Les dernières chroniques

25/02/2017

A Silent Voice (OIMA)




Série : A Silent Voice
Titre VO : Koe No Katachi
Tomes 1 à 7
Mangaka : Yoshitoki OIMA
Ki-oon — 2015, 2016
192 pages ; 192 pages ; 189 pages ; 208 pages, 192 pages, 192 pages, 192 pages


Résumé :
Shoko Nishimiya est sourde depuis sa naissance. Même équipée d’un appareil auditif, elle peine à saisir les conversations, à comprendre ce qui se passe autour d’elle. Quand Shoko est transférée dans une nouvelle école, elle s’emploie à surmonter ses difficultés mais, malgré ses efforts pour s’intégrer dans ce nouvel environnement, rien n’y fait : les persécutions se multiplient, menées par Shoya Ishida, le leader de la classe. Psychologiques puis physiques, les agressions du jeune garçon se font de plus en plus violentes... jusqu’au jour où la brimade de trop provoque une plainte de la famille de Shoko, ainsi que l’intervention du directeur de l’école. À cet instant, tout bascule pour Shoya : ses camarades vont se retourner contre lui et le désigner comme seul responsable... Mis à l’écart pendant toute sa scolarité, il ne parvient plus à se lier aux autres. Il se coupe du monde et finit par perdre toute envie de vivre. Mais l’adolescent n’a jamais oublié la jeune sourde. Il prend donc la résolution de la retrouver pour lui présenter ses excuses avant de mettre fin à ses jours…

 
Mon avis :
Une série qui me tentait sans être une priorité, j'en avais entendu de bons échos et était curieuse quant à découvrir le premier tome. Ma soeur ayant emprunté la série, j'ai pu me lancer tranquillement et quelle surprise pour moi de lire d'un seul trait l'ensemble ! L'histoire est savoureuse, tendre et riche en émotions, les personnages sont fascinants et humains. Je suis très contente d'avoir pu les lire. Ce manga compte parmi mes inoubliables de cette année 2016 tant il est touchant et captivant, et même s'il m'a manqué un petit quelque chose à la fin du côté de l'épilogue, je suis ravie de l'avoir lu.

Il y a une vraie évolution en sept tomes, et ça fait plaisir à voir, parce que l'histoire sait s'installer sans s'éterniser. Elle sait être subtile et directe. Le premier tome nous présente deux enfants, une malentendante et un écolier à fort caractère, aventureux, colérique. La rencontre est brutale, lui la déteste et va la persécuter, tandis qu'elle demeure douce, gentille et souriante. Shoko va vivre un vrai enfer et va devoir quitter l'école, trop harcelée physiquement et moralement ; tandis que Shoya, de star et comique numéro 1, il va lentement sombrer dans la solitude, la dépression, il va vivre ce qu'il a fait subir. Les émotions sont présentes et les rebondissements nombreux, on nous parle de Shoya, de Shoko, de leur relation, de celle qu'ils entretiennent avec leurs anciens camarades ou avec leurs nouveaux amis. J'ai beaucoup aimé le fait qu'on parle du handicap, de ses conséquences sans cacher les difficultés ou la tristesse ; qu'on nous parle de dépression, de suicide, de la vie quotidienne avec ce tournage de film. L'intrigue est très complète et possède pas mal de charme, de force, de petits trucs qui m'ont fait tourner facilement toutes ces pages.

Entre retrouvailles, disputes, idées noires et notes d'espoir, les deux héros ont su me faire vivre un quotidien rythmé, fort en émotions, riche en rebondissements et en philosophie. Je n'ai pas eu le temps de m'ennuyer et j'ai beaucoup aimé la manière dont sont abordés certains thèmes. Le handicap, on nous parle de Shoko, malentendante, de ses difficultés au quotidien ou pour se faire des amis. Grâce à elle, on peut évoquer la langue des signes ou encore les appareils auditifs, de sa volonté de parler même si elle a du mal à articuler, j'ai été très touchée par cette jeune fille. Elle est douce et pourtant déterminée, fragile et forte, avec une belle histoire et un character design sympathique. Je me suis vite attachée à ce personnage. Surtout qu'elle connaît une évolution extraordinaire, une chouette ouverture sur le monde, une meilleure connaissance d'elle, de ses capacités et mieux encore ! Elle se lance des défis, elle parvient peu à peu à chasser les idées sombres pour sourire, être heureuse, apaisée et avoir confiance en elle.

