Les dernières chroniques

23/08/2016

Virginie de la Sablière ~ Denis LEREFFAIT : La cabane aux orties, La reine noire, La dernière forteresse abbatiale

Titre : La cabane aux orties
Auteur : Denis LEREFFAIT
Tome 1
Série : Virginie de la Sablière
Persée - 2012 - 463 pages - 21€30


Résumé :
Automne 1804, l’arrivée d’un officier impérial va bouleverser la jeune vie de Virginie de la Sablière. Rapidement, son regard sur le domaine parental et les gens qui y travaillent la conduira à remettre en question tout ce qu’elle croyait acquis depuis son enfance. Très vite, sa quête l’amènera à franchir le seuil de la cabane aux orties… Denis Lereffait, jeune auteur, dépeint au travers de son premier roman, une aventure reposant sur une trame historique, le destin atypique d’une jeune femme que rien ne prédisposait à vivre.


 
Mon avis :
Je remercie avant toute chose la Team de Livraddict et les éditions Persée pour ce partenariat et la réception de cet ouvrage. Je remercie d’autant plus les éditions Persée pour l’envoie d’un marque page très sympathique qui m’a accompagné durant cette lecture.

J’ai sincèrement adoré ce roman, je l’ai dévoré en quelques jours tant l’histoire était prenante. J’en ressors conquise et si l’auteur écrit la suite – car visiblement, il doit y avoir une suite – il peut compter sur moi pour la lire.

Le récit mêle histoire, société secrète et mystérieuse, enquête, révélations et un brin de fantastique. Tout ce que j’aime. L’Histoire, nous sommes sous Napoléon Ier, je suis passionnée d’Histoire, j’étais donc ravie de lire un récit soucieux de s’approcher au plus juste de cette période napoléonienne. La société des Douze m’intrigue au plus haut point, on a l’impression de connaitre quelques points, mais d’un autre côté, on ne la connait pas tant que ça et bien des mystères restent à éclaircir. J’aime beaucoup la manière dont l’auteur a mené son récit, l’enquête est sensationnel, on est pris dedans à chercher le moindre indice, on suit les péripéties et les rebondissements avec attention et on s’essaie à comprendre le fin mot de toute cette histoire. Le petit côté fantastique avec les étranges apparitions et disparitions de Nicolas ou cette marque curieuse laissée par un des Dignitaires des Douze à Virginie n’est pas pour me déplaire et j’ai très envie de connaître la vérité.

Virginie vient de perdre de ses parents, assassinés brutalement. Elle finit par apprendre qu’ils faisaient partis des Douze, une société aux motivations très mystérieuses. Ces Douze semblent rechercher quelque chose, mais leur tâche s’avère compliqué par l’arrivée du Capitaine Croix d’Aubois, un officier impérial et par celle de Nicolas Presca de la Hire, un bien curieux personnage. Ainsi, toute sa vie, ses parents qu’elle croyait connaitre, son domaine et ses employés qu’elle semblait connaitre… Tout est remis en question, tout s’avère complexe et confus, le monde de Virginie s’écroule. Cette quête de la vérité m’a tenue en haleine, j’avais véritablement du mal à laisser ce livre de côté pour faire autre chose. L’enquête est prenante, j’applaudis l’auteur pour avoir su manier l’intrigue d’une main de maitre. Je me suis rarement ennuyée.

Les descriptions peuvent paraitre longues, mais j’avais tellement peur de perdre un indice, un petit rien qui se révèlerait important qu’il me fallait bien intégrer chaque mot. Elles sont très travaillées, tant sur les émotions, que la progression de l’enquête ou bien sur le détail de la vie quotidienne à l’ère napoléonienne. On est directement happée dans cette époque et l’on se sent très proche de Virginie, quant aux répliques, elles visent justes. Elles sont bien construites, respectent le langage de l’époque, correspond aux personnages. Comme il s’agissait d’une épreuve non corrigée, j’ai eu quelques coquilles, mais sans réelle gravité. Par contre, il faut avouer que la répétition « Virginie de la Sablière » est trop fréquente pour passer inaperçue. Cela ne gâche en rien le récit, mais c’est assez curieux. Par contre, si vous n’êtes pas accro à la religion, il faudra passer votre route, Virginie est très croyante et de nombreuses scènes font référence ou implique directement la religion. Personnellement, ça ne m’a pas gênée, ces passages sont en lien avec la pensée de l’époque.

