Les dernières chroniques

La Mort du Temps (WELLENSTEIN)

23.12.17


Titre : La mort du Temps
Auteur : Aurélie WELLENSTEIN
Scrineo — 2017
284 pages
16€90


 
- Résumé -
Un séisme temporel a dévasté la Terre, massacrant une large partie de la population et mélangeant les époques entre elles. Callista se retrouve seule survivante dans un Paris ravagé où s'amalgament deux-mille ans d'architecture. Tous ses repères chamboulés, la jeune fille n'a plus qu'un espoir : retrouver en vie sa meilleure amie, restée dans l'Est de la France. Callista part à pied pour un long périple, talonnée par la monstrueuse réplique du séisme qui semble la suivre pour l'anéantir. Si elle s'arrête, si elle ralentit, le cataclysme la dévorera. Au côté d'étranges compagnons, issus de siècles différents, elle va tout faire pour échapper au chaos.


Mon avis :
Après mon gros coup de cœur l'année dernière (à la même époque) pour le roi des fauves, j'étais curieuse de lire d'autres romans d'Aurélie Wellenstein. J'ai encore les Loups chantants à trouver, et je vais vous parler aujourd'hui de la Mort du Temps. Il est original et atypique, ce qui est certain c'est que l'autrice sait sortir des sentiers battus pour trouver sa voie. Le roman mêle plusieurs genres, il a un rythme de fou furieux, une plume captivante et une fin marquante ; ce n'est pas le coup de cœur comme avec le Roi des Fauves, toutefois, j'ai passé un excellent moment en sa compagnie.

La couverture et le titre m'ont attirée. La mort du temps, ça évoque tant de choses, avec en plus cette idée de mêler les époques, de voir le temps mourir dans une sorte de postapocalyptique grandiose... la couverture m'intriguait beaucoup avec ce cheval mi-animal et mi-humain, ces bâtiments juste flippants et coincés entre plusieurs époques. Le résumé me plaisait, il promettait une sacrée expérience de lecture et je suis loin d'être déçue !

Ce Flash qui anéantit tout sur son passage est une énigme pour nous jusqu'aux dernières pages. Même en ayant quelques révélations en cours de route, il y a des détails et des subtilités qui resteront cachées jusqu'à la fin. C'est du très grand spectacle, on rentre directement dans l'action et il n'y a que très rarement des moments d'accalmie. On doit sans cesse avancer, bouger pour survivre et tenter de comprendre, d'obtenir des explications et des réponses. L'autrice propose une fin du monde aussi terrifiante qu'incroyable ; pourtant, dans sa logique scientifique, tout se tient. Le paradoxe temporel émerge avec une histoire captivante du début à la fin tant le rythme est soutenu.

Il existe bien sûr des couacs. Le roman est court et du fait qu'on est concentré sur l'action, les phases de réflexion et d'introspection sont perdues. Les personnages ne sont vus qu'à travers le prisme de la survie, une belle expérience en soi, mais elle ne permet pas d'avoir tout ce que j'attendais. J'aurais réellement aimé en apprendre plus sur eux et les voir plus interagir entre eux. J'aurais également aimé plus d'informations sur la vérité, sur la faisabilité de cette vérité. En dernier lieu, la fin paraît un peu brutale et rapide. Bon, ce sont de légers détails quand on examine le roman à froid, parce qu'une fois terminé, j'étais réellement à fond dedans, bouche bée et ce fut une petite claque.

Clairement, je n’aimerais pas vivre la fin du monde. Cette version est d'autant plus horrible quand on voit les créatures bizarres qui s'en dégagent, mais au-delà de ça, l'instinct de survie donne des scènes violentes. On assiste à une certaine régression de la part de l'humanité, en particulier quand la vérité est dévoilée, avec cette ferveur religieuse parfois limite fanatique. L'atmosphère est pesante en dépit de quelques points humoristiques, on sent la fin, la rage, la colère, la mort, l'angoisse se profiler page après page. La plume d'Aurélie Wellenstein aide beaucoup, c'est fluide et soigné, parfaitement étudié pour donner ce qu'il faut quand il le faut. J'ai juste eu du mal avec la vulgarité très prononcée de la fillette de neuf ans, c'était assez perturbant. Les émotions sont présentes, les dialogues comme les actions aident les protagonistes à se construire.

Les personnages sont intéressants, ils sont loin d'être parfait et idéalement construit pour être dispatché dans un camp ou un autre. Le père de Callista manque un peu de relief et de saveur, je n'ai pas su m'attacher à lui et à tout ce qu'il fait. Emma a été détestable, même en comprenant toute l'histoire, même en comprenant ce qu'elle pouvait ressentir, je n'ai jamais pu lui trouver un truc positif (alors que c'est supposé être la meilleure amie de Callista). La petite Jeanne est très adorable et c'est dommage qu'elle soit aussi vulgaire pour une gosse de moins de 10 ans, parce que sinon, elle aurait été inoubliable. Callista m'a tantôt laissée indifférente tantôt époustouflée. C'est une adolescente fascinante et perspicace, volontaire et qui ne baisse pas les bras, elle devient forte parce que la situation l'exige... J'ai eu pas mal de compassion pour son courage, sa volonté, son abnégation. Et puis, parfois, j'avais envie de la secouer, parce qu'elle m'énervait, je la trouvais naïve. De ce fait, mon opinion contrastée permet de prouver qu'elle est humaine, touchante. Mon coup de cœur revient au personnage de Roland, le chevalier issu du médiéval et qui a fusionné avec son cheval. Déjà, le concept le rend attachant, sa façon de parler très médiévale le rend décalé et génial, sa maturité, son courage, sa force ; il est loyal à Callista et ne lui fait jamais faux bond peu importante la situation, cette relation est tellement belle.

En somme, malgré quelques petits problèmes par-ci, par-là... je trouve que ce roman est juste incroyable. Le mélange de science-fiction, avec un côté thriller et historique, sur fond de fin du monde rend le tout dynamique, haletant et inoubliable. Il y a tant à dire en matière de réflexions sur soi, sur les autres, sur le monde en général que j'ai trouvé l'aspect social et philosophique intéressant à lire. La plume est merveilleuse, les personnages sont passionnants, le rythme est soutenu et l'histoire joue avec nos nerfs. Callista veut rester en vie, sa route se voit semer d'embûches et de rencontres qui vont marquer son existence. Elle se raccroche à tout ce qu'elle peut et l'on se raccroche à elle pour comprendre ce qui se passe.

Petits mots:

  1. Tiens, un roman qui mélange autant de genre et de notions me semble non négligeable, je note!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est vraiment atypique... L'autre roman de l'auteure l'était tout autant, j'espère que tu feras une bonne découverte avec !

      Supprimer
  2. Pourquoi pas, tu me donnes bien envie de le découvrir ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu pourras le découvrir, il est vraiment cool ^^

      Supprimer
  3. Tu me donnes très très très très envie de découvrir ce livre! Déjà, j'adore le titre, comme toi cela m'évoque de nombreuses choses. Je file noter ce titre dans la WL, je ne peux que te remercier pour la découverte :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien ^^ Je te souhaites de le découvrir, il est vraiment cool et j'espère qu'il te plaira !

      Supprimer