Les dernières chroniques

14/07/2016

Marie-Anne, fille du Roi de Anne-Marie DESPLAT-DUC (Tomes 1 à 5)


Titre : Premier bal à Versailles
Auteur : Anne-Marie DESPLAT-DUC
Tome 1
Série : Marie-Anne, Fille du Roi
Flammarion — 2009
191 pages
12€

Résumé :
1674. Marie-Anne, élevée loin de la cour, apprend qu'elle est la fille du Roi Soleil. Prévenue des dangers d'une vie fastueuse, Marie-Anne s'apprête à découvrir Versailles et à faire son entrée dans la lumière. Soudain, tous les regards se tournent vers elle...

 

Mon avis :
Un roman bien sympathique, une lecture fluide, le charme opère pour ce premier tome, du même auteur que l’excellente série Les colombes du Roi-Soleil.

Nous nous retrouvons d’emblée dans la fin du XVII° siècle, en 1674, en raison des très bonnes descriptions de la cour et de Versailles que nous offrent Anne-Marie Desplat-Duc. En effet, nous découvrons la cour, ses intrigues, les courtisans, la famille royale et le château de Versailles en même temps que l’héroïne, ce qui nous permet de mieux se familiariser avec les lieux.

De plus, des grandes figures de l’époque nous sont également présentées, comme Mme de Sévigné, La Fontaine, Molière, Lully, Le Brun ou encore Le Nôtre, je gage que la série nous en dévoilera d’autres. Ce part pris était déjà de mise avec Les Colombes, mais son charme reste opérant, on se croit réellement avec ces illustres figures.

Les autres figures connues sont le roi lui-même, personnalité aussi riche et complexe que le vrai. Il a un côté paternaliste, mais distant, qui est en soi intéressant pour l’histoire. La Vallière m’a un peu exaspérée, l’on ressent bien sa tristesse ainsi que sa mélancolie, mais comme pour l’héroïne, le fait qu’elle se renferme, se prive de tout m’agacée légèrement. La Montespan est fidèle à elle-même, exubérante et un brin superficielle, néanmoins, j’ai hâte de la revoir dans les tomes à venir, car je pense que son histoire mérite d’être plus détaillée. La reine m’est bien sympathique, j’adore ses répliques, mélange parfait entre espagnol et français, intéressant à lire.

Le style est fluide, simple, la lecture se fait très rapidement. Je dois cependant émettre une mise en garde, car les tournures des répliques et certains mots sont d’époques. Ce n’est pas pour autant indigeste, bien au contraire, l’auteur sait manier ce style et je suis toujours ravie d’apprendre de nouveaux mots typique, jeux ou tournures typique de ce siècle.

C’est le point fort de l’auteur : elle nous instruit, mais ses romans ne sonnent jamais trop pédagogique. Tout est fluide, frais, sympathique. On s’attache très vite au personnage principal en raison de l’emploi du « je », ce qui nous permet de se plonger dans ses pensées, ses espoirs et ses envies. J’aime bien sa personnalité qui je crois pourrait évoluer au fur et à mesure de ses aventures à la cour du roi de France.

L’héroïne est encore jeune, elle fait son entrée à la cour et j’aime beaucoup les péripéties qui lui arrivent. Elle est la fille de Louis XIV et de Louise de La Vallière, j’ai trouvé ce lien de parenté intelligent et intéressant. Ca implique une certaine hostilité entre Marie-Anne et Mme de Montespan, la nouvelle favorite du roi. Cette découverte de la cour est ponctuée de passages joyeux, de rires, d’émotion, nous avons devant nos yeux une belle histoire dont j’ai hâte de voir la suite rejoindre ma bibliothèque. La fin était pour ma part inattendue, le choix de la mère de Marie-Anne m’a surprise et me rend triste, ces derniers chapitres sont très beaux.

En somme, les fans ou les non initiés à l’histoire du règne de Louis XIV pourront se retrouver dans cette série. Le premier tome pose les bases, nous présente le cadre, les personnages pour mieux nous plonger dans l’histoire. Le style est sympathique, la lecture fut agréable, je vous conseille réellement cet auteur et ses livres historiques.




 
Titre : Un traître à Versailles
Tome 2
189 pages
Titre : Le secret de la Lavandière
Tome 3
207 pages
Auteur : Anne-Marie DESPLAT-DUC
Série : Marie-Anne, fille du roi
Flammarion — 2010
12€


 
Résumé :
Un traître à Versailles >
La cour a suivi le roi à la guerre. Versailles vidé de ses habitants, Marie-Anne et Louis sont seuls. Ils profitent de leur liberté pour partir à la découverte du château et du parc. Mais à plusieurs reprises, Marie-Anne surprend d'étranges conversations. Un complot semble se nouer : le roi est en danger, la monarchie est menacée. La jeunes princesse mène l'enquête...
Le secret de la Lavandière >
C'est l'hiver. Le Roi et sa cour s'installent à Saint-Germain. Marie-Anne y rencontre Rosine, une jeune Bretonne dont le frère est emprisonné pour avoir participé à la révolte des Bonnets rouges. Toujours aussi sensible et généreuse, Marie-Anne s'émeut de son sort et décide de tout mettre en oeuvre pour sauver le beau jeune homme. Mais ne risque-t-elle pas de fâcher le Roi ? Pour Marie-Anne, la liberté vaut bien tous les sacrifices...


