Les dernières chroniques

16/12/2015

A comme Association ~ Erik L'HOMME & Pierre BOTTERO ~ Tomes 1 et 2





Titre : La pâle lumière des ténèbres
Auteur : Erik L'HOMME
Tome 1
Titre : Les limites obscures de la magie
Auteur : Pierre BOTTERO
Tome 2
Série : A comme Association
France Loisirs — 2013
343 pages




Résumé :
Tome 1 >
Jasper vit à Paris, va au lycée et joue de la cornemuse dans un groupe de rock médiéval. Depuis peu, il fréquente aussi le 13, rue du Horla, l'adresse ultra secrète de l'Association. L'organisation a repéré chez lui des aptitudes certaines pour la magie et lui a proposé de devenir agent stagiaire. Armé d'une bombe lacrymogène au jus d'ail, Jasper est envoyé chez les vampires pour enquêter sur un trafic de drogue. Attention au retour du jet d'ail !
Tome 2 >
Elle s’appelle Ombe, est lycéenne à Paris et adore la moto. Elle a aussi l’incroyable pouvoir d’être incassable ou presque. C’est pourquoi L’Association l’a recrutée comme agent stagiaire.

Une stagiaire de choc, qui fait des débuts remarqués en explosant une bande de gobelins devant tous ses camarades de classe. Le problème ? La discrétion est une obligation absolue au sein de L’Association, comme le lui rappelle Walter, son directeur. Et à force de foncer tête baissée, Ombe l’incassable risque fort de comprendre ce que « ou presque » veut dire.



Mon avis :
Les deux premiers tomes permettent de se familiariser avec l'univers, les personnages, les concepts. Personnellement, cette série promet beaucoup de magie, de créatures fantastiques telles que je les aime, de l'humour et de l'action. Je n'ai pas été déçue par cette lecture qui s'est révélée agréable et divertissante. Toutefois, il me faudra tout de même lire la suite afin de confirmer mes impressions, parce qu'une fois l'univers mis en place, j'aimerais voir comment tout s'imbrique et évolue. Cette chronique, je vais la divisée en deux parties, une partie sur « La pâle lumière des ténèbres » et la seconde sur « Les limites obscures de la magie ».

La pâle lumière des ténèbres fut une agréable découverte. J'ai adoré ce premier tome permettant de poser un premier pied dans un univers peuplé de créatures fantastiques et remplies de magie. C'est totalement le genre de monde que j'aime. D'autant qu'ici, la magie a une très forte place puisque Jasper, le héros de ce tome, en est féru.

Le style de l'auteur (ici Erik L'Homme) est sympathique à la lecture, c'est fluide et très agréable à lire. Dès les premières lignes, je suis entrée dans l'histoire et je l'ai lu très vite, c'est un roman court, mais le but de présentation de l'univers est largement rempli.

On découvre l'Association, un groupe chargé des relations entre Normaux et Anormaux. J'adore le concept, il est par ailleurs très bien développé dans ce premier opus. Mademoiselle Rose est une femme très mystérieuse, je lui trouve pas mal de charme, elle est gentille et en même temps, si calme, c'est effrayant. Walter en est le chef, il m'a bien souvent fait rire, il a un côté bienveillant envers ses jeunes recrues, il est très à cheval sur la discrétion, c'est un personnage très intéressant. J'ai un petit coup de cœur pour le Sphinx, un genre d'inventeur de gadgets peu loquace, mais très drôle.

L'intrigue de ce premier tome nous présente Jasper, un lycéen très fort en magie et dont la mission est de s'occuper de vampires impliqués dans un trafic de drogue des plus étranges. Outre les vampires, nous avons le droit à un séminaire sur les Trolls, nous avons un démon et des sorciers, c'est absolument passionnant. Toutes ces informations sur les différentes créatures me fascinent, de même que toutes ces informations données sur la magie, sur comment elle s'emploie, les pentacles, les ingrédients pour les sortilèges et enchantements. J'ai adoré les références à l'elfique développé par Tolkien ainsi que les runes, le background est fouillé et très précis, c'est captivant à lire.

