Les dernières chroniques

04/05/2017

Lifestyle ~ Entrepreneur #1 : ma vie avec Méli-Mélune


Bonjour,

J'avais envie de vous parler travail. Non, attendez... ne partez pas ! Je vous jure que cela va bien se passer, je l'espère 😁. Dans cet article, je reviens très rapidement sur mon parcours et ce qui m'a amené à me lancer dans l'aventure de l’entreprenariat avec mon projet : Méli-Mélune. 




Entre novembre 2014 et juillet 2015, j'ai effectué un service civique. Non, ce n'est pas de la réinsertion sociale et ce n'est pas non plus le service militaire. Je sortais de cinq années de fac en histoire de l'art et archéologie (licence + master) avec l'envie d'en faire mon métier. Musée, château, association, organisation, collectivité, peu importe - du moment que je travaillais pour les époques médiévales et modernes (entre 500 et 1800, en gros).

Manque de chance, malgré toute ma motivation et mes diplômes, pas de travail. J'ai pas assez d'expériences, pas le bon niveau en langue ou il me manque une langue, pas de véhicule personnel, pas ci, pas ça. Quand on me répondait, c'était uniquement pour me dire non.
De l'autre côté, mon blog sur skyrock me faisait super plaisir. Mes avis étaient lus, je gagnais des vues et des abonnés, tout mon travail était récompensé avec des partenariats (Babelio, Libfly, Livraddict, Persée, Hachette, Gallimard Jeunesse). Je me suis dit que le livre pourrait être une option intéressante, une réorientation sympa.

Re-manque de chance, n'ayant jamais été salariée (juste stagiaire et en mission tutorat), bah, je n'ai pas le droit aux formations, aux indemnités, etc. Et puis, j'ai fait des études en histoire de l'art, il faut que je reste là-bas pour Pôle Emploi. Même discours à la Mission Locale.

En juin 2014, je me rend au PIJ de ma commune (Point Information Jeunesse), peu convaincue et un peu amère. J'avais envie de travailler, de pouvoir avoir mon chez-moi, de m'acheter ce qui me faisait plaisir de temps à autre. J'en avais un peu assez de devoir faire des choix drastiques et de restreindre toujours plus ce qui me faisait envie : les produits culturels. Ils coûtent très cher, mais je ne peux pas me passer de CD, de DVD, de places de ciné, de livres, de jeux.

J'ai bien fait de pousser la porte du PIJ. J'ai pu trouver un service civique, certes ce n'est pas un emploi, c'est un statut particulier, mais les indemnités étaient formidables (en tout cas, pour moi, je n'avais jamais gagné autant). C'était surtout une belle aventure humaine et une découverte du montage de projet. Je reviendrais sur mon service civique dans un autre lifestyle.

J'ai monté en huit mois un projet d'ateliers de lecture, d'illustration et d'écriture pour les enfants. Tapis de lecture à la crèche, construire une histoire pour les plus grands avec création de son propre livre, fresque des illustrations avec collage et crayons... J'ai adoré mener ces 13 ateliers, en partant de diagnostic, de rencontres, en établissant des partenariats et un budget, en allant chercher des sous pour tout financer. C'était pas toujours facile ou tout rose, mais c'était hyper plaisant.

 

Je n'avais aucune expérience, j'ai construite la mienne sur le terrain avec des professionnels du livre et de l'enfance. Je n'ai toujours pas le BAFA, mais j'ai mené ces ateliers sans problèmes et avec d'excellents retours. Mon but est de promouvoir le plaisir de lire, d'écrire et de dessiner ; de rendre l'imagination positive et utile. J'ai passé de supers moments et je n'ai jamais cessé de travailler ce projet même après la fin du service civique.

J'ai fait un stage en maison d'édition, j'ai été deux fois bénévoles aux Utopiales (un festival de science fiction), je me suis formée à l'illustration et au dessin, j'ai eu un excellent score à la Certification Voltaire... Et depuis février 2013, je suis en Coopérative d'Activité et d'Emploi afin de tester la viabilité du projet Méli-Mélune.


Méli-Mélune


J'ai gardé le nom datant du service civique, parce que c'est là-bas que tout a commencé. J'ai conservé le wordpress sur lequel j'ai relaté toute cette aventure et aujourd'hui, le projet s'agrandit. Je propose toujours des services d'animations autour du livre (Métropole Nantaise) : Ateliers, expositions, club de lecture, etc

Et j'y ai ajouté deux autres pôles.

Accompagnement littéraire : vous aider à écrire un projet. Des idées à la correction, en passant par la phase de construction d'un synopsis détaillé, de création d'univers et de recherches, l'écriture et la motivation... Je compte faire des vidéos, peut-être même un MOOC (cours en ligne), je propose de vous donner des conseils, des astuces, des idées, des méthodologies, mais pas que ! Je peux aussi vous aider pour lire votre projet, le corriger, le mettre en page si besoin.

Secrétaire d'édition : agences littéraires, maison d'édition, etc. Ce sont là des prestations de préparation de copie, de correction et de lecture de manuscrits.

Tous ces services sont complémentaires et je vais tout faire pour qu'ils me ressemblent. Je veux aider la littérature jeunesse ainsi que les littératures de l'imaginaire ; je veux aider les auteurs en herbe à améliorer leur récit, à aider les curieux à se lancer dans l'aventure.

De ce fait, si vous êtes intéressés ou si des gens sont intéressés dans votre entourage, n'hésitez pas à passer l'information. Il y a le site internet, la page facebook, le compte twitter et la récolte de fonds sur Leetchi (cartes de visite, flys, InDesign, Word, matériel vidéo, matériel bureautique, frais de port, contribution au site...).


