Les dernières chroniques

GHIBLI ~ Princesse Mononoké, Le voyage de Chihiro, Le château dans le ciel

8.10.17

Princesse Mononoké
Un film de Hayao MIYAZAKI
2h14 — Animation (GHIBLI) — 1997
Compositeur : Joe HISAISHI


Synopsis :
Ashitaka, un jeune guerrier japonais, affronte un sanglier géant et furieux qui attaque son village. Il tue la bête, mais se retrouve atteint par un mal mystérieux qui le ronge. Sur le conseil des sages, il part vers l'Ouest, à la recherche de ce qui a transformé l'animal en démon. Au cours de son périple, il rencontre San, une jeune fille qui vit avec les loups.


Mon avis :
J'ai enfin pu visionner Princesse Mononoké dont j'ai tellement entendu parler depuis une dizaine d'années maintenant. Ce n'est pas le coup de coeur que certains ont pu avoir, je reste coincée sur Porco Rosso qui restera pour le moment mon chouchou, cependant, il est vrai qu'il est très intéressant.

Les thèmes employés sont ce que je retiendrai le plus du film, ainsi que le bestiaire mythologique utilisé par Miyazaki, ou encore le parti pris très sombre. Côté défauts, je trouve que les personnages auraient pu être un peu plus exploités ; la fin m'a laissée sur ma faim. L'animation est très chouette, j'ai beaucoup aimé le character design, la manière de planter le décor dans ce Japon d'une autre époque. La bande originale est très agréable à écouter, il y a le thème principal que je retiens tout particulièrement. Après, je vous l'ai dit en introduction, j'ai largement préféré la bande-son de Porco Rosso ou d'Arrietty.

L'intrigue aurait mérité d'être coupée à certains passages, d'être allongée à d'autres histoire d'éviter les zones d'ombres d'une part et les longueurs d'autre part. Passé ce problème, j'ai adoré les thèmes utilisés et le fait qu'au fond, les hommes et la nature peuvent être aussi bien bénéfiques que mauvais. Il n'y pas véritablement de méchant, ce sont les choix faits par certains protagonistes qui occasionnent les mauvais pas. Eboshi n'est pas mauvaise, elle a apporté de bonnes choses, mais elle a fait d'autres choses très horribles. C'est un super message je trouve.

De plus, on est là dans ce film à la frontière entre le passé et l'avenir, entre la tradition et la modernité, entre la magie et la technologie. Aucun ne vaut mieux que l'autre, c'est l'utilisation qui nous place dans le « bien » ou pas. Ainsi, on a une belle histoire d'amour et d'amitié, de famille, d'identité et de construction de soi, d'écologie et de croyances, de politique aussi. Plusieurs thèmes sont abordés avec plus ou moins de reliefs, de force et d'arguments. C'est à nous de réfléchir sur chaque point, de nous forger notre propre idée. Cette maturité se retrouve aussi dans le côté très violent de certaines scènes, les animaux morts, les vers rongeant les carcasses, les décapitations... Il faut être prévenu avant de le voir, il est très fort en terme d'images et de messages.

Les personnages sont très intéressants, chacun à leur manière. San incarne une certaine rudesse, elle est entière et met du temps à changer d'avis sur les hommes. Elle est un peu sauvage et farouche, j'ai eu du mal avec elle au départ, mais j'ai fini par apprécier ses qualités. Ashitaka restera mon personnage favori, très humble, sensible et courageux, intelligent et mature, il respecte les autres, leur vient en aide, peu importe le camp choisi. Il n'est pas rancunier et offre une très chouette histoire, j'ai adoré. Eboshi est très fascinante comme protagoniste, mais j'en ai déjà parlé, j'ai apprécié le fait qu'elle s'entoure de prostituées et de lépreux dans sa forge. Ça donne une autre image d'elle. Mon gros coup de coeur revient sans aucun doute aux Sylvains, ces créatures sont merveilleuses et trop adorables.




Le voyage de Chihiro
Un film de Hayao Miyazaki
2h04 — Animation (GHIBLI) — 2001
Compositeur : Joe HISAISHI


Synopsis :
Chihiro, dix ans, a tout d'une petite fille capricieuse. Elle s'apprête à emménager avec ses parents dans une nouvelle demeure.
Sur la route, la petite famille se retrouve face à un immense bâtiment rouge au centre duquel s'ouvre un long tunnel. De l'autre côté du passage se dresse une ville fantôme. Les parents découvrent dans un restaurant désert de nombreux mets succulents et ne tardent pas à se jeter dessus. Ils se retrouvent alors transformés en cochons.
Prise de panique, Chihiro s'enfuit et se dématérialise progressivement. L'énigmatique Haku se charge de lui expliquer le fonctionnement de l'univers dans lequel elle vient de pénétrer. Pour sauver ses parents, la fillette va devoir faire face à la terrible sorcière Yubaba, qui arbore les traits d'une harpie méphistophélique.



