Les dernières chroniques

Aeternia (KATZ) ~ Tome 2 : L'envers du monde + La part des ombres (KATZ) ~ Tome 2

21.3.19


Titre : L'envers du monde
Tome 2

Série : Aeternia

Auteur : Gabriel KATZ
Pocket — 2016
448 pages


- Résumé -
C’est l’heure du duel décisif entre les deux camps qui s’entredéchirent pour la cité mère de Kyrenia. Deux champions vont s’affronter sur le sable de l’arène, un combat qui peut faire basculer le destin d’un peuple entier. Mais quelques heures à peine avant le coup de gong, le culte du Prophète a perdu son champion. Qui affrontera le Corbeau, redoutable gladiateur du Temple ? Déchirée par les luttes de pouvoir, la plus grande cité du monde est au bord de la guerre civile. Le culte millénaire de la Grand déesse, menacé par celui d’Ochin qui se répand comme un raz-de-marée, n’a plus qu’un recours : la violence. Entre complots, combats et trahisons, chacun lutte pour sauver sa place et parfois sa vie…



- Mon avis -
Je suis tellement heureuse de l'avoir reçu à noël, il n'a pas tenu un mois que je l'ai dévoré en peu de cession de lecture. Ce second et dernier tome de la série est amer, captivant, il apporte un final intéressant et j'espère pouvoir continuer mon aventure avec La part des ombres (tome 2) ou encore La maîtresse de guerre. Je dois bien avouer que j'ai préféré le point de vue de Leth Marek, mais j'ai davantage aimé le scénario développé dans ce tome.

Nous avons un deuxième tome écrit sous l'oeil amusé, cynique de Desmeon. Rien que de savoir qu'il était mis en avant et je savais que j'allais beaucoup m'amuser. Alors d'une certaine manière, j'ai bien perçu que le récit nous été délivré via Desmeon, les métaphores, les répliques... Mais pour s'amuser, l'histoire est d'une telle violence, sombre et terrifiante. Ce qui ne laissera pas Desmeon indemne. J'ai beaucoup aimé voir notre protagoniste principal en difficulté, moins confiant sans pour autant être changé. C'est un personnage captivant, attachant, cynique et loyal, j'ai bien aimé sa relation avec les autres protagonistes de la duologie.

Ces derniers sont très intéressants. J'admets que ce tome plus violent leur donne une nouvelle facette, la guerre et les événements de cette intrigue me donne une autre vision d'eux. Synden est tellement géniale, forte et caractériel, vive et très déterminée, sa relation avec Desmeon est fantastique. Simple, jolie, amusante – j'ai adoré leurs répliques. Annoa et toute la troupe qu'il parvient à mener me rend aussi admirative que terrifiée. Ce récit met en avant le fanatisme religieux, d'un côté ou de l'autre de la balance, c'est glaçant de voir les manipulations, les mensonges, les torsions faites avec la réalité pour apparaître vertueux et parfait. En ça, Annoa est un personnage merveilleux, tout comme Ismaen ou Nessirya. J'ai bien aimé Mae Nam ou Varian, ce sont deux personnages très sympathiques, la première rompue aux manigances tandis que le second se blinde devant toutes ces horreurs pour gagner sa place.

Ce qu'il y a de fascinant dans cette série c'est qu'elle est amer. La fin en est le parfait exemple. J'avais des attentes, des envies de justice qui ne verront jamais le jour, pourtant, aussi frustrant cela soit-il, il y a comme du génie dans cette fin. Les méchants ne sont pas toujours punis selon les conséquences de leurs actes, c'est horrible, mais intéressant comme parti pris. Et pour en revenir à cet aspect « amer », les personnages subissent de nombreux revers, des situations périlleuses où ils sont obliger de se dépasser quitte à se renier, à se parjurer, à mentir, à cracher sur leurs valeurs, leurs rêves, à changer de trajectoire, mieux se perdre pour mieux rebondir sur leurs pattes. Ça me rappelle énormément l’ambiguïté cultivé dans la saga du Trône de fer.

