Les dernières chroniques

23/05/2016

La Sélection ~ Kiera CASS : La Sélection, L'Elite, L'Elue






Titre : La Sélection
Titre VO : The Selection, book 1
Auteur : Kiera CASS
Tome 1
Série : La Sélection
Robert Laffont (R) – 2012
343 pages
16€50



Résumé :
35 candidates. 1 couronne. Dans un futur proche, les États-Unis et leur dette colossale ont été rachetés par la Chine. Des ruines est née Illeá, une petite monarchie repliée sur elle-même et régie par un système de castes. Pour trente-cinq jeunes filles du royaume d'Illeá, la « Sélection » s'annonce comme l'opportunité de leur vie. L'unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre une vie de paillettes. L'unique occasion d'habiter dans un palais et de conquérir le cœur du jeune Prince Maxon, l'héritier du trône. Mais pour America Singer, qui a été inscrite d'office à ce jeu par sa mère, être sélectionnée relève plutôt du cauchemar. Et tous les plans qu'elle avait échafaudés s'en trouvent bouleversés : l'existence dont elle rêvait avec Aspen supportera-t-elle la comparaison face à cet avenir qu'elle n'aurait jamais osé imaginer ?


Mon avis :
Cela fait trois ans, depuis sa sortie que ce livre me tente, j'ai enfin pu le lire et je suis très contente, parce qu'en moins de 24 heures, je l'ai terminé. C'est un coup de cœur, je ne pensais pas me prendre autant au jeu au départ, c'est facilement addictif et très vite captivant. J'ai passé un excellent moment avec ce premier tome et la suite m'attend sagement dans ma PAL.

Dès le départ, on sait que l'héroïne, America, a un tempérament bienveillant et solaire. Elle est à l'écoute de sa famille, mais sait se montrer têtue ; elle apprend à connaître Maxon, à être une amie, mais cela n'empêche pas de se défendre quand la situation l'exige – entraînant de bonnes situations cocasses. C'est une jeune femme véritablement extraordinaire et pleine de vie. J'ai été touchée par son histoire, sa vie avec sa famille, son amour pour Aspen et l'attirance qu'elle éprouve pour Maxon, par sa sympathie envers la plupart des candidates. Elle m'a de suite enchantée et m'a rarement déçue.

Si je dis ça, c'est à cause d'Aspen. Je l'ai trouvé fade à côté de Maxon, terriblement machiste avec le fait que c'est le mâle, donc c'est à lui de tout faire, sa réaction face aux plats d'America m'a choquée. Je n'aime pas son comportement et sa personnalité, c'est dommage, parce que je lui reconnais une certaine force et une grande témérité. Je ne pensais pas le revoir aussi tôt dans la Sélection, je suis désormais très étonnée de la tournure que prendront les événements de ce côté-là. Maxon, est le prince charmant, pas celui stéréotypé ou celui de Shrek, non. Il est très compréhensif, volontaire, courageux et c'est un bon prince, il est soucieux du peuple à travers les dires d'America. Il sait se montrer fin stratège et bon soldat quand les renégats attaquent le palais, il se préoccupe de chaque candidate. Même si, on le sait, on aimait le voir plus souvent avec notre héroïne.

Ces deux hommes sont très différents et c'est ce qui rend le roman si prenant, on sent transparaître toutes les émotions ressenties par America, on ressent son malaise ou sa colère, son hésitation aussi. La romance est loin d'être omniprésente, elle s'installe progressivement et de manière intelligente. J'étais persuadée qu'America resterait fidèle à ses sentiments pour Aspen, finalement, elle sait se montrer touchée par Maxon. C'est bien écrit, je dois dire que la plume de Keira Cass est très fluide et agréable, efficace et travaillée, notamment en ce qui concerne les pensées de l'héroïne (grâce à l'utilisation du « je »). Les dialogues permettent également de construire les personnages.

Les Sélectionnées sont très différentes, il y a les pestes comme Celeste, prête à tout, pimpante et jalouse, il y a les filles très sympathiques comme Kriss ou Ashley, je les beaucoup appréciées. Il y aussi les filles comme Marlee, qui est absolument adorable, j'adore sa relation avec America, toutefois, je dois noter qu'elle semble en cacher plus qu'elle n'en dévoile. J'espère en apprendre plus sur son compte, même si j'ai un peu peur de la vérité, j'aimerais bien que mes hypothèses soient fausses. J'ai adoré les trois domestiques dévouées à America, elles sont drôles, amusantes, travailleuses et très sympathiques. J'ai pas mal accroché à l'histoire de Lucy. La famille d'America est trop mignonne, en particulier la petite May, j'ai apprécié en apprendre plus sur cette famille. La famille royale m'a beaucoup enthousiasmée, nous voyons que peu le roi et la reine, pourtant, le fait que Maxon soit aussi silencieux les concernant, me rend très curieuse.

