Les dernières chroniques

15/08/2016

Oniria ~ B. F. PARRY : Le royaume des rêves + Le disparu d'Oza-Gora + La guerre des cauchemars







Titre : Le royaume des rêves
Tome 1
Série : Oniria
Auteur : B. F. PARRY
Hachette (Lecture Academy) – 2014
320 pages


 


Résumé :
Eliott, 12 ans, est un garçon en apparence comme tous les autres. Jusqu'au jour où il découvre un sablier magique qui lui permet de voyager dans un monde aussi merveilleux que dangereux : Oniria, le monde des rêves. Un monde où prennent vie les milliards de personnages, d'univers, et toutes les choses les plus folles et les plus effrayantes rêvées chaque nuit par les êtres humains. Collégien ordinaire le jour, Eliott devient la nuit, parmi les rêves et les cauchemars qui peuplent Oniria, un puissant Créateur, qui peut faire apparaître tout ce qu'il souhaite par le simple et immense pouvoir de son imagination. En explorant Oniria pour sauver son père, plongé depuis plusieurs mois dans un mystérieux sommeil, Eliott est finalement confronté à son extraordinaire destin. Car Eliott est l'« Envoyé » : il doit sauver le Royaume des rêves, menacé par la sanglante révolution des cauchemars.

 
Mon avis :
Le genre de romans que j'aime, et celui-ci est allé au-dessus de mes attentes, c'est une très belle découverte, un voyage prenant dans un monde extraordinaire. Il contient d'excellents ingrédients et a su être un super tome d'introduction, les explications et l'action se mêlent pour donner un bon résultat. Je remercie les éditions Hachette pour ce nouveau partenariat, j'en ressors plus qu'enthousiaste et j'espère lire prochainement le deuxième opus.

L'histoire a su me captiver d'entrée de jeu, le personnage d'Eliott est très attachant et l'on compatit très vite à ses problèmes. Lorsqu'il découvre Oniria, on se sent tout aussi excité, la magie est omniprésente, on se promène en plein onirisme, l'imagination règne en maître... Et soudain, l'image idyllique s'effrite, j'ai apprécié que l'auteure aille au-delà du clivage cauchemars/rêves, on se retrouve dans une histoire loin d'être manichéenne. Il y a du mystère, de l'action, des rebondissements, des révélations, des questions et surtout, j'aime la manière dont l'intrigue est menée. Un beau coup de cœur pour cette histoire sympathique et originale.

Il faut avouer que l'univers est pour beaucoup dans mon enthousiasme. Les thèmes exploités sont nombreux et ils sont tous intéressants, les rêves, les cauchemars, l'adolescence, l'imagination, je me sens retomber en enfance. Ensuite, les notions employées par l'auteure sont simples et très bien expliquées, pas de longues digressions, elle nous dit le strict nécessaire et sait nous mener vers de fausses pistes et des interrogations. J'ai adoré le rôle des Mages, des Créateurs, les règles d'Oniria, la recherche du Marchand de Sable, c'est fascinant du début à la fin.

La plume de l'auteure est une vraie merveille. Quand on s'attaque à ce genre, au thème de l'onirisme, il faut avoir un super style afin de mettre le lecteur sur la bonne voie, tout en ne lui mâchant pas le travail. J'aime bien qu'on laisse une part de flou, histoire de s'imaginer encore bien d'autres surprises ! Les descriptions sont réussies, j'ai aussitôt su donner forme aux lieux – splendides, au passage –, aux émotions, aux protagonistes. C'est fluide et très agréable à lire, à tel point que je l'ai dévoré en quelques jours. Les dialogues sont bien menés, naturels et ils apportent toujours un plus à la narration. L'action est bien contée également, les retournements ainsi que les révélations sont bien amenés. B. F. Parry est une auteure française qui entre dans ma liste des auteurs à suivre pour la qualité de leur plume et leur fantaisie incroyable, on se tourne vers l'Histoire sans fin, vers les classiques de la littérature jeunesse qui me font rêver. Un vrai bonheur.

