Les dernières chroniques

06/06/2016

Ziyi ZHANG ~ Mémoires d'une Geisha + Le secret des poignards volants

Réalisateur : Rob Marshall
Compositeur : John Williams
Date de sortie : 2005
Durée du film : 2 heures et 25 minutes
Genre (s) : Drame ; Romance 

Casting : Ziyi Zhang – Suzuka Ohgo – Michelle Yeoh – Ken Watanabe – Kôji Yakusho – Li Gong – Yuki Kudoh – Mako – Ted Levine – Togo Igawa – Takayo Fischer – Karl Yune


Synopsis :
Quelques années avant la Seconde Guerre mondiale, Chiyo, une petite fille japonaise, est arrachée à sa famille pauvre pour aller travailler comme servante dans une maison de geishas. En grandissant, elle se plie avec docilité à l'initiation difficile qui fera d'elle une vraie geisha.


Mon avis :
J'avais déjà beaucoup d'affection pour le roman qui est somptueux, calme, touchant et riche en informations sur les Geishas, loin des clichés que l'on peut avoir sur leur caste. Le film est fidèle à cette envie de rendre grâce à la beauté et la terrible réalité, à la haine et l'amour, c'est un très beau film, même si comme le livre, il souffre parfois de quelques longueurs.

Le monde japonais est bien reconstruit, habitations, mœurs, les maisons de thé, l'apprentissage nécessaire pour devenir geisha, les arts de la danse et du chant, les costumes... Bref, vous l'avez compris, l'immersion est totale de ce côté. Les paysages sont magnifiques, les objets soignés, les vêtements sont majestueux, l'image est sublime, on entre très vite dans le Japon des années 40-50 et l'esthétique est fidèle à l'image que j'en avais en lisant le roman. De plus, la bande originale de John Williams est magnifique, elle possède de belles sonorités asiatiques pour se fondre dans le décor, ce calme et cette force que représente Sayuri.

Les personnages qu'ils soient secondaires ou principaux sont bien exploités, travaillés de manière à les rendre humains et intéressants, ils sont surtout bien campés. Ziyi Zhang est superbe en Sayuri, de l'intelligence, du calme et de la force, j'ai adoré la revoir après Tigre et Dragon, elle confirme son talent. Michelle Yeoh est sincèrement une très bonne actrice, je l'ai toujours appréciée dans chacune de ses apparitions, ce personnage de Mameha lui donne toute sa grandeur, avec cette femme humble et vive, un mentor fin stratège, une complicité incroyable. Même si le personnage de Hatsumomo est détestable, il reste néanmoins touchant, représentant cette liberté féroce en dépit du très mauvais caractère et de la cruauté dont elle fait preuve, Li Gong a fait un super travail avec cette femme. Je pourrais parler des autres, mais la chronique deviendrait trop longue, il faut juste retenir qu'ils sont bien interprétés, avec un coup de cœur pour le Président Iwamura Ken.

Je terminerais en parlant de l'intrigue. L'histoire est fluide et simple, nous sommes dans un cadre de mémoires racontées par Sayuri, en avouant que ces mémoires sont d'un genre atypique. C'est une porte d'entrée dans un univers mystérieux, codifié, un monde instable et changeant, vantant beauté et art, avec cette terrible pointe d'amertume, d'horreur. C'est une très belle histoire d'amour, d'apprentissage, de vie, à l'image de Sayuri et de ses yeux couleur de l'eau. Quelques passages longs ne parviennent pas à entacher l'enthousiasme que je ressens en regardant cette histoire touchante et forte.



Réalisateur : Yimou Zhang
Compositeur : Shigeru Umebayashi
Date de sortie : 2004
Durée du film : 1 heure et 59 minutes
Genre (s) : Action ; Drame
Casting : Takeshi Kaneshiro — Andy Lau — Zhang Ziyi — Dandan Song


Synopsis :
En cette année 859, la Chine est ravagée par les conflits. La dynastie Tang, autrefois prospère, est sur le déclin, et le gouvernement corrompu s'épuise à lutter contre les groupes de rebelles toujours plus nombreux qui se dressent contre lui. La plus puissante de ces armées révolutionnaires et la plus prestigieuse de toutes est la Maison des Poignards Volants. Deux capitaines, Leo et Jin, sont envoyés pour capturer le mystérieux chef de cette redoutable armée.


Mon avis :
Un film que je souhaitais voir depuis longtemps, je le connaissais de nom, j'aime tout ce qui touche à l'Asie ; seulement, j'avais peur que l'aspect romance soit trop prononcé ou que les effets spéciaux et scènes d'actions aient mal vieilli. Rien du tout, c'est un très beau film, très joli esthétiquement avec une belle histoire que je recommande complètement. Il est plutôt charmant et je ressors conquise par le visionnage.

Le visuel est superbe. J'ai été très surprise par la qualité des couleurs, par la photographie, les plans sur les paysages sont de toute beauté. Les décors sont magnifiques, la forêt de bambous, les champs de fleurs sauvages, la neige en fin de film. Tout est soigné, les couleurs fonctionnent à merveille et je dois dire que les costumes en début de film sont très beaux. Les vêtements sont en général très travaillés, les objets sont agréables à regarder, en particulier les armes et les fameux poignards volants.

Ma deuxième belle surprise c'est la bande originale, une vraie merveille. Je connaissais les morceaux avant même de voir le film, mais d'avoir le visuel en plus des instrumentales, ça donne un beau voyage. On sent la Chine, un côté aventure et voyage, et surtout, la chanson du générique est parfaite. Elle représente le film, son côté poétique et dramatique. Vient ensuite une bonne surprise concernant les effets spéciaux, utilisés en grande partie pour la ligne tracée par les poignards.

L'histoire est très belle. Une danseuse aveugle, très bien campée par Zhang Ziyi, qui serait liée aux rebelles des Poignards Volants et qui donc intéresse deux policiers. Jin décide à la faire évader en prenant un pseudo, Vent, pour la séduire et pour la pousser à se rendre dans le repaire des Poignards Volants. J'ai beaucoup aimé l'intrigue, il y a beaucoup de non-dits, de mensonges et de révélations surprenantes. Je ne m'attendais pas à apprécier autant, à être tenue en haleine par cette quête de liberté, par cette romance très joliment tournée.

Le casting est bien choisi, je trouve les acteurs très bons dans leurs rôles, expressifs et campant bien leurs personnages. Zhang Ziyi est adorable, charmante et pleine de vie, elle joue très bien l'aveugle, elle sait être sensible et courageuse. Takeshi Kaneshiro monte crescendo dans mon estime, au début, je n'aimais pas tellement son personnage de Jin, trop séducteur. Mais au fil du temps, il s'avère touchant et très sympathique. Andy Lau est le plus surprenant du lot, je n'avais pas du tout vu venir la vérité, il campe un protagoniste fascinant. Les scènes d'actions me rappellent celles vues sur Tigre et Dragon, très aériennes et dynamiques, j'ai beaucoup ces scènes qui s'imbriquent bien dans les décors et dans le scénario.

Aucun commentaire:

Ajouter un commentaire