Les dernières chroniques

15/08/2016

Contemporain : Le monde de Charlie (CHBOSKY) + Cool Sweet Hot Love (McCAHAN) + Le retour de la demoiselle (YTAK)

Titre : Le monde de Charlie
Titre VO : The Perks of being a Wallflower
Auteur : Stephen CHBOSKY
Le livre de poche Jeunesse (Lecture Academy) — 2015
288 pages
5,90 €


Résumé :
Au lycée, on trouve Charlie bizarre. Trop sensible, pas "raccord". Aux yeux de son prof de Lettres, qui lui fait découvrir les classiques américains, c'est sans doute un prodige ; pour les autres c'est juste un "freak". Lui se contente de rester en marge des choses. Jusqu'au jour où deux étudiants, Patrick et la jolie Sam, le prennent sous leur aile. La musique, les filles, la fête : c'est tout un monde que Charlie découvre...

Mon avis :
Je remercie les éditions Hachette et Livre de poche pour ce partenariat, ce roman appartient à cette liste de livres qu'il faut absolument lire. Parce qu'il a reçu de très bonnes critiques et qu'on le voit aborder dans toute la blogosphère. J'admets volontiers qu'il est sympathique, attachant et très agréable à lire, néanmoins, il reste un peu long par moment. Ce n'est pas un coup de cœur, toutefois, je confirme qu'il faut le découvrir, il a beaucoup de charme.

Un charme certain : Charlie. Ce roman, il faut le lire uniquement pour Charlie. Son monde est coloré et intense, il réfléchit beaucoup, c'est un introverti pour moi, d'où le fait que je me sois beaucoup attachée à lui. Je comprends totalement son côté décalé, sa grande naïveté et simplicité, sa manière de réfléchir sur toutes sortes de sujets, du moins grave au plus triste. Il donne un point de vue fort, humble et intéressant et j'ai adoré le découvrir, le lire à travers ses lettres.

C'est un roman épistolaire, j'avais déjà lu Love letters to the dead et je n'ai pas été déroutée, les lettres sont agréables, bien écrites. Par moment, c'est long, par moment, ce n'est pas captivant ; cependant, Charlie parvient toujours à éveiller ma curiosité et à me pousser plus loin dans l'intrigue. Il faut dire que l'histoire est pour moi peu haletante, nous suivons le quotidien de Charlie et forcément, qui dit adolescent dit drogue, alcool, sexe. J'aimerais un jour que ça change ce raccourci facile et peu flatteur pour les jeunes. Non, ce qui m'a vraiment plut, ce sont les pensées de Charlie.

Il nous fait découvrir plein de choses sous un angle nouveau. Il est prompt à vouloir aider les autres, quitte à s'oublier un peu, quitte à ne pas s'affirmer, ce qu'il apprendra au fil de ses aventures. Il nous parle d'amour, pour sa tante Helen, pour son meilleur ami qui s'est suicidé ; il nous parle d'amour, d'homosexualité, de filles, mais toujours avec respect, avec sensibilité et sympathie. Ce qui le rend très touchant. On parle aussi de culture, de littérature américaine et de musique, j'ai beaucoup aimé ces passages, on découvre de super romans et chansons, je vous recommande Gatsby d'ailleurs.

La portée philosophique est super intense, grâce à la plume de l'auteur qui nous permet de véritablement plonger dans les pensées de Charlie. On oublie l'auteur, j'ai vraiment pensé que c'était Charlie qui nous écrivait et non Stephen Chbosky à travers Charlie. C'est bien écrit, fluide, soigné, prenant, léger et facile à accrocher. J'ai quasiment lu les trois quarts en une seule phase de lecture tant j'ai fini par me prendre d'affection pour le personnage principal. L'utilisation est pleinement justifiée, il ne sert pas seulement à se sentir proche de Charlie, on ne peut pas transposer le récit avec il/elle.

Les personnages sont sympathiques, sans plus dans certains cas. J'ai été très sensible sur Michael et Helen, à tel point que j'aurais aimé en apprendre davantage sur eux. Je n'ai pas accroché avec les parents de Charlie ou avec son frère, en revanche, j'ai fini par apprécier la sœur. Elle me paraissait ignoble, puis au fur et à mesure que j'avançais, j'ai adoré cette jeune femme. Patrick est adorable et captivant, drôle et sympa, j'aime le rôle qu'il joue auprès de Charlie, sa relation avec lui. Pareil pour Sam, elle est très mature et gentille, bienveillante et intelligente, elle aussi joue un rôle important dans la construction de Charlie. Le groupe d'ami qu'il va découvrir est sympa, sans plus, j'aurais aimé que chacun d'eux apporte un vrai plus, pas seulement Mary Elizabeth. Mon léger coup de cœur revient au prof de littérature américaine avec les romans qu'il donne à lire à Charlie, il est très gentil et compréhensif, passionnant et de bons conseils.