Les personnages sont un point fort de ce roman. Ils sont humains, vrais. Ils sont complexes, ils ont tous leurs passés, leurs petits secrets, je suis d’ailleurs impressionnée par leur réalisme. J’aime Virginie de la Sablière, elle est sympathique, loin d’être une femme simpliste, elle a fort caractère. Les deux personnages forts resteront le Capitaine Croix d’Aubois et Nicolas Presca de la Hire, pour leur personnalité très intéressante, leur passé, leur manière de faire et les secrets qu’ils semblent cacher. Les jumelles sont sympathiques, Julie Prévost m’intrigue par la relation qu’elle entretient avec Nicolas, j’aime bien sa personnalité et j’ai hâte d’en apprendre plus sur elle. Marie, la domestique de Virginie est un personnage qui m’a énormément amusée, son dévouement est sans faille, elle est incroyable et drôle. J’aimais beaucoup Jeanne, la cuisinière, mais son comportement des plus louche me force à croire qu’elle ne dit pas tout, je me demande ce qu’elle semble vouloir cacher. De même que les parents de Virginie, même morts, ils sont très présents en raison des nombreux secrets dont ils ont su tout camoufler avec brio.

Sincèrement ce livre a tout d’un grand roman. Il mêle de manière intelligente plusieurs genres, ses personnages sont extraordinaires, l’ambiance napoléonienne est bien retranscrite… L’intrigue est prenante, les descriptions et les répliques sont fluides et bien tournées, les révélations se succèdent, les fausses pistes aussi… Il y a une note d’humour, une pincée de fantastique, beaucoup de questions en suspend, la fin est juste un incroyable cliffhanger impressionnant. L’auteur arrête son récit sur une scène, c’est horrible de faire ça, bien sûr, une suite est inévitable avec une telle fin, mais l’attente va être insupportable pour moi. J’ai hâte de lire la suite. Je conseille ce livre pour tous les passionnées d’enquêtes et de récits historiques.






Titre : La Reine Noire
Auteur : Denis LEREFFAIT
Tome 2
Série : Virginie de la Sablière
Persée - 2013 - 409 pages
21€30


Résumé :
Été 1805, une mystérieuse Reine Noire règne sur une nouvelle cour des miracles. Aidée par Jules Saltus et le capitaine Croix d'Aubois, Virginie de la Sablière va tenter de déjouer les plans de sa mère. Les douze dignitaires verront-ils d’un bon œil toute cette agitation ou enverront-ils leurs assassins ? Bientôt viendra l’heure des choix pour la Reine Noire…


Mon avis :
Je viens juste de le terminer et c'est une nouvelle fois un grand coup de cœur. La fin, les événements de ce tome, ce fut une excellente lecture, je vais devoir patienter avant de connaître le fin mot de cette histoire. Je remercie énormément les éditions Persée pour ce partenariat et pour m'avoir envoyé ce deuxième opus.

J'ai tellement de choses positives à dire sur ce tome que je ne sais pas par où débuter. Les changements sont éloquents, déplacer l'action du domaine de Virginie à Paris fut une très bonne idée. L'intrigue, ou plutôt, toutes les histoires qui en découlent sont absolument captivantes. Après la fin surprenante du premier tome, j'ai été ravie de trouver à la fois des révélations et de nouvelles énigmes à résoudre. Le mystère s'épaissit malgré les quelques réponses que nous trouvons, l'auteur sait parfaitement bien garder le suspense entier, c'est frustrant, donc bravo.

L'histoire nous mène dans une drôle de tanière, un repaire de voleurs très passionnant à suivre dans leur hiérarchie et dans leur mode de fonctionnement. Surtout que Virginie pour une raison que je ne dévoile pas se retrouve à la tête de cette organisation, elle porte le nom de Reine Noire. Pour l'épauler, quatre dames (Carreau, Trèfle, Pique et Coeur), quatre femmes bien mystérieuses. Elles ont de la personnalité, une identité propre, des secrets, j'ai adoré leurs apparitions et leurs rôles. La banquière et son fils sont deux protagonistes majeurs dans ce nouvel opus, ils sont très présents et ils sont captivants à suivre. Leur apparition m'a surprise et les histoires auxquels ils sont rattachés le sont tout autant.