Les personnages sont fantastiques, qu'ils soient au premier ou au second plan, ils ont tous su attirer mon attention. Eliott est adorable, rêveur et courageux, il fait un bon héros prêt à tout pour sauver son père, sans pour autant abandonner sa lucidité. J'ai bien aimé le fait qu'il ne se laisse pas embobiner par certains oniriens, sa relation avec sa grand-mère est très touchante. Cette dernière, Mamilou, est bienveillante et sympathique, forte, elle est un mentor efficace. La famille n'est pas en reste, il y a une grande part de mystère derrière les parents d'Eliott, la mort de sa mère ou le sommeil profond de son père, mais je n'arrive pas encore à voir ce que l'auteur va nous préparer à leurs sujets. J'ai adoré les oniriens, ils sont formidables, la reine est effrayante, sa fille est plus douce, Katsia est géniale – une fille téméraire et assez drôle, Farjo m'a souvent fait mourir de rire et Jov' est inattendu, l'auteure m'a bien eue. Sherpak n'est pas très présent, mais il me plaît bien, j'ai hâte de lire le prochain tome, je suis convaincue de le revoir. Les personnages sont bien travaillés, ils sont surprenants, détestables (Christine) ou admirables ; ils ont une histoire, des défauts et des qualités, j'ai hâte de voir ce que l'auteure nous a préparé !

En conclusion : gros coup de cœur ! Le résumé m'avait déjà fortement frappée, mais la magnifique couverture en 3D ainsi que les illustrations au centre ont achevé de me convaincre. C'est un récit pour moi, la fanatique de rêves et d'imagination. Je ne suis pas déçue, c'est un très bon roman, il introduit un univers totalement magique, des personnages fabuleux le tout accompagné d'une intrigue rythmée, riche dans son univers et fascinante dans sa rédaction. Une fois terminée, je reste conquise et émerveillée, c'est un grand roman, très bien écrit et sympathique, drôle et touchant, plein de rêve et loin d'être manichéen dans sa vision du monde. Je le recommande vivement et je remercie les éditions Hachette pour cette belle découverte.




Titre : Le disparu d'Oza-Gora
Auteur : B. F. PARRY
Tome 2
Série : Oniria
Hachette (Lecture Academy) – 2015
335 pages
16€50


Résumé :
Eliott, accompagné de ses fidèles amis Farjo et Katsia, a atteint le merveilleux royaume d'Oza-Gora, où il va enfin pouvoir rencontrer le Marchant de Sable. Ce dernier est en effet le seul qui puisse libérer le père d'Eliott du songe mortel dont il est prisonnier depuis des mois. C'est Jabus, le plus dangereux des apprentis Marchands de Sable, qui serait à l'origine de ce maléfique sommeil. La quête d'Eliott pour retrouver Jabus est d'autant plus périlleuse qu'elle se déroule sur fond d'une terrible révolution des cauchemars. A la tête de cette révolte se dresse La Bête, qui maintient prisonnière la princesse Aanor et qui est bien décidé à l'épouser de force pour asseoir son autorité !


Mon avis :
Le deuxième tome des aventures d'Eliott est un vrai ravissement, j'avais hâte de le lire et je remercie les éditions Hachette pour ce partenariat. La série Oniria mérite véritablement ses avis positifs, c'est une aventure, c'est du rêve, ce sont des personnages, un univers, et ce deuxième tome est tout aussi bon que le premier. Il nous conduit ailleurs, plus loin dans l'intrigue, plus fort dans les révélations et nous apporte tout de même de la nouveauté.

L'histoire mêle toujours le monde réel ainsi que le monde onirique qu'est Oniria. Eliott apprend une terrible vérité au sujet de son père et doit plus que jamais rencontrer le Marchand de Sable. Seulement les révélations vont être conséquentes et notre héros va s'engager sur de sombres pentes, l'obligeant à se lancer plus loin dans le danger. L'intrigue est sincèrement bien pensée remplie de nouveaux rebondissements, de nouvelles choses apprises sur le monde d'Oniria. Les ingrédients employés par l'auteure m'ont entièrement captivée une fois de plus.

Ici, nous découvrons Oza-Gora, le territoire abritant le célèbre Marchand de Sable. En plus de mieux comprendre le personnage et d'en savoir plus sur lui, on en apprend beaucoup sur la méthode employée pour nous faire dormir la nuit, sur les apprentis du Marchand de Sable, sur le monde des Cauchemars ou sur les Mages ayant inventé Aanor et la Bête. Toutes ces petites informations permettent à l'univers déjà riche de se perfectionner, de s'agrandir et de nous garder captifs, comme hypnotisé. Eliott apprend à se servir de ses dons de Créateur, ce qui nous rapproche énormément de Mamilou, sa grand-mère que j'ai été ravie de mieux connaître.

