Les dernières chroniques

Princesse Sara (ALWETT, MORETTI, BOCCATO) ~ Tomes 1, 2 et 3

12.4.18



Titre : Pour une mine de diamants
Tome 1
Série : Princesse Sara
Scénario : Audrey Alwett
Dessin : Nora Moretti
Couleurs : Claudia Boccato
Soleil
10€50


 
Résumé :
Sara, qui a toujours vécu aux Indes, est envoyée dans un pensionnat à Londres pour parfaire son éducation. Elle devient rapidement la star du pensionnat, d'autant que son père lui envoie des lettres surprenantes où il raconte ses investissements dans des mines de diamants. La directrice tente de gâter et flatter son élève jusqu'au jour où deux avoués annoncent la mort du père de Sara.

Mon avis :
Magnifique. Dès que j'ai lu le résumé, je me suis souvenue du dessin animé Princesse Sarah, et j'ai compris avec cette bande dessinée qu'à la base, les deux s'inspirent du même livre de Frances Hodgon Burnett. Roman qu'un de ces jours, j'aimerais bien découvrir.

Sincèrement, c'est un très bel objet, même sans lire le texte, juste en visionnant les images, je suis restée ébahie par la qualité de l'esthétique. C'est un véritable coup de cœur et je n'ai lu que les deux premiers tomes, je conseille réellement cette série, elle ravira les filles.

L'histoire est très belle, on voyage dans le Londres victorien si j'en juge d'après les costumes. Sara Crew est une petite fille extraordinaire, gentille, bienveillante, mature, c'est une héroïne à laquelle on s'attache très vite. Son passé est passionnant, sa manière de conter les histoires me fascine, j'aime sa générosité et ses réflexions à propos du monde qui l'entoure. Ce qui est agréable, c'est le fait qu'elle se rende compte de la méchanceté qui peut l'entourer, des convoitises et des jalousies qu'entraîne la très grande richesse lié à son nom. Elle est donc moins naïve que dans mon souvenir.

Ce premier tome s'oriente vers la présentation de Sara et de son père, de la découverte du pensionnat de Mme Minchin et de la terrible nouvelle le jour de son anniversaire. Ainsi, on entre facilement dans le récit, pour celles qui connaissent le dessin animé, aucune surprise, et pourtant, je suis heureuse de me replonger dans les aventures de cette petite princesse dont on admire le courage et l'intelligence. Cependant, le scénario parvient à surprendre ! L'introduction d'automates humanoïde pouvant parler – le cas de l'assistante de Mme Minchin, Amélia ou des poupées dites Live-Doll – permet une légère inclusion de steampunk dans cette ambiance déjà très victorienne.

L'Angleterre victorienne est parfaitement retranscrite, dans les décors, dans les us et coutumes, dans les costumes... Quelle joie de pouvoir entrer dès la première bulle dans un univers aussi bien documenté sur l'original ! C'est là qu'entrent en scène le dessin et sa colorisation ! Je crois que personne ne pourra nier la beauté des dessins, la puissance des détails est impressionnante. Les paysages et l'architecture sont agréables à l'oeil, ce sont des bâtiments typiquement victoriens qui s'animent sous nos yeux. Les objets sont fins, et je suis absolument fan du travail autour de ces automates, ils sont réussis et apportent une touche d'originalité. Je crois que l'on applaudira sans conteste la qualité et le soin apporté pour les vêtements, les détails des robes avec leurs rubans et leurs dentelles, les coiffures, je suis restée les yeux grands ouverts devant d'aussi beaux dessins. La colorisation est parfaitement pensée, ce sont de très belles couleurs s'harmonisant entre elles, acidulée, les teintes choisies sont juste magnifiques.

Le character design est sans aucun doute réussi, chaque personnage est facilement identifiable, leurs personnalités peuvent se deviner et surtout, les émotions sont bien retranscrites. Quel splendide travail réalisé autour des yeux, ils sont superbes à voir, je suis fan du rendu. On se prend très vite d'amitié pour Sara et pour son père, mais j'ai beaucoup d'affection pour Becky, adorable domestique, vive et sympathique. J'aime aussi Lottie et surtout Ermengarde Saint-John, une petite fille un peu gaffeuse, loin d'être parfaite, mais qui s'emploie à être la meilleure possible. On déteste Lavinia et Mme Minchin, aussi loin que je me souvienne, je ne les ai jamais aimées, mais je trouve leurs personnages intéressants et leur design réussi.