De ce fait, toute l'atmosphère oppressante, toute cette violence se développe via les protagonistes, leurs évolutions. Mais pas seulement ! La plume de Gabriel Katz est parfaite pour ce type de récit. Les thèmes abordés sont nombreux et bien exploités, le style s'avère précis, soigné sans faire de chichis, avec une légère pointe d'humour. Un côté irrévérencieux bien pensé et suffisamment chouette pour ne pas sombrer dans une intrigue trop glauque. Sans oublier que l'intrigue en elle-même est bien maîtrisée. J'ai eu de la tension, des drames, des duels, de l'amour, des trahisons et des alliances, des mensonges et des révélations, des ascensions et des chutes. L'histoire propose une fin – qu'on l'accepte ou non –, des réponses aux questions posées, de petites zones de floues suffisantes pour jouer avec notre imaginaire. Les ingrédients fonctionnent à merveille et j'ai adoré lire ce second opus.

En conclusion, Aeternia est formidable sur plus d'un point. Il n'existe pas de bons ou de méchants, juste des hommes avec des défauts et des qualités, tentant de faire au mieux, de survivre. C'est un univers sombre, très mature, violent, avec du sang, de la tension, des drames, des larmes, vous êtes prévenus ! Il y a certes de l'humour sous forme de cynisme, d'un brin de dédain, un aspect irrévérencieux bien exprimé à travers Leth Marek et Desmeon plus que dubitatif sur l'utilité du fanatisme religieux qu'il soit exprimé par Varian, Ismaen ou par Annoa et Nessirya. Enfin, la fantasy est vraiment explosive avec ce mélange d'arènes à la gladiateur, avec un aspect très médiéval pour le reste, un brin de magie. Les intrigues sont maîtrisées et denses, le style d'écriture est très addictif, entre modernité et précision. Je ne me suis pas ennuyée et les deux tomes m'ont enthousiasmées pour des raisons différentes. Je suis maintenant impatiente de terminer La part des ombres et de lire la Maîtresse de guerre.



Titre : La part des ombres
Auteur : Gabriel KATZ
Tome 2
Série : La part des ombres
Scrineo — 2018
324 pages
20€


- Résumé -
Dans le royaume de Goranie déchiré par l'occupation, la nasse se resserre autour de la rébellion naissante. Sous la poigne du redoutable chef de guerre Akhen Mekhnet, les Traceurs sont en chasse, et la fragile résistance menée par celui qu'on appelle le Fantôme semble vivre ses dernières heures. 
Mais rien n'est encore joué. La lutte se poursuit sur tous les fronts, par le sang, la diplomatie ou la trahison, de forêts en marécages, de chaumières en palais... Pourquoi la princesse Miljena, après avoir échappé à un mariage forcé, est-elle retournée d'elle-même épouser une brute sanguinaire ? Où se trouve le dernier témoin du massacre qui a donné naissance à la révolte ? Dans un jeu de miroirs et de faux semblants, le roi, le gouverneur et les grandes figures de cette guerre civile s'affrontent pour le contrôle du pays. 


- Mon avis -
Je suis très contente de retrouver et de finir cette autre série de Gabriel Katz. La couverture est magnifique, j'avais eu un bon coup de coeur pour le premier opus, je partais hyper confiante. Pour en ressortir avec un nouveau très bon moment de lecture. Je suis réellement intriguée par La maîtresse de guerre, dernier roman que je dois lire pour parfaire l'univers fantasy de l'auteur.

Cette aventure m'a passionnée du début jusqu'aux dernières lignes - qui au passage, sont magnifiques ! Cette fin est parfaite à mes yeux, elle est douce-amer, comme dans toutes les séries de Gabriel Katz, mais l'acte d'un personnage rend la fin géniale. Je suis fan. Mais revenons sur l'intrigue en elle-même, elle est sympathique à suivre, on revient sur nos trois personnages. Avec Kaelynn, on reste dans les intrigues du camps, dans une rébellion particulière aux révélations étonnantes ; avec Desmeon, on rencontre le monde des Traceurs et c'était passionnant ; enfin, à mon regret, on voit moins Olen et la cour de Goranie. Même si cette dernière apparaît plus facilement avec d'autres personnages plus secondaires.

