Les dernières chroniques

24/03/2017

Cinéma & Contes ~ Blanche-Neige (SINGH) et Le chaperon rouge (HARDWICKE)

Réalisateur : Tarsem SINGH
Compositeur : Alan MENKEN
Date de sortie : 2012
Durée du film : 1 heure et 46 minutes
Genre (s) : Fantasy ; Conte


Casting :
Julia Roberts – Lily Collins – Armie Hammer – Sean Bean – Nathan Lane – Danny Woodburn – Mark Povinelli – Matin Klebba – Joe Gnoffo – Jordan Prentice – Sabastian Saraceno – Ronald Lee Clark


Synopsis :
Lorsque son père, le Roi, meurt, Blanche Neige est en danger. Sa belle-mère, cruelle et avide de pouvoir, l’évince pour s’emparer du trône. Quand la jeune femme attire malgré tout l’attention d’un Prince aussi puissant que séduisant, l’horrible marâtre ne lui laisse aucune chance et la bannit. Blanche Neige se réfugie alors dans la forêt…


Mon avis :
Vous savez quoi ? Je ne vais pas me faire des amis en disant cela, mais tant pis. Je préfère cette version de Blanche-Neige, je luis trouve du charme. Sincèrement, cette version est enchanteresse, colorée, magique, bourrée d’humour et agréable à voir. L’histoire nous la connaissons tous plus ou moins, mais là, il existe de nombreuses différences. À la base, je n’ai jamais aimé l’histoire de Blanche-Neige, mais cette version m’a réconciliée avec l’histoire.

Le roi a mystérieusement disparu, la reine est impitoyable, Blanche-Neige est un peu comme la princesse Sarah, elle subit avec sourire les moqueries de sa belle-mère. Un jour, elle se rend au village et s’aperçoit de la dure réalité, les habitants ne chantent plus comme autrefois. Lors du bal, le prince Alcott et elle-même semblent bien s’entendre, ce qui déplait à la reine souhaitant faire du prince son nouveau mari. Elle envoie Blanche-Neige à la mort, mais elle sera recueillie par des nains loin d’être des modèles de sainteté. Blanche-Neige est plus que décidée à sauver le royaume de son père.

Parlons des merveilleux décors, enchanteurs et agréables à regarder. J’aime beaucoup l’architecture du château ainsi que les décors enneigés. Les costumes sont modernes, colorés et bien réalisés, j’aime le style donné aux robes de Blanche-Neige, elles sont sublimes et je me répète, mais cela donne un côté magie et féérie. On a vraiment l’impression de rentrer dans un conte de fées, toutefois, la modernité prime sur cette version.

Le scénario change, les rôles sont inversés, puisque le prince charmant un peu naïf doit être sauvé de la reine et que Blanche-Neige doit apprendre à se défendre. Parlons des acteurs, ils correspondent à leurs rôles, Armie Hammer incarne un prince beau et complètement burlesque, naïf. On adore se moquer de lui. Julia Roberts en reine et en double du miroir est tout simplement brillante, on la déteste et on la plaint d’être entourée du prince et de Brighton. Quel merveilleux choix que Nathan Lane en homme à tout faire ! Anxieux, flatteur, il fait tout le boulot et l'on en redemande. Les nains sont formidablement bien choisis, les noms leur collent bien et l'on aime leur histoire, leurs défauts comme leurs idées. Je suis fan de la façon dont ils se déplacent dans la forêt, totalement ingénieux. Lily Collins est juste merveilleuse, tant physiquement que dans le jeu. Elle incarne une Blanche-Neige douce, drôle, pleine de vie et d’espoir, on aime voir son évolution à travers le film.

La musique est un atout du film, elle est bien travaillée, entre moments sombres et morceaux plus magiques. J’ai beaucoup aimé les divers morceaux qui composent la BO que je vous conseille. Et quelle très bonne idée de faire un générique de fin avec un clip au début ! I believe in love est une belle chanson rythmée et le clip est de toute beauté esthétiquement parlant. Croyez-moi, c’est tout simplement magique. Quant aux effets spéciaux, je pense notamment à ceux entourant le miroir magique de la Reine, ils sont intéressants et bien faits. J’aime le changement qui s'opère entre le monde réel et le monde du miroir.



Réalisateur : Catherine HARDWICKE
Compositeur : Alex HEFFES
Date de sortie : 2011
Genre (s) : Drame
Durée du film : 1 heure et 39 minutes


Casting :
Amanda Seyfried – Gary Oldman – Shiloh Fernandez – Max Irons – Billy Burke – Virginia Madsen – Lukas Haas – Julie Christie


Synopsis :
Dans une histoire inspirée d'un célèbre conte de fées, une adolescente se retrouve en grand danger quand son village décide de chasser les loups-garous qui terrorisent la population à chaque pleine lune. Dans un endroit où tout le monde a un secret et est suspect, notre héroïne doit apprendre à suivre son coeur et trouver en qui elle peut avoir confiance.


Mon avis :
J'ai bien aimé ce film, il n'est pas marquant, le scénario est plutôt simple, mais il possède des éléments qui se laissent apprécier. Certainement pas mon film préféré ni même celui de l'année, cependant, il m'a divertit.