J'ai apprécié de voir d'autres points de vue, on voit souvent Aanor prisonnière de la Bête, on appréhende un peu mieux les ambitions politiques du Griffon dirigeant de la CRAMO ou encore le fonctionnement politique d'Oniria avec la reine et son conseil. Le final m'a grandement ravie, quand je ne pensais plus recevoir encore de surprise, on revient sur la veille légende de l'Envoyé et de l’Élu. Et surtout, les dernières lignes sont magistrales, elles donnent un suspense incroyable et annonce un tome suivant des plus captivants !

La plume de l'auteure est un vrai ravissement, soigné dans les détails donnés sur son monde, dans les descriptions qui nous donnent à la fois les grandes lignes et nous laissent à nous lecteurs, le droit d'imaginer tellement d'autres choses. Les répliques sont bien écrites également, elles permettent d'avancer dans le récit et propose de vraies réflexions sur les personnages et leurs personnalités. C'est précis, simple et efficace, un style aérien qui nous laisse une grande part de rêverie, le récit me rappelle un peu la magie de l'Histoire sans fin.

Eliott est un garçon devenu plus grand avec ses aventures du premier tome, le voilà maintenant plus déterminé à s'ancrer dans ce monde, à oser quitte à risquer sa vie. Il a changé et poursuis ce changement grâce aux nouveaux événements du deuxième tome, il reste très attachant à suivre et j'ai adoré les risques qu'il a pris. Katsia et Farjo sont toujours aussi adorables, sincères et fidèles, amusants, j'aime la relation qu'ils ont entre eux, ils forment avec Eliott un trio intéressant. Aanor m'a beaucoup surprise, elle devient peu à peu active et change de la princesse docile du premier opus. Le Marchand de Sable m'a enchantée, j'étais ravie de faire sa connaissance, c'est un personnage très captivant, autant que peut l'être la Bête, dans un autre registre. Si le premier est soucieux du bien-être du peuple, le second se soucie certes de son peuple des Cauchemars, mais n'hésite pas un seul instant sur les moyens abordés, même s'ils sont mauvais. La reine reste fascinante à voir, pareil pour le Griffon ou pour Jov', en somme, chaque personnage est travaillé, s'affirme plus ou change, cette aventure leur confère une gravité nouvelle intéressante. Je suis déjà impatiente de découvrir ce que l'auteure va nous réserver pour le prochain tome.

En conclusion, le troisième opus est prévu pour l'automne, il me tarde de le lire, je suis sincèrement très intriguée, car les choix opérés pour ce deuxième tome sont déjà très surprenants. Une nouvelle intrigue, avec une multitude de rebondissements et de révélations, il m'a été impossible de m'ennuyer et je l'ai dévoré en quelques jours. Le monde d'Oniria est riche et il se complexifie, les personnages deviennent de plus en plus fascinants, la plume est soignée, l'esthétique du roman rend l'objet joli, c'est un vrai régal de se plonger dans ce roman.



Titre : La guerre des cauchemars
Auteur : B. F. PARRY
Tome 3
Série : Oniria
Hachette (Lecture Academy) — 2015
277 pages
16€50


Résumé :
La guerre fait rage entre le Royaume des Rêves et la Nouvelle République Cauchemar, mettant Oniria a feu et a sang. Par ricochet, l'imagination des Terriens s'en trouve tétanisée. Eliott, Katsia et leurs amis essaient tant bien que mal de mener leur mission au milieu de ce chaos. Mais mensonges et trahison ébranlent bientôt leurs convictions les plus profondes. Le groupe des rebelles parviendra-t-il a conserver l’unité dont il a besoin pour sauver le père d'Eliott et ramener la paix a Oniria ?


Mon avis :
Troisième tome de cette saga pour qui j'ai eu un gros coup de cœur, et je ne suis toujours pas déçue ! Un troisième opus à la hauteur des précédents, plus sombre et avec des bouleversements épiques, la guerre fait rage et l'auteure ne nous épargne pas la tristesse, l'horreur, le doute, la méfiance, la trahison et les surprises. Une fois encore, je suis conquise par ce tome différent des deux premiers, ici, le cauchemar prend toutes ses lettres de noblesse.

Les deux premiers tomes amorçaient de mauvais présages, des moments difficiles, pourtant Eliott parvenait à s'en sortir avec brio. Nous étions dans la découverte, dans l'imaginaire, dans le merveilleux, dans l'infinie et l'irréel. Nous avions vu les très bons côtés d'Oniria sans pour autant oublier qu'il existe toujours un poids négatif, les cauchemars dirigés par la Bête, l'aveuglement de la reine Dithilde ou le père d'Eliott plus mal en point chapitre après chapitre. Le second tome annonçait de graves choses et j'étais bien loin de m'imaginer cette tournure, la guerre aura été plus violente. C'est un changement et une évolution importante dans la série habituée à un poil plus de légèreté, mais ce n'est pas moi qui m'en plaindrai. En effet, j'ai adoré cette lecture qui s'est avérée passionnante et le final est si bouleversant, le quatrième tome va être énorme, entre la fin, les révélations finales, ça va être étonnant !