En conclusion, j'ai passé un bon moment de lecture. L'intrigue paraît lente et monotone, toutefois, la personnalité de Charlie fait qu'on ne s'ennuie jamais, il est passionnant à lire. Ses pensées sont intéressantes, il a tout un monde à nous faire partager à travers ses lettres remarquablement bien écrites. Les protagonistes sont amusants à découvrir page après page, la portée philosophique pique notre curiosité et nous fait réfléchir. Une très belle découverte.





Titre : Cool Sweet Hot Love
Titre VO : Cool Sweet Hot Love
Auteur : Erin McCAHAN
Nathan – 2014 – 330 pages – 16€90


Résumé :
L'amour, l'amour, l'amour. Pour certains, c'est un mystère. Pour moi, c'est plutôt une langue étrangère. Et pour ma sœur Kate, c'est la cause d'une spectaculaire aveuglement. Elle compte se marier avec un individu à mi-chemin entre l'homme et la cigogne, vantard, désagréable et autoritaire ! Mais, ma sœur n'étant pas stupide, je suis sûre que si je lui expose calmement le problème, elle laissera vite tomber cet horrible fiancé. Et pour éviter qu'elle ne me rétorque « tu ne sais pas de quoi tu parles », j'ai pris une grande décision : tomber amoureuse au plus vite !


Mon avis :
Je remercie les éditions ainsi que Babelio pour ce partenariat Masse Critique, ce livre, j'avais eu l'occasion de le rencontrer sur la blogosphère – il me tentait pas mal. Quand je l'ai eu, il n'a pas fait long feu, il se lit rapidement grâce à son écriture simple et juste, grâce à son personnage principal très attachant.

C'est un petit bijou philosophique autour de l'amour. Et pas seulement la romance tel qu'on la voit principalement, mais on parle d'amitié, d'amour familial. On met des mots sur des émotions pas forcément simples à comprendre, à vivre. L'univers contemporain et girly est divertissant et frais, ça se laisse lire, on se retrouve transporter dans cette famille adorable à laquelle Geoff s'incruste pour le meilleur et pour le pire ! J'ai sincèrement adhéré, c'est sans prise de tête et pourtant, au fur et à mesure que Josie avance dans ses réflexions, je me suis surprise à penser avec elle. À me positionner sur divers sujets, à m'interroger, c'est très prenant. J'ai adoré cette partie très philosophique sans pour autant être moralisatrice.

L'histoire nous présente une ravissante jeune adolescente nommée Josie, un génie suivant des cours au lycée et à la fac. Elle pourrait être agaçante, mais non, elle est curieuse et tranchée, honnête et drôle ; l'auteure a vraiment bien fait d'écrire le récit de son point de vue, cela nous permet de mieux la comprendre et de grandir avec elle. Personnellement, c'est un très bon personnage, je l'aime beaucoup et elle ne m'a jamais déçue. Josie va se retrouver confronter à l'amour pour sauver sa sœur Kate, par amour pour elle, elle va tenter de lui prouver que son fiancé n'est pas un homme pour elle. Je sais bien que ce n'est pas à Josie de décider pour sa sœur, mais je comprends sa réaction de vouloir le meilleur pour Kate. C'est une très jolie histoire, fascinante je dirais même.

La plume de l'auteure est sympathique, fluide et agréable à lire. Dès le début, je me suis retrouvée dans les pensées de Josie et je n'ai jamais su m'en défaire. Elle est très intéressante à suivre, bouillonnante d'idées, d'hypothèses, elle est drôle et soulève des questions pertinentes. Je me suis souvent sentie proche d'elle. Les descriptions comme les dialogues sont bien retranscrits, c'est un tourbillon d'émotions, c'est réaliste avec une ambiance réaliste et chick-lit.

Quant aux protagonistes, je vous ai déjà dit tout le bien que je pensais de Josie, je vais évoquer rapidement les autres personnages. Ils sont tout aussi bien travaillés que Josie. Ses parents sont géniaux, j'adore leur personnalité, l'amour qu'ils portent à leurs filles, je suis très fan du père, il m'a bien souvent fait rire. L'aînée Sheridan et son mari sont adorables et j'aurais vraiment adoré les voir plus souvent. En revanche, je suis plus mitigée sur Kate, je saisis sa volonté de faire accepter Geoff, mais user de chantages, vouloir changer sa sœur sous prétexte qu'elle veut un mariage parfait, manquer autant de respect... Elle m'a souvent déçue. J'aime bien Stu, c'est un bon ami, loyal et très amusant, j'apprécie également Geoff, en dépit d'un mauvais démarrage, il se rattrape bien vite.

En conclusion, j'ai passé un très bon moment de lecture, une sorte de parenthèse... Il peut paraître ordinaire, mais l'auteure traite de l'amour avec justesse, empathie et force, je n'ai pu qu'adorer les péripéties quotidiennes de Josie Sheridan. Le roman est doté d'une grande maturité, d'une intensité dans la philosophie, les personnages sont très attachants et naturels, c'est un vrai bonheur à lire. Il est apaisant et captivant, c'est assez étrange à expliquer, je crois qu'il faut le lire pour comprendre qu'il a un truc. Ce n'est pas un coup de cœur, mais il est marquant à sa manière, dans l'empreinte qu'il laisse au lecteur, je pense.