En conclusion, j'adhère totalement au scénario d'Audrey Alwett qui reprend l'histoire de Sara Crew avec des ajouts intéressants et bien intégrés – les live-dolls. Les graphismes sont de toutes beautés, le coup de crayon de Nora Moretti est sublimé par la colorisation fantastique de Claudia Boccato. Les protagonistes sont humains, attachants, on aime certains, d'autres moins, mais ils ne nous laissent pas indifférents. C'est un très gros coup de cœur et je vous déconseille de passer votre route si vous voyez cette bande dessinée, elle est magnifique !




Titre : La princesse déchue
Tome 2
Série : Princesse Sara
Scénario : Audrey Alwett
Dessin : Nora Moretti
Couleurs : Claudia Boccato
Soleil
10€50


Résumé :
Le jour de son anniversaire, Sara apprend une terrible nouvelle : son père est mort et ne lui a pas laissé le moindre sou. Dès lors, la petite princesse se retrouve réduite au statut de servante. Dans le pensionnat où sa fortune faisait l'admiration de tous, Sara doit maintenant se soumettre aux ordres de ses anciennes camarades. Les serviteurs sont quant à eux ravis de se venger... Elle paiera pour tous les caprices de cette jeunesse dorée.


Mon avis :
Un tome plus sombre que le précédent. Après avoir connu les fastes de la vie, Sara se voit contrainte de devenir domestique dans le pensionnat qui l'a accueilli. Néanmoins, malgré le côté plus sombre, ce deuxième opus confirme mon coup de cœur pour cette série magistrale.

Le scénario respecte les aventures de Sara Crewe, le travail d'adaptation d'Audrey Alwett est fabuleux. L'histoire nous présente l'autre côté du pensionnat, celui où les domestiques vont se venger sur Sara, celui où ses anciennes camarades se moquent d'elle, en particulier Lavinia. Pourtant, malgré tous ses malheurs, Sara ne va jamais se départir de son sourire, elle reste intègre, perspicace et bienveillante. C'est une héroïne qu'on est loin d'oublier, elle est moderne dans le sens où quoi qu'il arrive, elle ne baissera jamais les bras. D'autant plus que la famille venant s'installer près du pensionnat laisse au lecteur une lueur d'espoir concernant son futur.

L'histoire nous présente de nouveaux personnages, en particulier les domestiques du pensionnat. Je n'aime pas leur idée de s'en prendre à Sara pour se venger de leurs tristes sorts, je trouve ça un peu bas, mais je me doutais bien qu'ils n'allaient pas l'accueillir à bras ouverts. Les parents de Lavinia sont également présents et m'ont permis de m'attacher un peu plus à cette dernière, du moins, de mieux la comprendre. La nouvelle belle-mère d'Ermengarde est belle et intelligente, j'ai beaucoup aimé sa manière de conseiller sa future belle-fille. Je dois dire que j'apprécie déjà James et sa famille, celui-ci me paraît très sympathique et sa famille adorable, j'ai hâte de les revoir dans les prochains tomes.

Quant aux protagonistes déjà vus dans le premier tome, je campe sur mes positions. Becky, Ermengarde et Lottie sont adorables, pétillantes et gentilles, je suis heureuse de voir que les deux dernières apprécient toujours Sara en dépit de son nouveau statut. Becky est une jeune fille loyale et forte, je l'adore. Lavinia et Miss Minchin sont toujours aussi détestables, mais je pense qu'il est impossible de les changer.