Mon avis :
Après Princesse Mononoké, j'entendais souvent parler du Voyage de Chihiro, j'étais donc impatiente de pouvoir le découvrir. J'en ressors très positive, il entre sans conteste dans mon top 10 des Ghibli préférés. J'ai apprécié les messages développés, j'ai adoré ce côté angoissant avec ces créatures proches des yokaï, j'ai passé un bon moment en découvrant cette intrigue rythmée et passionnante. C'est un très chouette film d'animation pour ma part.

Je suis très impressionnée par le travail de Miyazaki. On retrouve pas mal de thèmes très intéressants comme l'écologie, le Japon traditionnel face à cette modernité, le travail servant à l'intégration, les esprits. J'ai apprécié la manière qu'il a de développer ces thèmes, on a un récit initiatique et ésotérique je trouve. Il a cette ambiance atypique qui le rend fascinant du début jusqu'à la fin. Il me fait penser à Alice au pays des merveilles, dans ce loufoque inspirant et porteur de messages, dans cette galerie de personnages défilant sous nos yeux.

Ces derniers sont très sympathiques, qu'ils soient bienveillants ou non, ils apportent tous quelque chose à Chihiro. La sorcière Yubaba est fascinante, Haku m'a beaucoup plu (en plus la voix de Donald Reignoux lui va vraiment bien), Chihiro est adorable... c'est une petite fille qui évolue constamment au contact de ce monde hors du temps dans lequel elle se retrouve coincée avec ses parents. Je garde la surprise sur les autres protagonistes, mais je les ai beaucoup aimés déjantés, amicaux, angoissants. Ce fut une belle découverte et de bons moments passés en leur compagnie, surtout ce Sans-visage qui est excellent !

L'animation est vraiment bien faite, les dessins nous plongent facilement dans ce parc désaffecté flirtant avec l'angoissant et l'irrespect (vu qu'il est construit sur un site sacré). Les esprits présentés sont joliment dessinés, le Sans-Visage restera mémorable, le character design est très réussi parce que chaque personnage est aisément reconnaissable. Le monde où Chihiro passa sa quête initiatique pour se découvrir est plein de secrets, c'est un joli décor de bains thermaux que j'ai adoré voir. Les musiques sont quant à elles très belles, elles reflètent à merveille les ambiances à la fois décalées, tristes et joyeuses que nous offre le film.

L'histoire est très simple, mais elle se révèle être efficace et bien menée. On nous présente une petite fille affable qui va devoir se bousculer pour sortir de sa bulle. Elle veut sauver ses parents et pour cela, elle va travailler sans relâche, aider son ami Haku, défier la sorcière Yubaba et comprendre ce Japon entre tradition et modernité. L'histoire est bien rythmée, on a des révélations, des événements, des retournements réussis donnant au film une bonne raison de durer deux heures. Rien n'est superflu à mon sens. La fin me laisse songeuse, elle est ouverte et se prête à pas mal d'hypothèses. En somme, si j'ai été mitigée sur Mononoké, celui-ci est une vraie pépite !



Le château dans le ciel
Un film de Hayao Miyazaki
2h04 — Animation (GHIBLI) — 1986
Compositeur : Joe HISAISHI


Synopsis :
Un vaisseau fend les airs à grande vitesse. A son bord, la jeune Sheeta tente d'échapper à ses poursuivants, des pirates. Elle tombe au cours de la poursuite, mais sa chute dans le vide est ralentie par un mystérieux médaillon qu'elle porte autour du cou. Pazu, un jeune mineur, découvre la jeune fille et décide de l'aider. Les deux adolescents font la connaissance d'un vieil homme qui leur révèle l'origine de la pierre : la légendaire cité aérienne de Laputa. La jeune fille confie alors à son ami qu'elle est la descendante des souverains de Laputa et qu'elle possède, grâce à la pierre, certains de leurs pouvoirs. Les pirates, qui continuent à les poursuivre, tentent eux aussi de retrouver la mythique cité...


Mon avis :
J'ai bien aimé ce long métrage d'animation signé Ghibli. L'histoire est sympathique et très bien menée. Laputa est une légende intéressante, le voyage qu'entreprennent nos deux jeunes héros est rythmé, les embûches nombreuses et la cité elle-même valent le détour. J'aime cette idée de cité volante, de nature préservée, de civilisation disparue et ce pendentif que porte Sheeta est très beau. Nous avons une très belle histoire qui sait nous tenir en haleine pendant deux heures. La technologie employée sur Laputa avec ces robots est bien trouvée, j'aurais peut-être aimé avoir plus d'informations sur cette cité volante.

Les dessins. Ils sont magnifiques, les émotions se lisent facilement sur les personnages, l'animation est fluide. Les décors et les objets sont soignés, on reste émerveillé devant Laputa ou toutes ces machines volantes. Les couleurs sont jolies, on se laisse aisément plonger dans l'aventure en compagnie de tous ces protagonistes étonnants.