Une fois de plus l'auteur dans un univers singulier. Les descriptions sont minutieuses, agréables à lire, elles permettent de s'immerger totalement dans l'ambiance, dans les lieux. La plume est fluide et efficace, car une fois commencée, plus j'avançais et plus j'avais envie de connaître la suite. Ce fut difficile de s'arrêter sans le reprendre aussitôt. Bien sûr, ces nouvelles intrigues se mêlent à celles présentées dans le premier tome. Nous retrouvons ces Dignitaires, cette sombre affaire concernant les parents de Virginie, nous trouvons en partie des réponses dans cette suite, mais il reste bien des questions à éclaircir, c'est prenant d'essayer de deviner le fin mot de ces enquêtes.

L'ambiance s'assombrit, nous côtoyons des assassins et des voleurs, on parle de vol, de mensonges, de trahisons et de faux-semblants, et même d'empoisonnement. Toutefois, rien de trop lourd. Je m'aperçois qu'avec tous ces mots, ma lecture aurait dû se révéler angoissante, elle le fut, car j'étais vraiment prise dans les problèmes de Virginie. Cependant, rien d'opprimant. Nous sommes dans une ambiance historique (nous sommes au début du XIXe), avec une dose d'aventure et d'action, un brin de policier et de thriller, sans oublier un soupçon de fantastique et de religion. Mais attention, aucune indigestion, rien de trop ni de pas assez, c'est pile-poil ce qu'il faut pour se sentir concerné par l'intrigue et la suivre avec addiction.

Les personnages du premier tome refont surface. Virginie gagne en assurance, les événements l'ont marquée, elle en ressort plus forte, elle a une ingéniosité incroyable. Elle est maligne, prudente, toutefois, elle commet des erreurs de temps en temps, elle reste humaine, humble et forte. C'est une héroïne attachante, je l'ai beaucoup aimée. Le capitaine Croix d'Aubois et Nicolas sont moins présents, mais leurs apparitions m'ont fait grand plaisir, ce sont deux hommes très sympathiques et bienveillants. J'ai une préférence pour le premier, mais les dernières lignes au sujet de Nicolas m'a fortement surprise, j'ai hâte de comprendre. Je me rends compte que Nicolas est très mystérieux et qu'il reste de nombreux secrets à découvrir. Julie est super, c'est une femme loyale et volontaire, lucide et forte, elle accompagne Virginie dans cette aventure, j'en suis contente, car c'est une femme extraordinaire.

En conclusion, c'est une suite de qualité. J'étais déjà très enthousiaste avec le premier, mais celui-ci est encore mieux, l'intrigue est bien ficelée, je n'ai pas eu le temps de m'ennuyer. Les mystères se complexifient et s'intensifient tout en proposant de nouvelles pistes, des révélations surprenantes et des réponses prenantes. Les personnages sont travaillés et ils ont tous un rôle à jouer, beaucoup d'entre eux cachent encore de nombreux secrets que j'ai hâte de découvrir. Le final est une nouvelle fois incroyable, les dernières lignes m'ont laissée sans voix, j'avais un doute, mais le lire, c'est fort. Tous les ingrédients sont savamment distillés, l'ambiance est des plus captivantes, la plume de Denis Lereffait nous offre une belle ballade dans le Paris du début XIXe, une promenade que je ne suis pas prête d'oublier. J'ai été très surprise par la tournure des événements, mais ce fut une agréable surprise, je reste captivée par les aventures de Virginie de la Sablière. Vivement le prochain tome !




Titre : La dernière forteresse abbatiale
Auteur : Denis LEREFFAIT
Tome 3
Série : Virginie de la Sablière
Persée – 2014 – 458 pages – 22€90


Résumé :
Fin 1805, de retour en son domaine, Virginie de la Sablière se trouve rapidement confrontée à des choix difficiles. L'arrivée impromptue de Jules Saltus l'oblige à retourner à Paris, ville qui ne sera qu'une première étape dans la libération de Julie Prevost. Aidée du capitaine Croix d'Aubois, elle prendra la route de la Dernière Forteresse Abbatiale pour affronter son destin. Ce troisième volume nous dévoile la vérité sur la disparition de ses parents, mais aussi sur l'identité des Dignitaires et sur le secret que dissimule le déroutant Nicolas Presca de la Hire.