L'intrigue nous reprend avec un Eliott déterminé à se faufiler dans le monde des cauchemars pour sauver son père. Il va affronter une Bête redoutable et très maligne, la tentation même et qui aura de surprenantes vérités à lui confier. La boucle est sur le point d'être achevée concernant les questions que j'avais sur les parents d'Eliott, je suis heureuse de voir que l'auteure n'a pas oublié ce point pourtant important dans le premier tome. Notre héros va également devoir s'allier avec ses ennemis, le célèbre Griffon en tête pour sauver les Oniriens, il va lui arriver moult péripéties toujours maîtrisées et des rebondissements captivants. J'ai lu presque deux cents pages en peu de temps tant l'intrigue devenait extraordinaire.

J'ai adoré le rythme, j'ai apprécié ces nouvelles questions abordées grâce au personnage de Mamilou, les mystères entourant la famille d'Eliott me rendent très curieuse d'en connaître le fin mot. Pareil pour la guerre sévissant à Oniria, j'ai peur de lire la conclusion finale et en même temps, je suis impatiente. L'univers est posé, toutefois, l'auteure parvient à glisser de nouvelles petites choses pour agrémenter et enjoliver son monde riche et merveilleux. J'ai apprécié le côté plus sombre, les jeux de manipulations, de trahisons, les failles dans l'unité des rebelles, c'était une excellente idée bien exploitée.

Le final est renversant, j'en ai déjà parlé, mais je reste encore sans voix le concernant. C'est avec ce retournement que l'on se rend compte que chaque personnage est loin d'être parfait, qu'il peut être manipulable, qu'il peut se retrouver piéger par les failles évoquées plus haut. Il est également triste ce final, et je me dis que la guerre est vraiment là et qu'elle n'épargnera personne, c'était un protagoniste que j'aimais énormément. Le style d'écriture de l'auteure est fantastique, les émotions sont réellement présentes, les descriptions m'ont permis de m'imaginer le monde d'Oniria, celui des Cauchemars, personnages et créatures. La plume est fluide, légère et soignée, cette histoire, cette série, elle est à mettre entre les mains des enfants et des adolescents. Elle évoque beaucoup de thèmes, avec un brin de fantaisie et un soupçon d'action et d'aventure, à lire et relire sans modération.

En somme, les personnages ont changé depuis ce premier tome. Eliott se voit revêtir d'une gravité nouvelle, il a un grand poids sur les épaules, c'est un héros en devenir, il fait de faux pas, mais il apprend vite et bien. J'ai adoré le revoir et suivre ses pensées. Farjo demeure fidèle à lui-même, avec son humour, son optimisme et sa loyauté, son courage pour s'aventurer dans le manoir de la Bête. J'ai adoré le rôle donné à Til ou encore à Jov, ils sont vraiment deux bons protagonistes, pareil pour Gisèle ou Aanor, cette dernière est fantastique, douce et bienveillante. J'aimerais bien la voir tenir tête à sa mère et l'affronter pour lui faire entendre raison. Katsia m'a déçue. J'avais vraiment espoir qu'elle se ressaisisse, elle est devenue trop impatiente et un brin méchante, j'adore toujours son tempérament de battante et son côté aventurière, je suis très touchée par son histoire et par les révélations faites à son sujet. Toutefois, elle se laisse tomber dans un côté peu sympathique et j'ai été déçue de ses choix, j'espère qu'elle saura changer à temps.

En conclusion, c'est une nouvelle fois un coup de cœur pour ce tome de la série Oniria. Il est différent en raison de la guerre abordée durant l'intrigue, l'histoire se base sur les alliances, les trahisons, les failles et les espoirs de chacun pour qu'il choisisse son camp. L'histoire est pleine d'actions et de rebondissements, elle est maîtrisée côté révélations et surprises, avec une plume aérienne et travaillée. Les personnages se voient changés à cause des événements traversés et l'auteure sait comment les rendre inattendus et surprenants, dans le bon comme dans le moins bon. J'ai passé un excellent moment de lecture et j'ai hâte de découvrir le point final de cette série avec le prochain opus.



Aucun commentaire:

Ajouter un commentaire