Les dernières chroniques

29/07/2016

On lit plus fort et Science-Fiction : Une planète dans la tête (GARDNER) + Ici et maintenant (BRASHARES)

Titre : Une planète dans la tête
Titre VO : Magot Moon
Auteur : Sally GARDNER
Gallimard Jeunesse (On lit plus fort) - 2013
255 pages
16€


Résumé :
Depuis que ses parents ont dû fuir la répression d'un gouvernement brutal, Standish vit avec son grand-père dans la "zone 7", celle des impurs, privés de tout, surveillés en permanence... Dyslexique, il subit à l'école brimades et humiliations jusqu'au jour où il se lie d'amitié avec son nouveau voisin, Hector. Ensemble, ils rêvent de s'évader sur Juniper, la planète qu'ils ont inventée. Mais Hector et ses parents disparaissent sans laisser de trace... Ont-ils été supprimés ?


Mon avis :
Je remercie les éditions Gallimard Jeunesse de m'avoir sélectionnée pour rejoindre les chroniqueurs de la promo 2013, car ce roman a une particularité, il est original, il a un je-ne-sais-quoi qu'il le rend atypique dans le paysage littéraire.

Dans la forme, il se lit très vite en raison de ces cent chapitres faisant entre quelques lignes à deux pages maximum. Cette forme m'a rapidement marquée, car elle instaure un certain rythme, elle a du charme. Le style de l'auteure est personnel. J'avoue que le peu de pages et ces caractères de grandes tailles ne donnent pas le temps de rédiger des descriptions très pointues, pourtant je trouve au style de l'auteure une once de poésie. Bien souvent les descriptions sont imagées, je les ai jugées bien écrites, elles sont à l'image du côté rêveur du protagoniste principal.

Je me sens proche de Standish dans son côté rêveur, à imaginer sans cesse. Le fait qu'il soit rejeté en partie à cause de ça, m'a touchée, car je l'ai aussi vécu. Pourtant, si je reviens au style employé, les gros mots m'ont dérangés, je veux bien croire que nous sommes dans une histoire pour les ados, mais est-on obligé de céder à la facilité pour autant ? Le côté imagé et poétique se trouve coupé parfois brutalement par ces répétitions « à la puissance mille ».

Toutefois Standish ne manque pas d'intelligence et de courage. Sa dyslexie et son côté rêveur éveillé ont fait de lui l'idiot du village pour certains, mais il est bien présent et ancré dans la réalité. Il est intelligent, ses réflexions sur la Patrie, son existence sont bien menées et ce qu'il décide de faire dans les derniers chapitres est très courageux de sa part. C'est un héros aussi atypique à la hauteur du roman qui l'est tout autant.

Les autres personnages sont sympathiques et pas aussi mis en avant que Standish. La raison est simple, nous suivons un récit écrit à la première personne, de ce fait, peu de place pour les sentiments des autres, sauf du point de vue du héros. Je pense à Hector, un ami fort et attachant. A Papou, le grand-père de Standish, calme et vivace, à Mlle Phillips, une femme pas assez vue de mon goût. Aux Lush, les parents d'Hector, qui ont un rôle important et une vie bien mouvementée, à l'homme de la lune vivant dans la cave de Standish... Petit Eric ou M. Gunnell, à la Présidente... Nous avons une galerie de protagonistes intéressants, mais qui auraient mérités d'être plus exploités. La breveté du roman, fait que le récit se centre uniquement sur les pensées de Standish, oubliant parfois les autres personnages gravitant autour.

En parlant de gravitation, j'ai adoré l'histoire de Juniper, la planète inventée par Standish et qui lui permet de s'évader de la vie qu'il mène. Hector et lui construisent une fusée, ils inventent de nouveaux habitants, la vie qu'ils aimeraient avoir là-haut, persuadés un jour de pouvoir y aller. Les allusions à Juniper ne sont pas faites tout le temps, mais elles sont assez présentes pour me rappeler le Secret de Terabithia (le livre et le film). Les deux adolescents fuient leur quotidien en inventant tout un monde. Par ailleurs l'exploration de l'espace tient une place capitale dans le roman, puisqu'on évoque la conquête de la Lune par la Patrie. J'ai adoré cette partie de l'intrigue que je n'aurais jamais soupçonné aussi prenante, surtout lorsque Standish intervient dans cette affaire.

