Les dernières chroniques

15/02/2016

W.A.R.P. ~ Eoin COLFER ~ L'assassin malgré lui






Titre : L'assassin malgré lui
Titre VO : W.A.R.P, The Reluctant Assassin
Auteur : Eoin COLFER
Tome 1
Série : W.A.R.P.
Gallimard Jeunesse (On lit plus fort) — 2014
395 pages
18€50



Résumé :
Nom de code : W.A.R.P. Programme de protection des témoins du FBI classé ultra secret jusqu’au jour où… Riley, un orphelin de l’époque victorienne, se retrouve soudain projeté dans le XXIème siècle, bientôt suivi par son maître, le diabolique… Albert Garrick, illusionniste et tueur à gages, lancé sur ses traces et celles de… Chevie Savano, la plus jeune agente du FBI, qui n’a pas froid aux yeux. Une hallucinante course-poursuite à travers le temps, Riley et Chevie sortiront-ils vivants de cette traque implacable ? Et pourront-ils empêcher le redoutable Garrick de s’approprier les clés du programme WARP et de changer le cours de l’Histoire ?


Mon avis :
Mon premier Eoin Colfer, cette première rencontre se solde par une victoire. C'est un excellent livre, il y mêle tout ce que j'adore et je lirais la suite avec enthousiasme. Je remercie vivement les éditions Gallimard pour très beau cadeau de Noël, il est génial !

J'ai tellement de choses à dire sur ce livre que je ne sais par où je dois commencer... le style de l'auteur peut-être. Il est fluide, simple à lire, mais soigné. Les descriptions des personnages, des lieux et des émotions sont travaillées, on se retrouve de suite transporter dans cet univers très singulier. On oscille entre notre époque et l'ère victorienne sans jamais être perdue par le vocabulaire employé et pourtant, il correspond aux époques citées plus haut.

Le thème des voyages dans le temps est très bien exploité, la science-fiction est présente, mais elle est bien expliquée, à aucun moment je ne me suis retrouvée sous un amas d'hypothèses et de théories savantes avec des mots qui font mal à la tête. La science est présente, mais elle reste à la portée de tous. La thématique même des voyages temporels m'a toujours fascinée et je dois dire que j'ai été très prise dans cette histoire d'agents du FBI traversant les époques.

D'autant plus que ce programme de voyage dans le temps est avant tout une histoire de famille, celle de l'agent Orange, celle de la famille Smart. J'ai beaucoup aimé cette partie de l'intrigue, le fait que plus on avance, plus on découvre de nouveaux éléments en lien que je n'aurais jamais soupçonné. Les surprises, le suspense en général sont maîtrisés par l'auteur, on se laisse emporter dans l'histoire et dans ses multiples rebondissements. L'humour est savamment dosé, je suis conquise par cette forme d'humour, tout en finesse, un humour qui fait toujours mouche, jouant sur les situations, les personnages. La lecture n'en est que plus agréable.

Autre point que j'ai beaucoup aimé ce sont les références. Qu'elles proviennent de notre époque ou de celle de la reine Victoria, ces petits échos nous font souvent sourire et quelques fois bien rire. Ces références passent des personnages historiques aux héros de fictions très connus, on évoque James Bond, Jack l'Éventreur ou Harry Potter ! Je suis morte de rire de lire que notre Riley, un orphelin très proche d'Oliver Twist sorte que Dieu bénisse Harry Potter pour avoir sauvé l'Angleterre du mal. Bref, ces clins d'oeil font plaisir à voir.

Les personnages sont soignés et intéressants, leurs histoires sont riches, leurs personnalités fournies et ils sont facilement attachants. Je vais m'attarder sur le cas des trois principaux, mais il faut savoir qu'on en rencontre toute une pléiade, allant d'importants pour l'histoire à secondaire. Toutefois, ils ont tous une utilité dans le récit, même plus qu'une simple utilité si j'en juge l'épilogue.

Riley est un garçon adorable, drôle, il me fait pense à Oliver Twist, il a la façon de parler des enfants de son époque, il ne manque pas de ressources, c'est un plaisir de le suivre et de le voir évoluer. Pour un premier tome, Riley sait étonner et marquer le paysage des personnages principaux. L'agente Chevron Savano (Chevie) est une jeune agente qui n'a pas sa langue dans sa poche, elle a du caractère. Ce n’est pas le genre agaçant, on aurait pu facilement tomber dans ce cliché des femmes fortes, rien de tout ça, Chevie m'a souvent fait rire avec ses remarques, elle est courageuse et j'aime bien son histoire. Le dernier est un sacré phénomène : Garrick. Comment dire ? On s'attache facilement à cet illusionniste et assassin, même si ces méthodes sont peu jolies, même s'il fait office de méchant, il détient une certaine prestance, un grain de folie qui le rend attachant et une histoire intéressante. Je l'aime bien, il m'est aussi sympathique qu’antipathique, c'est déroutant, mais je suppose que cette déroute est à l'image de son personnage.

En conclusion, j'ai beaucoup aimé ce premier tome, il possède tous les ingrédients pour en faire une bonne série de science-fiction. La plume de l'auteur est agréable à lire, fluide et travaillée. De plus, il y a de l'humour, de l'action, du suspense, une palette importante d'émotions et de rebondissements permettant de rester accroché à l'histoire. Les protagonistes sont hauts en couleur et attachants, la science-fiction et l'histoire se mélangent très bien ici, on est transporté dans un univers singulier dont j'ai hâte de pouvoir découvrir la suite.

Aucun commentaire:

Ajouter un commentaire