 
Mon avis :
J'avais lu le premier tome il y a très très longtemps et m'en souvenais moyennement, trop introductif à mon goût. En revanche, ces deux tomes relancent mon intérêt pour cette série, ils sont bons avec de bonnes intrigues, les complots à la cour, les intrigues de cour (et de cœur) ont clairement leur place.

Marie-Anne doit composer entre la reine et Mme de Montespan, la femme qui a éclipsé sa mère, Louise de La Vallière ; elle doit aussi accueillir une Bretonne en pleine révolution des bonnets rouge, ce qui pourrait fortement déplaire à son père ou mettre au jour un vil complot contre le roi et le dauphin. Les romans sont courts, je les ai lus en deux journées, cependant, les histoires développées sont très intéressantes à découvrir. Je veux dire qu'on est au cœur de Versailles, des ragots, des rumeurs, de la cour et de ses jeux et Marie-Anne apprend très vite que le roi est changeant, ses décisions pas toujours justes et que les complots sont monnaie courante.

J'ai apprécié ces deux tomes, ils rendent notre héroïne plus mature, elle sort de ces événements grandie et plus humble. Elle n'hésite pas à aider Rosine, la Bretonne et nièce de sa suivante Mme de Cosse. Elle est courageuse, mais sait être à sa place pour ne pas froisser son père le roi et sait également respecter l'étiquette. J'ai adoré cette petite fille très joyeuse et intelligente, elle nous ouvre les portes de son monde, elle nous livre ses pensées, ses émotions avec tendresse et complicité. Le seul reproche que j'aurais à faire pour « Un traître à Versailles », c'est que Marie-Anne n'enquête pas longtemps et laisse le soin aux autres de le faire pour elle, mais je comprends aussi le souci de « réalisme » quant à laisser une jeune fille au milieu des loups.

Les intrigues se résolvent très vite, les romans sont plus courts que l'autre série de l'auteure (Les colombes du Roi-Soleil), néanmoins, la série n'est pas plus aisée à lire. Anne-Marie Desplat-Duc sait user du vocabulaire, des tournures de phrases et autres expressions de l'époque. Les notes de bas de page sont souvent utiles pour comprendre le sens, j'aime énormément le travail fourni pour nous décrire Versailles, la vie à la cour, les jardins, Saint-Germain, les vêtements. Je me suis vraiment plongée dedans, une atmosphère chargée de lumière et d'ombres, le règne de Louis XIV est terriblement passionnant quand on lit ces romans. J'ai une préférence pour « Un traître à Versailles », c'est mon côté intrigue et complot qui me le rend si attachant.

Ce que j'aimerais également souligner sur cette série, c'est sa documentation, on rencontre Le Brun, La Montespan, Marie-Anne est tout de même Mademoiselle de Blois, Lully est aussi présent, on évoque les guerres du roi ou la révolte des bonnets rouge en Bretagne. Il existe une recherche historique pour créer tout un contexte à une intrigue tout aussi captivante à découvrir. Dans le troisième opus, l'opéra Artys est un fil rouge que j'ai adoré découvrir. Les personnages sont si attachants, je pense à Marie-Anne, mais aussi à son frère Louis, très adorable. Il est à la fois très casse-cou et vaniteux, mais il est si fragile et attentionné, j'adore la relation qu'entretienne cette sœur et ce frère. La Montespan est détestable, tel que je me l'imaginais et j'espère que dans un futur, un tome sera consacré à l'affaire des poisons, une affaire qui me fascine énormément. Avoir le point de vue de Marie-Anne sur ce sujet se révélerait intéressant. Rosine a été très gentille et touchante, je suis contente de rencontrer un mousquetaire qui vient rejoindre l'enquête de Marie-Anne.

En conclusion, deux bons romans avec ce second et troisième opus des aventures de Marie-Anne, mademoiselle de Blois. Notre jeune héroïne est confrontée à des choix importants, entre ce qu'elle veut faire pour son entourage et plaire au roi, comment concilier les deux pour ne pas les perdre ? L'écriture est fluide et soignée, on est clairement à l'époque de Louis XIV avec les descriptions ou les dialogues. Les intrigues sont agréables à lire grâce à des chapitres courts, ce qui nous force à toujours en lire davantage, parce qu'au fond, cela devient très difficile d'arrêter sa lecture sans les réponses aux problèmes posés. Les personnages réels ou fictifs sont sympathiques, j'ai passé un bon moment de lecture et je lirais la suite sans aucun doute.