Les références au conte de Perrault sont très minimes, il y a le vêtement rouge dont se revêt Valerie, une histoire de loup terrorisant les environs et la grand-mère perdu au fin fond d'un bois. Les puristes du conte seront mécontents, personnellement, le petit chaperon rouge n'a jamais été l'histoire que j'aimais le plus, alors le parti pris se révèle intéressant.

Au fond, cela tient la route. Nous sommes dans un village typé médiéval, la peur du loup est justifiée. Ce loup est en réalité un loup-garou, un humain qui semble prendre un malin plaisir à terroriser les habitants. À chaque pleine lune, un animal est sacrifié, le loup s'en contente et repart, mais pas cette année, malgré l'offrande, il a tué Lucy, la sœur de Valerie. S'installe alors la peur et l'angoisse mêlée à une traque sans répit pour découvrir qui est cette bête et la tuer.

Ça se tient, la chasse au loup ne date pas d'aujourd'hui. Ce qui m'a passionnée c'est la chasse au loup, c'est le combat mené par les villageois et par le père Salomon (un chasseur de loup-garou et autres créatures). Le loup est parmi les villageois, mais qui ? La liste des suspects s'agrandit plus ou moins selon son niveau de déduction, on commence – et les personnages du film aussi – à se méfier de tout le monde. C'est un procédé intelligent, la méfiance et la délation pour parvenir au bout de cette créature, c'est peut-être peu original, mais ça fait son effet. À titre personnel, j'avais quelques noms sur les lèvres, dont celui du coupable, toutefois, j'ai dû attendre la révélation pour comprendre les rouages.

Les personnages sont intéressants, mais pas inoubliables. On parvient à s'attacher à certains d'entre eux, d'autres moins ; le triangle amoureux permet de choisir son camp. Ce n'est pas pour rien que je reprends cette idée, la réalisatrice de ce film est la même que le premier Twilight. On a deux charmants jeunes hommes, différents physiquement et mentalement, à vous de faire monter les enchères. Ce n’est réellement pas ma tasse de thé la romance, du moins montré sous le schéma du triangle amoureux.

Le casting est plutôt bon, Amanda Seyfried est douée pour interpréter l'héroïne Valerie, loin d'être une sotte fille d'ailleurs. Gary Oldman et Julie Christie sont certainement les deux noms qui m'ont permis d'adhérer avec le film. Le premier campe le père Salomon un bien curieux protagoniste, un brin effrayant, l'acteur est vraiment doué pour s'investir dans ses personnages. Julie Christie joue une grand-mère très sympathique, mystérieuse, j'ai beaucoup aimé la personnalité de cette femme.

Les décors sont très beaux, l'image est de très bonne qualité. Si le film se laisse autant apprécier, c'est pour l'esthétisme réussi dont il fait preuve. Le rouge des vêtements de Valerie contraste à merveille avec le blanc de la neige, je cite cet exemple parce qu'il est marquant, mais la liste est plus longue. Quant à la musique, j'ai été agréablement surprise, elle est très jolie et complète vraiment bien le film. C'est une bonne bande originale, j'adore.

En conclusion, c'est un bon film. Il ne casse pas trois pattes à un canard, mais la présence de Julie Christie et de Gary Oldman le rend intéressant. Les images sont très belles et la musique est formidable, ces éléments peuvent rattraper une histoire simple, malgré son efficacité. Je pense qu'il est à voir au moins une fois, pour s'en faire une idée.

10 commentaires:

  1. Je suis ravie que ma chronique de film t'es plu :) je découvre avec plaisir ton avis sur ces 2 films. Je n'ai jamais été très fan des contes, même si je devrais m'y intéresser un peu plus, mais je suis curieuse de voir Julia Roberts dans l 1er film :D
    Pour le chaperon rouge ça pourrait être une belle surprise, à avoir si je me laisse tenter :)
    En tout cas, je me suis abonnée à ta newsletter :3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hey, bienvenue parmi les abonnés à la newsletter, ça me fait super plaisir. Je peux comprendre si t'es pas fan de contes, ce n'est pas grave ^^ Peut-être que ces films pourront être un bon médiateur. Les deux films ont des ambiances très différentes, on est plus sur de la comédie, du kitsch et de magie pour le Blanche-Neige. Alors que le Chaperon rouge, c'est plus sombre et violent. Bon visionnage si tu les regardes ;)

      Supprimer
  2. Owwh je ne connaissais pas ces deux versions là ! Mais je vais vite aller les découvrir ! **

    RépondreSupprimer
  3. J'ai vu les 2 ça j'en suis sure je m'en rappelle mais après ? Du premier je ne me rappelle pas grand chose et le deuxième uniquement de détails. C'est fou j'ai une mémoire de poisson rouge !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca fait un bail aussi que je les ai vus, mais j'ai le Blanche-Neige dans mes DVD, j'aimerais énormément le revoir.

      Supprimer
  4. Ces deux films font parti de ceux que j'ai le plus envie de découvrir en temps que fan de réécritures de contes. Ce que tu dis sur Blanche-Neige, me donne encore plus envie de le voir ! :O

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu pourras les voir, j'ai une préférence pour le premier ^^ Bon visionnage !

      Supprimer
  5. Il faudra vraiment que je regarde ces films!! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils sont intéressants, pour leur choix scénaristique, pour l'esthétique, pour l'ambiance ; ils méritent qu'on jette un oeil ^^

      Supprimer