Les dernières chroniques

29/12/2015

11 Novembre ~ Paul DOWSWELL

Titre : 11 novembre — Titre en VO : Eleven Eleven
Auteur : Paul DOWSWELL
Naïve — 2014
231 pages — 18€

Résumé :
11 novembre 1918, quelque part sur le front Ouest, 7 heures du matin. L'Armistice a été signé. A onze heures du matin, la guerre se terminera. Toutes les attaques doivent être annulées. Will Franklin fait partie d'un groupe de soldats envoyés en mission à la recherche de combattants allemands au coeur d'une forêt. Personne ne leur a annoncé que la guerre était finie. Il y a encore quelques mois, Will était lycéen. Et voilà que maintenant, il est sur le point d'affronter l'épreuve la plus terrifiante de sa vie, au moment où trois mondes entrent en collision et où trois jeunes gens se battent pour survivre durant les ultimes heures de la Première Guerre mondiale.



Mon avis :
Je tiens d'abord à remercier le site Babelio ainsi que les éditions Naïve pour ce partenariat. Je ne suis pas une fervente lectrice à propos des guerres mondiales, mais certains ouvrages parviennent tout de même à me captiver et à me plaire. C'est le cas de celui-ci.

Le titre m'a interpellée. Le 11 novembre c'est le dernier jour de la guerre, et c'est vrai qu'on est en droit de savoir comment ça a pu se passer. Après tout, se sont-ils vraiment arrêtés pile à 11 heures ? Ainsi, le sujet m'a intriguée, l'idée d'écrire sur ce dernier jour de la Première Guerre mondiale est originale.

L'auteur remplit haut la main ce but, ce 11 novembre est captivant d'une certaine manière, j'ai adoré le fait qu'il se soit servi de plusieurs points de vue : celui d'un américain, celui d'un anglais et celui d'un allemand. La forme du récit est bien présentée, chaque chapitre est accompagné d'une petite ligne nous situant dans le temps, et l'on voit le timing s'écouler, se rapprocher de 11 heures et pourtant, la guerre continue. Jusqu'à la dernière ligne, l'on se demande comment les choses vont évoluer, comment vont-ils arrêter ?

L'intrigue est donc bien menée. On ne sait jamais sur qui nous allons tomber, ce qui va arriver, car tout peut se produire. Le roman est surtout très chargé psychologiquement parlant, les personnages s'interrogent, ils ont peur, ils se sentent seuls, ils essaient de survivre. Vient aussi le temps de se remémorer son ancienne vie, ils se souviennent de leurs familles, des petits bonheurs passés, ils se raccrochent aux bonnes choses, à l'amour, la famille qui leur reste, car certains en ont perdus durant cette guerre. Ainsi les émotions sont très souvent présentes.

Le style est fluide et soigné. L'auteur a réellement su me plonger au cœur de la première guerre mondiale, de la peur, de l'angoisse, de la guerre. Les descriptions sont très riches, elles démontrent d'un réel intérêt de la part de Paul Dowswell de décrire au plus juste. On sent qu'il s'est documenté avec minutie, les noms des armes, la hiérarchie, les avions, tout est nommé et décrit avec précision. Si l'on s’y connaît, ça devrait énormément vous intéresser, pour les curieux comme moi, vous trouverez une source pour en connaître davantage. Cependant, si le sujet ne vous passionne pas, la minutie présente risque de vous perdre. Les répliques sonnent juste, elles sont peu nombreuses, mais étrangement, on ne s'en rend même pas compte. Je veux dire qu'on est happé dans la dimension psychologique, l'horreur des champs de bataille, la triste réalité. On en oublie que les dialogues sont peu nombreux.

Les personnages sont sympathiques. Il est difficile de s'attacher à eux, parce qu'ils peuvent mourir à tout instant, mais on se sent pris de compassion pour eux, on est sensible à ce qui leur arrive. Axel est un jeune soldat allemand que j'aurais aimé voir plus souvent, il est plutôt gentil et totalement déboussolé. Eddie est un pilote d'avion américain, je l'ai énormément adoré. Il est très sympathique, attachant, drôle et intelligent, sensible, il se pose souvent les bonnes questions, il a des réflexions perspicaces. Enfin, Will est un soldat anglais, il est jeune, mais il a été un peu contraint de rejoindre le front, il se sent complètement dépassé par les événements, toutefois, il se donne bonne contenance pour assurer sa mission. Ce sont les trois protagonistes principaux, ceux dont nous partageons les pensées, je les ai bien aimés, ils ont chacun leur personnalité et pourtant, ils ont des points en communs. Ils sont vraiment humains.

En conclusion, j'ai bien aimé ce récit. L'histoire est captivante, elle pose des questions intelligentes, elle part d'une idée très passionnante et originale : les dernières heures de la Première Guerre mondiale. Le roman est très bien documenté, précis dans ses descriptions, touchant, fluide et agréable à lire. La fin est bien trouvée, je me doutais un peu de ce qui allait se passer sans pour autant y croire. Disons que j'attendais des récalcitrants, mais j'ai quand même été surprise. Les personnages principaux sont sympathiques et humains, leur dernière journée de guerre donne un récit que j'ai adoré suivre.


4 commentaires:

  1. Il me le faut aussi!
    Tu ne fais pas de bien à ma WL mdr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'y peux rien ^^ Moi aussi ma WL elle augmente avec tous ces supers blogs que je suis (dont le tien). J'espère que tu pourras le lire un jour.

      Supprimer
  2. Les 2 guerres mondiales correspondent à des moments de l'histoire sur lesquels j'ai bien envie de me documenter. Je cherche justement des livres qui en parle et celui-ci semble vraiment intéressant ! Le fait qu'il y ait 3 points de vue m'intrigue, je t'avoue que j'ai bien envie de le lire :)
    Merci pour la découverte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce qui m'avait attiré au départ, ce côté trois points de vue qui donne un récit complet et sympathique. En tout cas, il peut servir de base pour un travail plus poussé. Bonne lecture si tu te lances dedans ;)

      Supprimer