En tout cas, l'histoire est pleine de révélations, d'actions, d'humour avec comme toujours cette grande violence, cette atmosphère mature et sombre. On a l'univers des combats, ceux des intrigues de cours, des menaces et des complots, des trahisons et des actes de rébellions. C'est une ambiance singulière, c'est une recette vraiment propre à l'auteur qui sait maîtriser l'équilibre dans les émotions et les actions. Je ne me suis pas ennuyée en découvrant cette suite et fin, je l'ai dévorée en quelques jours à peine. Le style de Gabriel Katz est super génial, j'aime toujours ce savant mélange entre modernité et précision, entre fluidité et un chouette travail dans les actions et les émotions.

Les personnages sont toujours aussi grandioses. Le trio est magique et fascinant tant il est bien équilibré et passionnant ; s'ils n’œuvrent plus ensemble, ils n'en restent pas moins efficaces et sympathiques. Olen est moins présent, mais il a un rôle clé, je ne me plains pas trop. Desmeon, ça reste Desmeon, ai-je besoin d'étaler à quel point il est atypique et inoubliable ? Quant à Kaelynn, j'ai tellement hâte de connaître son histoire avec la Maîtresse de guerre, parce qu'elle est captivante et attachante, j'adore sa personnalité. Les protagonistes secondaires m'ont également séduite comme le Fantôme, le Gouverneur et son fils Inoran - l'un et l'autre sont des ordures, mais des ordures très intéressantes à comprendre, à voir -, mes coups de coeur resteront pour Miljena et Akhen Mekhnet.

D'un point de vue de l'univers, j'ai beaucoup aimé cette excursion dans les régions des Traceurs, c'était passionnant et j'en redemande. On en apprend plus sur leurs coutumes, leur manière de vivre et de penser, des traditions et des coutumes bien moquées par Desmeon. Cependant, après avoir rencontré la Goranie et ses valeurs, c'était cool de voir le point de vue des envahisseurs, ça donnait un aspect moins manichéen, surtout que le personnage d'Akhen Mekhnet est sensationnel et parfait, loyal et captivant je trouve. Les Traceurs ne sont pas tous comme Inoran et son père, ce que j'aime dans les livres de Gabriel Katz, c'est que rien n'est acquis, rien n'est simple, rien n'est bon ou mauvais en soi. C'est toujours nuancé, avec des messages intéressants sur lesquels réfléchir.

En conclusion, j'ai passé un très bon moment avec ce dernier tome de la Part des ombres. Ce n'est pas le coup de coeur du premier opus, mais l'histoire m'a captivée jusqu'aux dernières lignes. Les personnages qu'ils soient secondaires ou principaux ne sont ni des saints ni des monstres, ils ont leur histoire, leurs envies et leurs rêves, leurs passifs, leurs secrets. La fin douce-amer est juste, frustrante et en même temps, parfaite. Les ingrédients sont toujours bien dosés, de l'exploration et de la découverte, de réelles percées dans l'histoire, des révélations, des mystères, de l'amour et de l'humour, une bonne dose de violence et de meurtres, des complots et des retournements de veste... Le style est toujours impeccable et accrocheur, je suis conquise une nouvelle fois.

Petits mots:

  1. Je suis moins dans le genre du premier roman, je ne sais pas pourquoi... Par contre je suis plus curieuse du second

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te souhaite de découvrir La part des ombres s'il te tente plus :)

      Supprimer
  2. C'est marrant, j'ai fini le Puit des Mémoires juste aujourd'hui ! ^^
    J'ai adoré Aeternia, encore plus le second tome et je suis bien d'accord avec toi, surtout en ce qui concerne la fin ! =)
    Je n'ai lu que la conclusion en ce qui concerne La Part des Ombres car je n'ai lu que le premier tome, j'attends avec impatience la sortie du second en poche ^^
    J'espère que les autres romans de l'auteur te plairont si tu les lis, parce qu'il en a écrit plein d'autres de chouettes ! =)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais qu'il y a des thriller si ma mémoire est bonne ^^ Ils ont l'air super intéressants, mais j'ai quand même hâte de lire La maîtresse de guerre en premier !