Quant à Shoya, on peut facilement aborder avec lui la vie et la mort, sans oublier le harcèlement. Il est tout aussi passionnant à suivre que Shoko. Au début, j'étais sceptique, je ne l'aimais pas beaucoup à dire vrai, un peu prétentieux, moqueur, méchant, dangereux... Puis, il a connu un violent revirement de situation, il devient la cible des brimades, il souffre, il s'ennuie, il se laisse aller sans aucune motivation, il a perdu de sa verve. J'aurais pu m'en sentir soulagé, mais clairement, sa détresse a finit par me toucher. Il change, il grandit, il a une belle maturité, il se sent coupable et se plonger dans ses pensées le rend attachant au fil des pages. Le harcèlement est bien développé, il est progressif, sournois, alarmant, j'ai adoré ces passages parce qu'ils nous font réfléchir. Comme le reste des réflexions amenées dans le récit. Shoya a lui aussi un bon character design.

Globalement, le style d'écriture est simple, mais fluide, efficace et bien pensé en matière de mots. Je trouve qu'il y a pas mal de subtilité et de force dans les dialogues, de choses intéressantes sur les sujets abordés et d'émotions. Pas seulement avec le texte, mais aussi avec les dessins. J'ai bien aimé les illustrations, elles sont agréables à regarder, les décors sont sympathiques et ce qui me plaît énormément, ce sont les character design des protagonistes, bien pensé, chaque personnage est reconnaissable.

Les personnages secondaires ne sont pas aussi attachants que Shoko et Shoya, néanmoins, ils restent intéressants à voir. On retrouve les anciens camarades de classe et harceleurs, mais aussi une ancienne amie de Shoko ou bien sa soeur... J'ai beaucoup aimé voir ce petit monde se rencontrer, se détester et s'apprivoiser, j'ai une petite préférence pour Miyoko. En fait, il faut réellement attendre le tome 4 et après pour véritablement s'attacher et comprendre tous ces protagonistes secondaires. Ils viennent même à devenir aussi important que Shoko et Shoya. Je pense à Miyoko qui m'a beaucoup étonnée et plut dans cette seconde partie de la série, j'apprécie sa manière d'être et sa philosophie. Pareil pour la petite sœur de Shoko, Yuzuru, très attachante, forte et géniale, j'adore la voir apparaître et son histoire est très belle. La mère de Shoko ne m'avait pas fait bonne impression et j'ai dû attendre de la voir se dévoiler pour mieux l'apprécier. Je n'aime pas du tout Naoka et Miki, même si cette dernière devient plus positive au fil des tomes, elles représentent très bien l'aspect mielleux. J'ai l'impression qu'elle se posait en victimes alors qu'elles furent tout de même harceleuses, ça m'a dérangée et agacée. Je ne vois pas en quoi je devais les plaindre. Satoshi est très sympathique à découvrir.

En conclusion, ce fut une agréable surprise. Je ne m'attendais pas à avoir ce petit coup de coeur, la série a du charme et de l'intelligence. Elle me fait l'effet d'un petit bonbon doux et amer, parce qu'on évoque des choses graves comme le suicide, le harcèlement, le handicap. Toutefois, on parle aussi d'espoir, de bonne humeur, d'amour et de vie. Avec ces beaux sujets, j'ai eu une intrigue bien sympathique à lire, de chouettes rebondissements, c'est une pause lecture super intéressante grâce à ses personnages captivants et humains.

12 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas du tout mais tu me donnes terriblement envie de le découvrir ! Cette série à l'air vraiment pas mal et elle a tout pour me plaire ! **

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien ;) C'est un super manga, j'espère qu'il te plaira ^^

      Supprimer
  2. Je ne lis pas de mangas en général mais j'aimerai beaucoup tenter ! Pourquoi pas avec celle ci? :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si un jour tu te lances dans un manga, cette série est très chouette. Il y a également le Maître des livres qui mérite le détour.

      Supprimer
  3. J'aimerais beaucoup lire cette série de mangas! Je t'avoue que je n'en lis plus beaucoup parce que je trouve ça cher pour le temps qu'on met à lire mais si j'en rachète je me laisserais bien tenter par ceux-ci ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La plupart des mangas que je présente, je les ai empruntés à la bibliothèque. J'ai quelques séries personnelles, mais j'emprunte aussi ceux de ma soeur. Je privilégie aussi les petites séries, sauf rares exceptions comme Fruits Basket, Pandora Hearts ou Black Butler.

      Supprimer
  4. Ca fait plusieurs fois que je le vois ^^ il faudrait que je me laisse tenter !
    ~Priscila

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un super manga, j'espère que tu pourras le découvrir.

      Supprimer
  5. Ca fait des lustres qu'il est dans ma WL ^^ Ton avis me confirme qu'il faut que j'arrive à me le procurer rapidement :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te souhaite de les lire, cette série est marquante.

      Supprimer
  6. Est-ce que c'est une bonne idée de ma part de lire cette chronique alors que je suis dans ma période manga ? Je ne crois pas. Mais c'est trop tard. *ajoute les 7 tomes à sa WL en regardant son porte-monnaie vide*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ^^ C'est pour cela que je les ai empruntés à la bibliothèque, c'était plus pratique.

      Supprimer