Mon avis :
Le troisième tome des aventures de Virginie de la Sablière et le grand final de cette trilogie que j'avais découvert grâce à Livraddict. Je voulais donc remercier les éditions Persée pour ce partenariat, car cette série est un vrai bonheur à lire et je suis très contente de dénouement final.

Même si j'admets, je m'étais beaucoup attachée aux personnages et que j'aurais aimé en savoir plus sur leur destin une fois l'aventure terminée. Je reproche un peu le côté abrupt de la fin, mais c'est ma curiosité qui parle... Le dénouement est bien amené et si j'avais encore des questions, les voilà désormais résolues. L'auteur a su mener le mystère du début à la fin, laissant quelques pistes et beaucoup de fausses pistes pour mieux nous entraîner dans l'univers.

Je suis très satisfaite de la conclusion, l'histoire de ce dernier opus se centre sur les réponses apportées tout en offrant une intrigue de bonne qualité. Nous en savons un peu plus sur les Dignitaires, leur combat, leur recherche, nous comprenons mieux la rivalité existant entre eux et le clan de Nicolas Presca de la Hire. L'Histoire se mêle à du fantastique, nous avons également de l'ésotérisme, c'est complexe et bien exploité, je suis restée captivée par cette bataille finale et toutes ces recherches proches d'un bon policier.

Nous retrouvons une Virginie toujours aussi obstinée à découvrir la vérité. En trois tomes, j'ai ressenti toute l'évolution de sa personnalité, c'est une héroïne hors du commun, à la fois fragile et forte. Elle va redoubler d'ingéniosité pour aider Julie, pour accompagner les recherches du Capitaine. C'est un personnage très intéressant à voir et une nouvelle fois, elle sait me surprendre et elle ne m'aura pas déçue une seule fois. Le résumé vous présente très bien l'intrigue de ce dernier opus riche en événements et en révélations, mais je pense que vous l'aviez déjà compris.

Le style de Denis Lereffait est toujours aussi simple et efficace. Les descriptions sont merveilleuses, elles nous plongent dans les pensées des protagonistes, dans le mystère, dans l'action. On s'imagine très bien les lieux, notamment les monuments ; on sent par ailleurs que l'auteur maîtrise son sujet, à l'aise avec l'Histoire et le vocabulaire employés au 19e, notamment son architecture ou ses mœurs. Les dialogues apportent un petit plus au récit, c'est très appréciable. Le style minutieux et travaillé nous plonge dans une ambiance aussi atypique que le mélange des genres usés dans le roman (historique, policier, fantastique).

Côté personnage, j'ai évoqué Virginie plus haut, je vais donc vous parler un peu des autres. La tante de Virginie est une femme bien étrange, tout aussi déroutante que Nicolas, j'ai adoré cette femme mystérieuse et presque insaisissable. En revanche, Nicolas m'a déçue, je comprends sa réserve, mais sa distance l'a rendu très amer et j'aurais aimé qu'il s'investisse plus dans l'intrigue. Le Captitaine Croix d'Aubois est toujours aussi exceptionnel, un personnage qui restera très longtemps parmi mes favoris, courageux et téméraire, amusant et loyal, il est juste génial. Julie est un peu en retrait dans ce tome, mais elle n'en demeure pas moins importante et Jules m'a une nouvelle fois subjuguée.

En conclusion, c'est un final bien pensé et captivant que nous offre l'auteur pour conclure les aventures de la jeune Virginie de la Sablière. Entre province et capitale, l'histoire se mêle à du policier, de la religion, de l'action, du mystère, de l'angoisse, de la romance, un vrai cocktail fascinant à suivre chapitre après chapitre. Ce troisième tome possède sa propre intrigue tout en donnant les réponses tant attendues, je suis ravie d'avoir lu cette trilogie et d'avoir pu lire ce dernier tome, il m'a surprise agréablement et j'en garderais un bon souvenir. Les personnages sont aussi travaillés que le style, la complexité et la fluidité sont présentes, je remercie vivement les éditions Persée pour ce bon moment de lecture.



Aucun commentaire:

Ajouter un commentaire