Les dessins sont à l'image du premier tome, ils sont magnifiques. Les détails dans les costumes, la finesse des objets, je pense notamment à la live-doll de Sara, le travail pour les paysages et l'architecture. Ces dessins nous transportent dans le Londres victorien, on y entre dès les premières cases et il est bien difficile de fermer ses yeux devant autant de beaux dessins. Le rendu de la neige, celui du ciel peut importe l'heure de la journée – ou de la nuit, le rat qui rend visite à Sara, tout est minutieusement soigné. La colorisation de Claudia Boccato rend hommage à ces belles lignes dessinées par Nora Moretti. On retrouve les couleurs employées pour le premier tome, des teintes franches, des tons qui s'harmonisent, ces couleurs acidulées nous plongent dans un univers singulier, propre à la série. On est dépaysé par ce voyage et l'on en ressort conquis.

En conclusion, c'est une très belle série. Je pense que c'est un très gros coup de cœur qui se confirme et je lirais volontiers la suite avec autant d'enthousiasme – et les yeux grands ouverts – que j'en ai eu pour les deux premiers tomes. Les graphismes sont d'une très grande beauté, les dessins sont fluides et splendides et la colorisation est une pure réussite agrémentant joliment l'ensemble. Le scénario est aussi passionnant que les protagonistes que nous rencontrons, c'est formidable à lire, agréable aux yeux tant dans le texte que dans les images. Une série à lire sans modération.



Titre : Mystérieuses héritières
Tome 3
Série : Princesse Sara
Scénario : Audrey Alwett
Dessin : Nora Moretti
Couleurs : Claudia Boccato
Soleil
10€


Résumé :
Avec toutes les punitions que lui inflige Miss Minchin, la vie est rude pour Sara Crewe. De princesse, elle est devenue servante. Il lui faut donc encaisser les privations et les humiliations successives. Heureusement, ses rêves ne sont pas morts. Et souvent, Sara se plaît à penser au mystérieux monsieur indien qui a emménagé près du pensionnat de jeunes filles où elle travaille. Ce qu’elle ignore, c’est que cet homme est justement à la recherche de la fille du Capitaine Crewe pour lui restituer son bien, et qu’il croit l’avoir retrouvée quelque part en Russie...


Mon avis :
Un troisième tome à la hauteur des précédents, on se plaît à suivre la vie de Sara qui malgré tous ses ennuis veut rester digne et généreuse. La double intrigue fut très captivante à suivre et la tournure des événements me donne encore plus envie de lire le tome suivant.

L'histoire se poursuit là où nous l'avons arrêtée au deuxième tome, Sara est devenue une domestique au pensionnat qui l'avait accueillie comme princesse et riche héritière. Elle doit donc faire face aux moqueries de Lavinia et aux rudes punitions infligées par la directrice Miss Minchin. De plus, l'hiver se veut rigoureux, très froid et les finances ne sont pas au beau fixe, Sara doit faire l'impasse sur la nourriture quitte à tomber malade ou à maigrir dangereusement. Cela ne l'empêche pas de rester vive, généreuse et forte. L'autre intrigue nous emmène en Russie, où une certaine Dorothy Crew se fait connaître pour obtenir l'héritage Crew.

En somme, les deux histoires sont très agréables à suivre, palpitantes, riche en émotion, il m'a été impossible de m'ennuyer. J'ai passé un très bon moment, il est moins sombre que le précédent opus, mais on est loin de la gaieté du premier. Toutefois, pas question de faire une histoire triste et larmoyante, Sara est une héroïne sympathique à suivre et ne s'impose pas en victime ou martyr. C'est ce que j'ai le plus apprécié. L'ambiance sait mélanger les hauts et les bas, sans jamais tomber dans le mélodrame.

Le scénario est bien mené, le texte est de très haute qualité. Les mots s'enchaînent avec fluidité, ils sont soignés et simples à comprendre, ils nous permettent de cerner les caractères des personnages. Une fois que l'on commence à lire, on retombe dans cet univers très prononcé 19e, avec son vocabulaire et ses coutumes, tout en offrant des touches de modernité très étonnantes. Le monde des automates donne un véritable côté steampunk à l'ensemble qui nous prend dans ses filets et qui se révèle captivant à suivre.