      Supprimer
  3. NEWSLETTER

    Coucou les amis ! Comment allez-vous ?
    Moi très bien, malgré un petit rhume sacrément embêtant qui, je l'espère, va passer vite.
    Je m'excuse d'être en ce moment assez irrégulière au niveau des NL. Mais promis, tous les vendredis sans exception, je serai de nouveau au rendez-vous ! Je suis déterminée !
    Sans plus attendre, voici les articles parus sur le blog ces dernières semaines :

    - Un premier tome qui sent bon l'adolescence et le girl power : https://lunartic.skyrock.com/3320983302-FICHE-LECTURE-Strong-Girls-Forever-T1-Comment-ne-pas-devenir-cinglee.html

    - Une histoire d'amour profondément touchante, intemporelle et universelle : https://lunartic.skyrock.com/3321093352-FICHE-FILM-Si-Beale-Street-pouvait-parler.html

    - Quand Descartes croise de la sorcellerie sur sa route, ça donne ça : https://lunartic.skyrock.com/3321258580-FICHE-LECTURE-Eclaircir-les-tenebres.html

    Sur ce, je vous dis à très vite sur le blog. Je vous fais plein de gros bisous et je vous aime très, très fort ♥

    Signé Nanette ;)

    RépondreSupprimer
  4. Je n'ai lu aucun de ses romans mais ça me donne terriblement envie d'en découvrir dans les prochains jours :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu aimeras, tu peux déjà emprunter Aeternia en attendant que je me trouve les autres en poche :) Bonne découverte !

      Supprimer
  5. Je vois Gabriel Katz de partout et depuis des années. Il faut vraiment que j'essaye de le découvrir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu auras l'occasion de découvrir cet auteur un jour ;)

      Supprimer
  6. J'avais déjà très envie de lire Aeternia mais il faut vraiment vraiment que je m'y mette !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te souhaite de découvrir Aeternia et de passer un bon moment avec ;)

      Supprimer
  7. Je n'ai lu que ta partie sur Aeternia comme je n'ai pas encore commencé La part des ombres (je veux d'abord lire les 2 tomes qu'il me reste du Puits des mémoires ^^), et je suis totalement d'accord avec toi :D J'ai préféré ce tome 2 parce que j'aime beaucoup le personnage de Desmeon et je trouve l'histoire plus aboutie (mais j'avais adoré le tome 1 aussi hein :D).
    J'ai beaucoup moins accroché à La maîtresse de guerre, j'espère que de ton côté ça le fera :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis curieuse pour la Maîtresse de guerre, il semble avoir des avis plus nuancés, j'ai hâte de m'y jeter ! En attendant, bonne lecture sur les tomes qu'il te reste à lire du Puits des mémoires et bonne découverte pour La part des ombres :)

      Supprimer
  8. J'ai adoré le premier tome d'Aeternia, savoir que le deuxième tome est du point de vue de Desmeon me donne encore plus envie de lire cette suite, j'ai tellement aimé ce personnage.
    J'ai hâte ensuite de commencer La Part des ombres, j'aime beaucoup l'idée de réunir trois des personnages de différentes sagas de Gabriel Katz. Pour le personnage du Puits des mémoires, j'aurais préféré retrouver Nils mais pourquoi pas retrouver Olen.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te souhaite de passer un excellent moment avec le tome 2 d'Aeternia, pareil pour la Part des ombres où Desmeon tient une très belle place parmi le trio. C'est effectivement une belle idée d'avoir créer un seul univers avec lequel l'auteur peut s'amuser et nous présenter diverses intrigues, divers lieux. Et je suis d'accord, j'étais persuadée de voir Nils plutôt qu'Olen, après, peut-être qu'on reverra Nils autrement, un jour :)

      Supprimer