Le monde dans lequel vivent tous nos protagonistes est rude, violent et peu envieux. Le totalitarisme règne abondamment, le gouvernement est brutal, on parle de dénonciations, de répression... La mort et la méchanceté, le manque de tolérance et humiliations sont quotidiennes. L'auteure parvient facilement à nous plonger dans ce monde horrible et les réflexions parfois simplistes de Standish le rend d'autant plus cruel. Pendant une bonne partie du roman je me suis souvent demandée où était la résistance ? Où sont ceux qui sont censés sauver cette zone 7, cette zone où résident des « impurs » privés de tout et surveillés non-stop ? J'étais frustrée devant une telle violence sans que personne ne réagisse, mais la dernière partie du roman m'a surprise, on amorce un début de changement. Encore que... Nous ne savons pas ce qui se passe après un certain événement. Mais j'ai envie de croire que le bien revient, c'est mon côté happy-end !

Honnêtement, c'est un roman atypique que nous offre Sally Gardner. Il va occasionner des réactions mitigées, c'est certain, mais en ce qui me concerne je lui trouve un côté original. Une planète dans la tête change de ce que j'ai l'habitude de lire, son écriture est imagée et poétique, le style est fluide, le protagoniste principal est attachant d'une certaine manière avec sa vision du monde radicalement opposée à sa réalité. Ce récit est un bijou brut, peut-être que certains trouveront qu'il faille le polir pour qu'il soit parfait ou épique, mais je lui trouve un certain charme au naturel.




Titre : Ici et maintenant
Titre VO : The Here and Now
Auteur : Ann BRASHARES
Gallimard Jeunesse (On lit plus fort) - 2014
273 pages

 
Résumé :
Suivez les règles. Souvenez-vous de ce qui s'est passé. NE TOMBEZ JAMAIS AMOUREUX. Voici l'histoire de Prenna James, une jeune fille de dix-sept ans qui a immigré aux Etats-Unis, à New York, à l'âge de douze ans. Mais Prenna ne venait pas d'un autre pays. Elle venait... d'une autre époque, du futur. Prenna et ceux qui ont fui avec elle jusqu'au temps présent, doivent suivre un ensemble de règles strictes pour assurer la survie du genre humain : ne jamais révéler d'où ils viennent, ne jamais interférer dans le cours de l'Histoire, et ne jamais développer de relations intimes avec quiconque en dehors de leur communauté. Mais Jenna rencontre Ethan Jarves...


Mon avis :
Merci beaucoup aux éditions Gallimard Jeunesse pour ce partenariat, le septième depuis que j'ai rejoint l'équipe des chroniqueurs On lit plus fort. C'est un très beau roman, il frôle le coup de cœur, mais il est génial.

Je connaissais de nom Quatre filles et un jean, mais je n'avais jamais lu cette série. Cet envoi me permet donc de faire connaissance avec cette auteure et j'aime beaucoup son style. La plume est légère, soignée, fluide et très agréable à lire, j'ai dévoré le roman en moins de trois jours. Les descriptions nous plongent dans les pensées de l'héroïne, dans son quotidien en tant que « venue du futur ». Ainsi ses réflexions nous interpellent, c'est une vraie fresque sur notre monde, sur notre société, notre mode de vie et ce que l'on fait de notre planète. Toutefois, c'est d'être purement écolo ou moralisateur, ce sont juste des faits, Prenna en parle avec force sans pour autant accuser notre temps. Les dialogues permettent de construire la relation qu'entretienne Prenna et son entourage, qu'il soit ami ou ennemi.