Quant aux illustrations, elles sont magnifiques, elles poursuivent le travail déjà vu dans les deux autres opus. Les lignes sont soignées, les vêtements sont splendides, l'architecture fait rêver, les personnages ont un design qui les rend facilement identifiables, les objets sont raffinés et les motifs sont très beaux. Un véritable travail d'orfèvre dans le détail et les couleurs participe vivement à cette beauté à couper le souffle. Les teintes sont pures, les couleurs s'harmonisent très bien, elles donnent vie aux objets et au décor, je pense particulièrement à la Russie et ses couleurs prononcées.

Les personnages sont les mêmes que ceux que nous connaissons depuis le début de l'aventure. Il n'y a que la petite Dorothy qui arrive, cette dernière est fascinante – d'un côté, je lui en veux pour cette mascarade qu'elle joue et de l'autre, je suis très triste de son sort. Sara, eh bien, c'est Sara, elle est toujours aussi adorable à suivre, gentille, généreuse, j'ai beaucoup aimé le fait qu'elle se mette parfois à désespérer ou bien à perdre la raison – preuve de son manque de nourriture. En tout cas, je l'aime toujours autant, tout comme Lottie, Ermengarde ou Bcky, qui sont toutes les trois absolument géniales. J'ai beaucoup d'affection pour Ermengarde qui est d'un secours important pour Sara. On déteste une nouvelle fois Miss Minchin, la cuisinière et Lavinia, elles ne changent pas et sont terribles envers Sara.

En conclusion, cette série est un vrai ravissement pour les yeux, les illustrations comme le texte sont d'excellente qualité, on aime se plonger dans la contemplation des détails. Les protagonistes sont fascinants à suivre, l'intrigue principale est prenante, l'on se demande comment toute cette affaire va se terminer, on espère un happy end, mais toutes ces embûches rendent l'horizon gris. Sara reste une petite fille très attachante, adorable, généreuse et lumineuse, un vrai bonheur à suivre. Ce troisième opus est une véritable merveille dans ses intrigues, dans l'évolution des personnages, dans les révélations et il me tarde de lire la suite.



Petits mots:

  1. J'avais bien aimé le premier tome mais c'est vrai que je n'ai jamais continué

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Perso, je les emprunte et c'est horrible, c'est tellement emprunté que j'ai attendu plus d'un an pour lire le tome 9 XD

      Supprimer
  2. Trop contente d'avoir le tome 1 dans ma pal, tu donnes trop envie !! J'espère aimer :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Yeah, de rien ^^ J'espère que tu aimeras ce premier tome, sinon, ce n'est pas grave ; il y a certainement d'autres BD qui te plairont :) Bonne découverte !

      Supprimer
  3. Ca fait longtemps que je vois passer cette série, et je me dis à chaque fois "olala il faudrait que je me penche dessus, les dessins ont l'air vraiment beaux !", puis je me décourage parce que les BD ça coute toujours un peu cher^^
    Mais je pense que je lui laisserai sa chance (il faut que je m'inscrive à la médiathèque, ça serait peut être mon premier emprunt ^^), parce que ça me tente vraiment beaucoup ! Et puis l'époque victorienne déjà ♥ et alors s'il y a du steampunk, moi j'dis, je signe où ?^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil, les BD et les mangas, je préfère les emprunter dans un premier temps, histoire de savoir un peu ce que cela donne. Après, je pense essayer de les trouver en occasion ou en neuf. Mais cette série a beaucoup d'atouts : c'est engagé pour la cause des femmes, c'est intense, c'est steampunk, c'est beau, c'est bien écrit, c'est passionnant à lire... J'espère que tu pourras découvrir cette série.

      Supprimer
  4. Il faut vraiment que je tente cette série !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu pourras découvrir cette série de BD :)

      Supprimer
  5. J'adore l'anime et il me faut cette saga ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca fait tellement longtemps que j'ai vu l'animé, faudrait que je le regarde à l'occasion ^^ Bonne découverte !

      Supprimer
  6. Merci pour la découverte, je pourrais vraiment aimer! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une magnifique BD, elle vaut vraiment le détour ;) Bonne découverte !

      Supprimer