 

Titre : Une mystérieuse reine de Pologne
Tome 4
206 pages
Titre : La malédiction du diamant bleu
Tome 5
202 pages
Auteur : Anne-Marie DESPLAT-DUC
Série : Marie-Anne, fille du roi
Flammarion — 2011 ; 2012
12€


 

Résumé :
Une mystérieuse reine de Pologne >
Louis XIV, parti à la guerre, confie à son épouse la gestion du royaume. Mme de Montespan s'est retirée dans son château de Clagny. Tout est donc pour le mieux à Saint-Germain. Mais la reine de Pologne annonce son arrivée et la bonne humeur de la reine de France disparaît. Pourquoi cette reine étrangère n'est-elle pas la bienvenue à la cour ? Marie-Anne est bien décidée à découvrir tous ses secrets...La malédiction du diamant bleu >
Marie-Anne, une princesse royale à Versailles. Jean-Baptiste Tavernier, grand voyageur, est de retour des Indes avec de nombreuses pierres précieuses dont un diamant bleu d'une exceptionnelle grosseur. Il compte bien le vendre un très bon prix à Louis XIV. Mais Marie-Anne apprend que ce diamant est frappé par une malédiction. Parviendra-t-elle à empêcher son père de l'acquérir ?


Mon avis :
Deux nouveaux tomes des aventures de Marie-Anne dévorés en une seule journée. C'est intéressant à lire, bien écrit, les intrigues sont certes plus simples que celles des Colombes, mais j'ai pris plaisir à découvrir ces nouvelles histoires. Nous avons deux sujets très différents et bien traités, toujours avec une bonne dose de recherches documentaires pour apporter un plus aux récits.

Le tome 4 nous présente une intrigue de cour très politique. La reine de Pologne vient en France, et la reine de France ne semble pas l'apprécier. La vie régit par la protocole strict paraît s'ébranler et l'incident diplomatique se rapproche à grand-pas. J'ai beaucoup aimé avoir cette immersion au coeur de la Pologne, de cette reine et de sa protectrice, l'ancienne reine. J'ai adoré rencontrer la reine et son fils, connaître son histoire forte et belle. Elle a osé être différente et la Palatine a su le remarquer. Il entre dans mes favoris avec cette histoire intéressante et palpitante.

Le tome 5, quant à lui, nous présente une intrigue plus sage et plus en lien avec la religion et l'Inde. Après la Pologne, Versailles, se voit envahir par un éléphant et par les belles pierres précieuses. Louis XIV s'intéresse en particulier à un joyau réputé maudit par l'Inde. J'ai trouvé dommage que l'intrigue soit résolue aussi facilement et que l'on est pas plus d'immersion dans les discours religieux entre païens et catholiques. Même si je comprends que ça aurait pu être indigeste au bout d'un moment.

Les deux histoire sont bien menées, grâce à des fausses pistes, des rebondissements, des interrogations, des angoisses. Il y a là de bonnes émotions dans cette série et elles sont bien décrites par l'auteure. J'aime voir s'animer le siècle de Louis XIV grâce aux mots d'Anne-Marie Desplat-Duc. Le vocabulaire est une nouvelle fois recherché et renforce le réalisme de l'ensemble. Nous avons en plus, des incursions en Inde, en Pologne, dans les us et coutumes de ces pays, en matière de gemmologie aussi nous sommes servis.

Le texte est donc de grande qualité, permettant ainsi d'obtenir des ambiances précises et captivantes. Les plus jeunes pourront commencer leur visite de Versailles avec Marie-Anne avant de poursuivre sur les Colombes. En raison des romans assez courts, les livres se lisent très vite et les intrigues manquent de consistance, néanmoins, j'ai adoré ces petites découvertes. L'auteure sait choisir des thèmes originaux et une manière de les traiter qui rend le récit fascinant.

Les personnages sont très agréables. Marie-Anne est aussi têtue que son père, elle sait ce qu'elle veut, elle est vive et curieuse. Oubliant parfois de se taire et de se mêler de ce qui la regarde, toutefois, elle reste attachante et sympathique. J'ai apprécié connaître ses pensées via la première personne du singulier, on sent tout son attachement à son père, le roi. Son petit-frère est adorable, les deux gouvernantes sont dans leurs rôles, à la fois complices et sévères à l'égard de ces deux turbulents enfants. On voit un peu plus la reine et la Montespan, ce que j'ai adoré, pareil, on voit La Palatine (la seconde femme du frère du roi). Trois femmes très différentes et pourtant très intéressantes, chacune à leur manière. La reine de Pologne est très peu vue, pareil pour Louis XIV, j'ai bien aimé Luc, le dresseur d'éléphant venu avec Tavernier.

En conclusion, deux petits tomes toujours sympathiques, l'auteure sait se renouveler et continue de nous apprendre plein de choses sur le 17ème sans que l'on ne s'en rende compte. C'est frais et agréable à lire, travaillé en terme de style et de vocabulaire, les protagonistes sont vivants et captivants. J'ai passé un super moment de lecture en leur compagnie et je suis très curieuse de pouvoir un jour m'attaquer au Fantôme de Chambord, le prochain opus.

Aucun commentaire:

Ajouter un commentaire