Attention, il n'y a pas de méchant au sens strict, c'est à nous d'en tirer des conclusions et de réfléchir. Il y a juste une date, liée à un assassinat qu'il faut empêcher. Il y a juste des hommes et de femmes venus clandestinement du futur en 2014 pour trouver refuge, car leur époque est devenue invivable. Il y a juste des lois strictes pour museler leur quotidien et mieux les asservir, comme ces lunettes ou ces comprimés. Il y a juste de l'humain. C'est un récit plutôt psychologique sans prise de tête, tout vient naturellement dans le roman, l'auteure sème des particules de thriller – avec ce mystérieux meurtre et ce SDF qui en sait plus long. L'enquête et le thriller sont bien menés, on en apprend un peu plus à chaque chapitre. Nous avons de la science-fiction grâce à la thématique de la dystopie et du voyage temporel, toutes deux très bien exploitées. La romance est présente, mais elle n'occupe pas la place principale et je suis même très contente de la tournure des événements de ce côté là. J'avais peur de tomber dans le mélodramatique ou dans la romance pure et dure, mais ce n'est pas le but et ça fait plaisir.

L'histoire est vraiment captivante à suivre. Nous faisons connaissance de Prenna et d'Ethan, deux adolescents dont la vie se voit bousculer par leur rencontre en 2010, puis de leurs retrouvailles mouvementées en 2014. Ainsi, le récit se concentre du point de vue de Prenna qui peu à peu voit ses convictions s'écrouler, elle va chahuter les règles de sa communauté, tenter de commettre l'impardonnable : interférer dans l'histoire. Son évolution est passionnante à suivre, on ne s'ennuie jamais, à chaque chapitre nous avons notre lot de révélations, de réflexions et d'actions. J'ai un seul reproche à lui faire : il est court. Et ce de fait, j'avais la petite sensation que tout se déroulait vite. Cependant, je tiens à insister, c'est un récit poignant, fort, riche et sincèrement fascinant à lire. Dès les premières lignes, on y entre et j'ai eu du mal à faire des pauses tant j'avais envie de connaître la suite. Le concept est bien mené et reste prenant tout au long du récit : venir du futur pour se fondre dans la masse. La communauté n'a pas le droit de changer un seul instant du cours des événements, alors que... honnêtement, si l'on pouvait revenir dans le passé, c'est justement ce que l'on ferait, changer un petit point.

Les personnages sont sympathiques et humains. Prenna est une jeune femme touchante, on apprend à connaître son histoire, son passé douloureux, on espère avec elle, on essaye de comprendre notre monde à travers ses yeux. Elle est très intéressante comme héroïne. Ethan est super génial, il est courageux, déterminé, drôle, j'adore sa personnalité et ses répliques m'ont bien souvent amusée. Il prend son rôle d'instruire Prenna très au sérieux, c'est un jeune homme très sympathique. Les autres personnages, je vais vous laisser les découvrir, ils ont tous un rôle à jouer, et tout expliquer gâcherait le plaisir de parcourir le côté psychologique et relationnel du roman. Un pan des plus passionnant à suivre. Sachez que j'ai adoré faire leur rencontre : la mère de Prenna, Katherine, les amis de Prenna, Monsieur Robert, le SDF, le premier voyageur, Mlle Cynthia... et d'autres.

En conclusion, merci beaucoup aux éditions Gallimard Jeunesse pour ce roman fort et super intéressant. Il est riche en événements, les émotions sont présentes, le mélange des genres opère à merveille, les personnages rendent le récit encore plus captivant. Il aborde des thèmes importants sur un ton simple, mais efficace, sans donner de leçons ou de coupables ; c'est un véritable défi de devoir parler de l'avenir de la planète sans entrer dans ces débats. La plume de l'auteure est fluide et soignée, j'ai adoré lire ce livre qui frôle le coup de cœur, mais qui se doit d'être lu.




Aucun commentaire:

Ajouter un commentaire