L'histoire peut paraître simple, c'est vrai que la mission de Jasper est de courte durée, mais il ne faut pas oublier qu'il s'agit d'un premier tome. C'est une introduction au personnage qu'est Jasper. De plus, c'était au départ un livre à deux mains (Pierre Bottero et Erik L'Homme), il n'est pas facile de faire coordonner toutes les idées aussi brillant que soient ces deux hommes. Pour un premier tome, il ne m'a pas déçue.

Jasper m'est très sympathique, il est drôle (même si cette forme d'humour ne convient pas à tout le monde, j'y adhère totalement). L'humour est bien dosé, Jasper est particulier c'est certain, mais honnêtement, j'ai énormément ri avec lui, j'adore l'idée de conjuguer les situations désespérées avec de l'humour. Jasper est un personnage dont j'attends de voir l'évolution au fil de ses aventures. L'emploi du « je » permets de mieux cerner le protagoniste, ses pensées, sa façon de percevoir le monde qui l'entoure, c'est bien pensé et bien écrit.

Les limites obscures de la magie m'aura un peu moins captivée. En fait, l'histoire est certainement plus rythmée, plus riche et plus palpitante que le tome précédent. C'est vrai que le caractère d'Ombe implique une rythmique plus importante, je ne me suis absolument pas ennuyée durant ma lecture. C'est une partie du caractère de la demoiselle qui m'aura rendue moins réceptive.

Ombe se voit confronter à un sorcier et à ce que l'on nomme une Créature qu'elle doit sauver des manigances du sorcier. Ce deuxième tome nous présente Ombe ainsi qu'une autre facette de l'Association. Les deux premiers romans se complètent puisque des événements du précédent tome se revoient ici avec le point de vue d'Ombe.

Cette dernière nous présente comment elle a été contactée par l'Association, la signature du contrat, d'autres éléments tout aussi intéressants pour appréhender l'univers auquel nous allons être confrontés pendant les prochains tomes. Par ailleurs, j'ai adoré le concept des Créatures, c'est très intéressant et j'espère que l'on reverra d'autres dans les futurs opus.

Le style est soigné et fluide, une fois de plus, on se laisse entrer dans le récit avec facilité, je n'ai pas eu de difficulté à accrocher à la plume de l'auteur. Les descriptions sont bien écrites, de même que les répliques, l'emploi du « je » permets de se plonger dans les pensées d'Ombe. Cette dernière n'appréhende pas le monde qui l'entoure de la même façon que Jasper et par conséquent, c'est passionnant de suivre ses pensées.

Nous revoyons les trois protagonistes principaux liés à l'Association, mademoiselle Rose qui se montre tout aussi sympathique et calme. Walter semble être plus proche d'Ombe, il y a quelque chose entre eux de très amusant, leur relation m'amuse énormément. Quant au Sphinx, il est égal à lui-même et je reste persuadée que ce personnage a beaucoup à offrir. Nous retrouvons un curieux individu, un homme qui avait suivi et agressé Jasper, je me pose pas mal de questions à son sujet et j'ai hâte de découvrir qui il s'agit. Les deux colocataires d'Ombe, Laure et Lucile sont plutôt sympathiques et j'espère bien les voir plus souvent.

En revanche, Ombe m'a moins passionnée que Jasper. L'histoire est certes plus maîtrisée, plus passionnante à suivre, mais Ombe est loin d'être l'héroïne la plus subtile. Elle est super comme fille, j'adore suivre ses pensées, elle est indépendante et volontaire, elle a du courage, c'est un protagoniste principal très complexe et intéressant à voir évoluer. Toutefois, son côté brute épaisse m'agace, elle manque totalement de raffinement, elle ne réfléchit pas, voire jamais. J'espère lui voir perdre ce côté, parce que je n'y adhère pas du tout – quand je dis perdre, c'est un peu, sinon, ce n'est plus Ombe.

En somme, ce double tome est très captivant, je suis intriguée de lire la suite, parce que pas mal d'éléments doivent obtenir des réponses. De plus, nous ne savons pas tout de l'Association et de ses mystères, c'est passionnant à lire, la fluidité est de rigueur. Je ne me suis pas ennuyée une seule ligne, c'est pour moi une agréable surprise dont j'attends de connaître la suite. Les deux personnages principaux, Ombe et Jasper sont intéressants, même si j'ai une préférence pour le second. Ce tome pose des bases intelligentes à creuser davantage par la suite.

Aucun commentaire:

Ajouter un commentaire