Ce qui me fait dire que les personnages sont travaillés et attachants, excepté Celeste évidemment, cependant, il faut bien admettre que l'univers est renversant. Nous avons l'histoire de la création d'Illeá et de ses castes, très intéressante, en particulier les lois et modes de vie de ces castes. Le fait que l'on ne peut pas se lier avec une caste inférieure ou que la caste d'America, la cinq, soit celle des artistes. C'est un univers qui se construit chapitre après chapitre, prenant et fascinant que l'auteure a inventé. J'adore la référence à la télé-réalité, la manière dont la Sélection se déroule pour former à la fin l'Élite. Les renégats sont vite présentés, mais nul doute que je l'ai reverrais par la suite. Franchement, j'ai pris plaisir à découvrir ce nouvel univers, une dystopie très intéressante en cloisonnant les gens de cette manière ce qui permet un certain contrôle. Les renégats très mystérieux encore, même s'ils effraient le palais à plusieurs reprises, la Sélection qui sert à rappeler cette télé-réalité de voyeurisme en se centrant sur la quête d'une épouse parfaite pour le Prince. Il y a de très bonnes idées exploitées pour ce premier tome et j'ai hâte d'en voir plus.

Quant à l'intrigue, elle nous mène au cœur de la nouvelle Sélection organisée pour trouver la future princesse, la femme de Maxon. Les 35 sélectionnées vont nous être présentés de leur présentation à la formation de l'Élite, où seulement peu resteront au palais. Entre la romance, s'insèrent donc des moments tendus, où certaines filles savent se montrer en valeur ou tirer les bonnes ficelles, il y a l'apparence et le naturel, les manipulations et les paillettes, les shooting photos, les rendez-vous privés, les départs précipités par les attaques des renégats. En somme, ce premier tome est loin de ce que je m'imaginais, j'avais peur d'un gros plan télé-réalité et crêpage de chignons. Finalement, il s'y passe beaucoup de choses, les révélations et l'action se mêlent de manière sympathique pour rendre le tout très attrayant. J'ai été surprise par la tournure des rebondissements et j'ai hâte de me plonger dans le tome 2.

En conclusion, une longue chronique pour affirmer que la Sélection entre avec ce premier tome dans mes séries préférées. C'est un coup de cœur qui reste à être confirmé avec les suites, mais globalement, il faut retenir la plume entraînante, les personnages captivants, l'intrigue bien ficelée, l'univers fascinant. La romance, la cour et sa politique, la télé-réalité, tout est bien mené pour être toujours éveillé et la compétition donne envie d'aller plus loin dans le récit. Je suis totalement conquise !








Titre : L'Elite
Titre VO : The Selection, book 2 - The Elite
Auteur : Kiera CASS
Tome 2
Série : La Sélection
Robert Laffont (R) — 2013
308 pages
16€90




Résumé :
La Sélection de 35 candidates s'est réduite comme peau de chagrin, et désormais l'Élite restante n'est plus composée que de 6 prétendantes. L'enjeu pour ces jeunes filles ? Convaincre le Prince Maxon, le Roi et la Reine ses parents, qu'elles sont les mieux à même de monter sur le trône d'Illéa, cette petite monarchie régie par un strict système de castes et déchirée par deux factions de rebelles qui veulent la faire tomber. Pour America Singer, la donne est encore plus compliquée : ses sentiments pour Maxon viennent se heurter à son amour d'enfance pour Aspen, garde royal qui hante les couloirs du palais, et à son sens aigu de la justice trop souvent déçu par les décisions royales... Entre intrigues de cour, dilemmes tragiques et loyautés divisées, America navigue à vue dans la tourmente, en quête de la décision qui changera à jamais sa vie...


Mon avis :
Un second tome qui n'aura pas fait long feu une fois dans mes mains, en à peine quatre heures, il était terminé. Ce n'est pas faute, les chapitres sont courts, l'intrigue captivante et la police d'écriture assez imposante. Je l'ai lu rapidement et avec enthousiasme, c'est une suite à la hauteur du premier, même si ce dernier reste actuellement mon favori de la saga.

Ici, on entre clairement dans un entre-deux. Il y a des questions, des doutes, des changements et des crises profondes ; je l'ai senti plus mature, plus sombre et plus dévastateur. America devient à fleur de peau, les crises de larmes se succèdent pour divers protagonistes, America apprend à jouer avec le feu et avec la politique singulière de son pays. Elle se pose des questions sur elle, sur Maxon, sur le roi Clarkson, sur le passé d'Illéa, sur Aspen. Les multiples introspections ne m'ont pas dérangée, au contraire, je me suis rapprochée d'America, même si parfois, je la jugée trop explosive. Les questions sont intéressantes, les réponses et les révélations sont surprenantes et passionnantes à lire, j'ai clairement apprécié cette partie du roman.