Pourquoi je me suis lancée ?
J'aurais pu retourner dans cette phase de recherche d'emploi, mais à dire vrai, elle est si anxiogène. Je savais d'avance ce qu'on allait me dire, on allait incanter les mêmes excuses pour ne pas m'embaucher ou me faire venir en entretien.
De plus, les rares fois où j'ai demandé, on m'a fait la réflexion suivante : "Vous avez monté votre projet, pourquoi aller dans le travail traditionnel ?" Comme si j'étais totalement folle et que je revenais en arrière. C'est assez curieux comme sentiment, j'étais hyper fière de mon service civique et de toute l'expérience qu'il m'a apporté, pourtant ce n'était pas suffisant ou c'était trop (comme mon Bac +5).
Pour se lancer, il faut de l'argent, c'était ce qu'il me manquait le plus. Je voyais tout ce que j'avais mis de côté fondre de plus en plus, alors j'ai stoppé cette recherche qui une nouvelle fois m'a fait perdre du temps pour aucun résultat.
Puis, il y a eu la loi travail. Au début, je me disais naïvement que c'était chouette de pouvoir parlementer au cas par cas son contrat pour avoir un travail qui me ressemble. Et puis j'ai lu toutes les mesures, puis j'ai découvert On vaut mieux que ça.
C'est à cet instant que j'ai définitivement lancé l'opération "je dois devenir entrepreneur". Parce que je me voyais pas aller au travail dans ces conditions, je souhaitais pouvoir mener ma barque comme je l'entendais sans pour autant être un électron libre. Je ne désirais pas me lancer en tant qu'auto-entrepreneur pour deux raisons :
- le Régime Social des Indépendants, avouez que les commentaires à son égard sont suffisamment parlant pour vous faire changer de route.
- Seule, je ne pensais pas être en mesure d'assurer tout ce que cela impliquait.


Entrepreneur en loup solitaire ?


Parce que oui, se lancer tête baissée dans l'aventure c'est de la folie. Auto-entrepreneur, c'est bien. Malheureusement, faut quand même savoir où on va et comment on y va. Trop de personnes se lancent sans analyses, se noient dans le travail et ont peu de résultats, puis vient le temps de payer des cotisations alors qu'on a rien pour les payer.
Alors, je me suis tournée vers les CAE (Coopérative d'Activité et d'Emploi). C'est un formidable milieu pour comprendre le statut d'entrepreneur salarié, pour tester son projet et savoir s'il est viable. On est conseillé, on a de la formation, on a un suivi collectif et individuel, on est avec d'autres porteurs de projets. Il y a des temps collectifs et du temps pour travailler chez soi, en solo. J'ai retrouvé l'esprit qui me plaisait tant en service civique.
Je suis à l'Ouvre-boîtes qui fait partie du réseau "Coopérer pour entreprendre".

Voilà, j'avais envie de vous parler de tout ça. Il existe des moyens de se lancer dans l'aventure sans pour autant être seul ou devoir débourser un rein, c'était important pour moi d'en parler, parce que les CAE ou comme le service civique ne sont pas souvent mis en avant. C'est dommage, ces réseaux existent et proposent des entrepreneurs variés qui peuvent vous apporter beaucoup de choses (particuliers comme entreprises, collectivités ou associations). Ils travaillent énormément sur le maillage local (ou national, c'est le cas de certains de mes services). 

Dans d'autres Lifestyle, je reviendrais (si ça vous intéresse, bien sûr) sur des étapes clés de mon aventure en service civique et en tant qu'entrepreneur. Parce que perso, ça me passionne ! Et vous, je suis curieuse de savoir quel est votre rapport avec le monde du travail, votre métier ? Que pensez-vous des CAE ou du service civique ?

A bientôt pour un prochain article et d'ici là, portez-vous bien ;)

PS : si la lecture de votre manuscrit, ou sa correction, ou la préparation de copie par mon petit cerveau vous tente et que vous participez à la campagne Leetchi, j'ai une petite carte cadeau pour une remise sur l'une de ces trois prestation. Mais chht, vous ne m'avez pas vu.

11 commentaires:

  1. J'aime beaucoup ton article ! C'est super intéressant, c'est vraiment un statut que je connais pas du tout et c'est chouette de découvrir ton expérience. Je n'ai jamais fait de service civique et je trouve ça vraiment chouette de lire ton ressenti et ce que ça t'a apportée.
    Bonne continuation en tout cas, et je suis curieuse de lire d'autres articles sur le sujet ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ^^ C'est toujours un bonheur de faire découvrir des tas de choses. Je tâcherai de faire d'autres Lifestyle dans l'année, histoire de donner des nouvelles ;)

      Supprimer
  2. Super article ! C'étais vraiment intéressant ^^

    RépondreSupprimer
  3. Article très intéressant tu reviens de loin et ça fait plaisir de voir des personnes qui ne se décourage pas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, je suis d'un naturel optimiste, je cherche à ne pas me décourager ^^

      Supprimer
  4. c'est sympa de pouvoir faire ça et ça permet d'ouvrir ses possibilités aussi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, les CAE, service civique, c'est pas toujours très clair pour les gens. Ca ne leur parle pas des masses, alors que c'est hyper intéressant.

      Supprimer
  5. C'est un chouette article! Sacré parcours!

    RépondreSupprimer
  6. Comme j'ai du retard dans les NL je viens seulement de voir l'article et donc je n'ai pas pu participer sur le site Leetchi :/
    En tout cas, un chouette article pour un très beau parcours. Le monde du travail est un chemin semé d'embûche. Bon courage pour la suite !! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ^^ Merci beaucoup pour ces messages, pour le soutien et les encouragements. Ne t'en fais pas pour le retard, les articles ne partiront pas donc prend autant de temps que tu le souhaites ;)

      Supprimer