Titre : Le retour de la demoiselle
Auteur : Cathy YTAK
L'école des loisirs – 2011
154 pages – 9€


Résumé :
Les bulldozers sont arrivés peu après sept heures du matin. Les bulldozers ont pris position, juste devant la banderole délavée sur laquelle on peut encore lire : « Non à la spéculation immobilière, refusons la destruction des espaces naturels ». Leurs silhouettes se détachent très nettement du paysage, en cette matinée dépourvue de brouillard. Ils sont là. Tout est fini. Dépité et furieux, Brian s’enfonce dans la forêt de son enfance en espérant que sa magie bienfaisante l’aidera à retrouver la sérénité. Mais ce jour-là, dans une clairière, une jeune fille en train de jouer de la harpe celtique semble l’attendre.



Mon avis :
J'ai découvert totalement par hasard ce roman dans les rayonnages de ma bibliothèque, cherchant un auteur en Y pour le challenge ABC 2015. Je n'étais pas forcément emballée, j'avais peur de l'aspect romance ou écologique, peur de tomber pour ce dernier dans la leçon de morale... Toutefois, j'ai été agréablement surprise par ce roman, un petit bijou de douceur et de force, il est atypique, et il mérite qu'on s'y arrête quelques minutes.

L'histoire nous présente Brian, un jeune adolescent que nous allons voir grandir, mûrir. Il va devoir se construire, se comprendre, mais contre toute attente, il va rêver du monde celtique dans sa dimension féerique, va apprendre à apprécier la nature et trouver l'apaisement auprès de la harpe celtique. J'ai été de surprise en surprise, l'histoire est calme et peuplée de rebondissements fascinants. J'ai lu ce roman en peu de temps, tant j'ai adoré l'univers, les thèmes abordés et la manière dont l'auteure les décrit.

La romance est présente, mais elle aura été inattendue... Je ne m'attendais pas du tout à ce couple, et au fond, c'est une très belle histoire d'amour, mais pas que ! L'amitié tient une place importante tout comme l'amitié. Ces sentiments sont très bien dépeints par Cathy Ytak, elle a su mettre les mots justes sur l'adolescence, sur les émotions présentées. L'univers celtique est bien décrit, avec toutes ces créatures fantasques peuplant les rêves de Brian ; l'écologie est naturelle, simple et bien traitée. J'entends qu'il n'y pas de moralisation, on se sent concerné par ce qui arrive à cette butte, à l'environnement, son impact sur la vie de la famille de Brian. Quant à la harpe celtique, je suis plus que ravie de voir cet instrument mis en valeur, j'ai toujours rêvé d'en apprendre et ma fascination reste intact après cette lecture. Cet objet aura donné lieu à une très belle histoire et à de vives émotions.

La plume de l'auteure est fluide et pourtant très soignée. Les descriptions nous plongent au cœur de ce quotidien contemporain et intemporel, dans les pensées de Brian où nous suivons son évolution au fil des événements qui le construisent. Les dialogues sont bien écrits, naturels et importants à la compréhension des personnages et de leurs relations. Rien n'est figé, les relations changent, il y a des fêlures et des bons moments, c'est franchement captivant à lire et le roman se lit clairement vite. J'ai passé un bon moment en compagnie de Brian.

Côté personnages, on prend plaisir à découvrir ces protagonistes travaillés et intéressants. Brian est attachant, intelligent et vif, il aura fait un important travail sur lui-même pour s'apaiser et se construire. J'ai adoré le suivre dans cette histoire, la complicité qu'il échange avec Maureen, une jeune Franco-Écossaise harpiste avec laquelle il développera un fort lien d'amitié. Cette jeune femme est loin de ce que je m'imaginais, j'ai adoré sa maturité, sa manière de penser, sa grande gentillesse et sa bienveillance à l'égard de sa famille. En particulier envers sa petite sœur, Lennia, adorable et pourtant si mystérieuse, j'ai eu dû mal à cerner cette adolescente et finalement, elle se révèle attachante et géniale.

En conclusion, j'ai passé un excellent moment de lecture avec ce roman, je ne m'attendais pas à être aussi surprise. C'est une belle découverte, il est atypique dans ce paysage et détonne de ce que j'ai l'habitude de lire. Une vraie ode celte avec l'accent sur l'amour (famille, amis, romance), la musique, l'acceptation de soi et de l'autre, aussi différent soit-il, avec une grande pointe d'écologisme naturel. Les personnages sont des plus intéressants et la plume de Cathy Ytak est aussi fluide que merveilleuse. C'est une histoire prenante que je vous conseille de découvrir si vous en avez la curiosité.

Aucun commentaire:

Ajouter un commentaire