L'intrigue se focalise sur des aspects spécifiques du métier de reine. Par ailleurs, quelle joie de pouvoir côtoyer d'un peu plus près la reine Amberly. J'ai adoré cette femme, et en ayant lu les révélations sur Clarkson, je me pose désormais de nombreuses questions sur elle. Elle a l'air d'approuver comme de réprouver les agissements d'America, c'est assez intéressant. La politique, l'organisation de dîners pour se faire de nouveaux alliés, les attaques de rebelles toujours plus sanglantes, la perte d'une amie très chère, les rivalités nouvelles... c'est un programme chargé que nous présente l'auteure. Il m'aura été impossible de m'ennuyer avec toutes ces péripéties à prendre en compte, c'est un chemin fastidieux qu'America décide d'emprunter et les conséquences de ces choix s'avèrent parfois désastreuses. Une intrigue forte, rythmée, avec une tension qui monte crescendo, c'est ce je retiens de ma lecture.

L'univers des sélectionnées est plus axé sur les rivalités, les jeux de séduction ; la vérité et les actes prennent un tournant décisif. Certaines des filles se révèlent surprenantes, je pense notamment à Kriss, une véritable surprise concernant son rôle dans ce second opus. Celeste reste une peste immorale, sa superficialité me fait souvent bien rire, Elise et Natalie sont plus effacées, je les aime bien à cause de leur singularité. Elles sont attachantes d'une certaine manière, tout comme Marlee, une de mes préférées, absolument renversant le rôle qui lui fut octroyé pour ce tome, je ne m'y attendais pas du tout. L'univers même d'Illéa prend forme et consistance, avec le journal du père fondateur de cette nation, America met le doigt sur des vérités très dérangeantes, elle voit son monde sous un autre angle. J'ai adoré en apprendre davantage sur le passé d'Illéa et il me tarde maintenant de mieux comprendre les deux factions de rebelles.

La plume de Kiera Cass est très fluide, agréable à la lecture, soignée. Je n'ai pas pu m'arrêter une fois entrer dans le récit, une entrée qui s'est faite rapidement et sans encombre. Les descriptions, les émotions, les dialogues, l'auteure sait nous transporter dans son monde, les bouleversements et autres changements sont bien présentés et a su me faire plonger davantage dans le récit. Le triangle amoureux a fini par gêner ma lecture, c'est peut-être mon plus gros reproche pour ce second tome. Je n'aime pas Aspen, c'est définitif, je n'apprécie pas sa manière d'être aussi pressant et vindicatif contre Maxon. Ce dernier m'a plus d'une fois déçue et touchée, c'est un prince soucieux de son peuple et des autres, cela se voit. Mais ses mensonges et son jeu de séduction m'ont légèrement refroidie, je finissais par douter de lui comme America. Je suis bien contente de l'orientation que prend ce triangle amoureux, les événements de ce second tome fissurent gravement cet ordre. Quant à America, j'en ai souvent parlé au cours de cette chronique, elle reste courageuse et brillante, j'avais un peu peur pour elle. Son audace et sa forte personnalité lui valent d'être une Sélectionnée différente et mature, déterminée et honnête, touchante et juste. J'ai adoré sa personnalité, le fait qu'elle se sente un peu perdue et dépassée, sa ténacité et ses choix font d'elle une héroïne très captivante et attachante.

En conclusion, j'ai passé un très bon moment de lecture avec ce roman. Les personnages sont travaillés et il m'a été impossible de lâcher le récit. Dès les premières lignes, j'ai été heureuse de retrouver Maxon et les Sélectionnées, de les voir désormais évoluer sur une ligne plus importante, de les voir obtenir des responsabilités. Les événements de ce tome sont plus durs et plus sombres, plus violents aussi, et ils n'épargneront aucun des protagonistes gravitant autour de la royauté. Le style d'écriture de Kiera Cass rend la lecture agréable et prenante, son univers, Illéa, la Sélection, tout est bien expliqué, rythmé, maîtrisé pour osciller entre actions et émotions. Les révélations sont surprenantes, un vrai régal à lire et une fin explosive qui me pousse à lire de suite le prochain tome.




Titre : L'Elue
Titre VO : The Selection, book 3 - The One
Auteur : Kiera CASS
Tome 3
Série : La Sélection
Robert Laffont — 2014
337 pages
16€90


Résumé :
La Sélection prend un ultime tournant. Quant à America, sa vie à changée pour de bon. Et elle est décidée à se battre. Pour Maxon. Mais d'autres concurrentes se sont dangereusement rapprochées du prince. La seule solution: Riposter.