Les personnages sont attachants, ils sont sympathiques, drôles, manipulateurs, ils représentent une galerie intéressante à voir. J'aime beaucoup la chef des pirates, Dora, juste extraordinaire, forte et intelligente, c'est une pirate géniale ! Sheeta est une petite fille ingénieuse et courageuse, elle touchante, son amitié pour Pazu est belle. Pazu est un garçon téméraire et décidé à aider son amie, quoiqu'il puisse lui arriver, j'aime son histoire ainsi que sa personnalité. Les fils de Dora sont très drôles, ils permettent de rendre l'atmosphère moins tendue. J'ai apprécié leurs apparitions, leur mère leur en fait voir de toutes les couleurs et c'est amusant à voir. Quant à Muska, il est juste effrayant, manipulateur et dangereux, son personnage est intéressant, j'aime les révélations faites à son sujet. Tous sont liés d'une manière ou d'une autre à ce pendentif et à Laputa, leurs motivations

La musique est magnifique, comme pour Arrietty, elle est soignée, belle, elle nous accompagne à chaque moment du film, elle correspond aux scènes se déroulant sous nos yeux. L'écouter toute seule permet de s'imaginer clairement le film dans sa tête, on a réellement l'impression de voyager à travers Laputa et de prendre part aux aventures de Sheeta et de Pazu. La musique est très chargée dans ses émotions, c'est agréable à l'écoute.

J'aime aussi les références de Miyazaki dans ce film, comme les Voyages de Gulliver de Jonathan Swift, notamment du Voyage à Laputa. Les références au vent et à l'aéronautique, une marque de fabrique chez lui, j'adore le design des machines volantes ou bien l'idée de ces mondes flottant grâce à des hélices. La tour de Babel, une toile de Pieter Brueghel l'Ancien a été utilisée pour créer la cité de Laputa, c'est une très bonne idée... J'adore le travail des références dans ce film, il donne encore plus de relief et de charme à ce film.


TOP Ghibli (actuellement)
1 - Porco Rosso
2 - Arrietty
3 - Le voyage de Chihiro
4 - Le château dans le ciel
5 - La colline aux coquelicots
6 - Mononoké
7 - Ponyo sur la falaise
Il me reste tous les autres à voir j'affinerai le top dans les prochaines chroniques, n'hésitez pas à donner votre top.
Prochains Ghibli à voir : Le royaume des chats, Le château ambulant et Kiki la petite sorcière.

Petits mots:

  1. J'ai trop trop trop aimé ton article, j'aime tellement Les Ghibli😍😍 Dommage pour Princesse Mononoke du coup, je l'ai beaucoup apprécié ! Le Voyage de Chihiro fait parti de mes préférés et Le dernier est super sympa, l'histoire est géniale !! Autrement j'avais trouvé Ponyo trop mignon, une belle amitié et La colline aux coquelicots est super également ! :) J'ai également vu Nausicaa qui est bouleversant :3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, je compte sortir régulièrement des articles sur les films Ghibli au fur et à mesure que je les découvre (ou redécouvre). Hier soir, j'ai vu Le royaume des chats qui est juste extraordinaire, absolument le type de récit que j'adore ^^ Nausicaa me fait de l'oeil, j'ai hâte de le découvrir.

      Supprimer
  2. J'en garde de bons souvenirs, j'aimerais bien les revoir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te souhaite de les revoir, ça fait une belle pause de se plonger dedans ^^

      Supprimer
  3. Coucou Marine !
    "Princesse Mononoké" est de loin mon Ghibli préféré ! ^^ Comme tu le dis, les personnages, les dessins et décors imaginés par Miyazaki, la mythologie, l'entre-deux univers avec la tradition et la modernité, les personnages, la musique de Joe Hisaishi, les Sylvains... Bref, j'adore ce film !

    C'est vrai qu'il y a une ou deux scènes un peu fortes, notamment celle où Ashitaka décapite un samouraï. Mais "Princesse Mononoké" ne me rappelle que des bons souvenirs, puisque je l'ai en DVD et en VHS (en cassette vidéo)... Je ne me lasse pas de le regarder, la bande son est magnifique, j'aime beaucoup les personnages et les messages délivrés par Miyazaki sont vraiment tops ! :)

    Les autres Ghibli sont géniaux aussi, j'aime énormément "Le Château Ambulant", un peu "Le Voyage de Chihiro" qui est pourtant un des films les plus appréciés de Miyazaki. Il faudrait que je regarde "Porco Rosso" et "Nausicaa de la Vallée du Vent", et j'avais aussi vu "Le Royaume des Chats" étant plus jeune.

    Je n'ai plus trop de souvenirs de ce film, mais je me rappelle l'avoir bien aimé. En tout cas, tu m'as donné envie de réécouter la musique de "Princesse Mononoké", de le visionner à nouveau et d'en parler sur mon blog :)

    Je te fais des bisous ♥

    Sue-Ricette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce super retour sur Princesse Mononoké, j'avoue qu'il est grandiose, mais il m'a manqué un truc pour adhérer. En tout cas, la bande son est magnifique, je suis d'accord ^^

      Supprimer