lucide. Tantôt, elle m'agaçait à ne pas se rebeller plus, ou à désobéir sciemment à Lucien. En tout cas, elle ne m'a pas laissée indifférente à cause de son sort et de son histoire. J'ai un coup de coeur pour Lucien, un protagoniste très fascinant et pourtant loin d'être entièrement transparent. Je sens qu'il cache encore des secrets, mais son passé et ses révélations, sa douceur envers Violet le rendent très attachant. J'ai bien aimé Anabelle et Garnet, deux personnages très sympathiques, qui apportent une touche de légèreté au récit. J'apprécie également Ash, même si j'attends d'en voir un peu plus, l'Exéteur et l'Électrice sont impressionnants, quant aux descendantes des quatre fondatrices, elles sont tordues, fascinantes et déroutantes, à l'image de la lunatique Duchesse du Lac. Les personnages sont construits, cohérents, à part la Duchesse du Lac à la fin, concernant le sort de Violet.

En conclusion, j'ai passé un excellent moment dans cet univers original, abordant des thèmes forts dans une atmosphère sombre malgré les belles robes et le luxe. L'intrigue est bien menée grâce à un style propre et soigné, des personnages attachants et bien développés, à des révélations surprenantes et des choix intéressants pour la suite. Ce premier tome est loin d'être uniquement un tome introductif, il a une couleur particulière, il me rappelle un peu Belle-Epoque et je suis impatiente de découvrir la suite.

Aucun commentaire:

Ajouter un commentaire