Mon avis :
Grandiose comme final. Un peu rapide en ce qui concerne les rebelles du nord comme du sud, toutefois, j'ai été comblée en matière d'émotions et d'actions, il fut agréable à lire, tendu et prenant. Un final qui me plaît, il donne des réponses, laisse de petites interrogations, il permet de conclure un cycle et d'en ouvrir un nouveau.

Cette fois-ci, ce tome surfe sur l'angoisse et dans une teinte très sombre. Je suis restée scotchée par ma lecture, Kiera Cass nous parle un peu plus des rebelles, ceux du nord, ceux du sud ; les attaques du palais deviennent plus violentes ; Maxon et America n'hésitent pas à sortir du palais ; la vérité éclate enfin sur la relation Aspen-America ; le roi Clarkson est d'une noirceur sadique... Bref, les émotions sont plus creusées, plus fortes, on est loin des peurs initiales entourant la Sélection. Les filles deviennent honnêtes et la compétition ainsi que la guerre vont les souder. J'ai apprécié cette part obscure, tendue et terriblement angoissante dont est pourvu ce dernier volet de la trilogie sur America.

La première partie du roman se centre sur la Sélection au sens strict, nous poursuivons notre quotidien au palais avec de nouvelles épreuves pour départager les concurrentes. Il y a des épisodes portés sur l'action, mais rien n'égalera la seconde partie du roman, où tout explose, le doute, la violence, l'amour, le courage. Les émotions deviennent fortes et je suis ravie de trouver un épilogue plus doux, quitte à poser de nouvelles questions, quitte à ce que cette fin soit un peu plus ouverte sur l'avenir des protagonistes qui m'auront accompagnée durant ces trois formidables tomes. La plume de Kiera Cass est fabuleuse, tout est précis et soigné ; les descriptions nous plongent aisément dans les pensées d'America et les dialogues permettent de cerner les autres personnages. Ce qui nous autorise un attachement plus poussé envers les uns ou les autres, une réalité pas si évidente pour les romans écrits à la première personne du singulier.

L'univers tisse enfin un dénouement, que cela soit pour la Sélection ou pour la vérité sur le passé d'Illéa, la guerre des rebelles se teinte d'une certaine fin. Brutale et violente, certes, mais très captivante à lire. J'ai eu une véritable surprise concernant les choix du père d'America, j'étais loin de me douter de l'orientation de Kriss ; il existe dans ce tome des révélations surprenantes et qui nous poussent à apprécier d'autant plus la lecture. La Sélection poursuit son chemin, on ressent toute la tension entre les filles, on se rapproche un peu plus de l'heureuse élue de Maxon et j'avoue que même en connaissant les grandes lignes du tome 4, j'avais un peu peur. Je me demandais réellement ce qui allait se passer dans la relation Maxon/America. En somme, l'univers reste captivant, il est amélioré par les nouvelles informations données par l'auteure et c'est un réel plaisir de retrouver ces personnages, ces décors.

America retrouve son esprit de battante, elle pleure un peu moins, elle reste cependant forte et courageuse, proche du peuple, humble et franche. Quitte à agacer de plus en plus le roi Clarkson jouant sur son amour pour Maxon pour la piéger et l'affaiblir. America découvre le côté obscur de la monarchie et va tout faire pour apporter son aide aux rebelles. J'ai adoré les nouveaux personnages introduits, j'ai adoré le père d'America, tous les protagonistes sont colorés, humains et forts. L'évolution est certaine, pas seulement pour America, Aspen et Maxon ne sont pas en reste. Le premier comprend de plus en plus les liens unissant le prince et son ancienne chérie tandis que le second commence à s'affranchir définitivement de son père pour se forger une couronne forte et unique. Maxon devient plus fort, plus courageux, il n'a plus peur d'affronter son père ou les rebelles, c'est un homme absolument génial, attentionné, compréhensif, un vrai bonheur. Je peux enfin apprécier Celeste et Aspen, je ne dirais pas pourquoi, mais je peux enfin les cerner et les apprécier à leur juste valeur.

En conclusion, j'ai passé un excellent moment de lecture. Ce troisième tome n'a pas fait long feu dans ma PAL, je l'ai attaqué peu de temps après le second opus, et ce final vaut clairement le détour ! Quelle explosion d'émotions, d'actions et de révélations que nous offre l'auteure, avec une plume toujours aussi agréable et fluide ainsi que des protagonistes colorés et attachants, aussi inquiétants qu'adorables ! La romance prend forme, la Sélection prend fin, je suis heureuse d'avoir pu suivre le parcours d'une héroïne aussi formidable qu'America. Une dystopie sympathique et captivante.

Aucun commentaire:

Ajouter un commentaire