Les dernières chroniques

03/09/2016

Tom HANKS : Seul au monde, Dans l'ombre de Mary, Cloud Atlas

Réalisateur : Robert ZEMECKIS
Compositeur : Alan SILVESTRI
Date de sortie : 2000
Durée du film : 2 heures et 23 minutes
Genre (s) : Aventure
 
Casting :
Tom Hanks – Helen Hunt
 
Synopsis :
Chuck Noland, un cadre de Fedex, sillonne le monde pour améliorer les performances de son entreprise et la productivité de ses équipes. Il ne trouve la tranquillité qu'auprès de sa compagne Kelly. Mais à la veille de Noël, il reçoit un appel lui annonçant qu'il doit contrôler la livraison d'un colis urgent pour la Malaisie. Mais au-dessus de l'Océan Pacifique, un orage éclate et prend par surprise l'équipage. Le crash est inévitable. Agrippé à un radeau de sauvetage, Chuck s'échoue sur une île déserte. Les jours passent et aucun secours en vue. Pendant quatre ans, le naufragé va tenter de s'adapter à cet environnement sauvage en surmontant l'épreuve terrible de la solitude.

 
Mon avis :
Un film passionnant. Je suis très contente de l'avoir vu parce qu'il me tentait depuis tellement longtemps, j'adore Tom Hanks.

L'histoire est sincèrement intéressante, c'est un Robinson Crusoé adapté à notre époque, j'ai trouvé la similitude captivante et passionnante à suivre. Le sujet même est touchant, bien pensé et bien amené à l'écran. Certains pourront y trouver des longueurs, personnellement, je ne me suis pas ennuyée, j'étais captivée par cette vie solitaire, loin de tout équipement moderne, par cette question de survie.

J'ai adoré les différents événements du film, que l'on montre comment le personnage de Chuck essaie de s'en sortir, de se nourrir, de se soigner, de se construire un camp, faire du feu... J'ai trouvé cette immersion en Crusoé très instructive et intelligente, parfois terrible. Son ami le ballon de volley marque la profonde solitude du personnage qui tente de s'en sortir par tous les moyens, ça donne lieu à des passages aussi drôles qu'émouvants. Et sa manière de quitter l'île, de retourner à la civilisation était très belle, la fin est sublime et touchante, elle donne une belle ouverture sur l'avenir de Chuck, j'ai énormément apprécié l'idée.

Le personnage de Chuck est splendide. J'ai bien aimé son évolution, son combat pour rester en vie est fort, il est très humain et touchant. Tom Hanks est absolument génial dans ce rôle, il donne toute une palette d'émotion à son protagoniste. C'est un acteur génial, il donne de la force et de l'émotion, c'est d'une certaine justesse, c'est incroyable. Sa relation avec Kelly est très belle, on sent que ça l'a maintenu en vie durant tout ce temps, c'est fort.

Les décors sont splendides, on se sent au cœur d'une île déserte, les plans sont magnifiques, c'est une réelle immersion. Le mauvais temps est bien construit, le maquillage, les effets du temps, l'on se sent proche du personnage principal. Je n'ai pas vu le temps passer, tant j'étais prise dans l'ambiance qui est très bien construite. La musique est belle, elle accompagne vraiment bien les divers moments du film, encore une fois, la bande originale signée Alan Silvestri prouve le talent de ce dernier.

En conclusion, un vrai film touchant, poignant dévoilant un sujet très fort, celui de la survie en milieu désert. Le personnage principal interprété par Tom Hanks est d'une intensité extraordinaire, on le suit à travers différents passages, dans sa solitude, dans ses doutes, dans ses découvertes. On se prend d'amitié et de compassion pour lui, les décors sont immersifs et la musique sublime, c'est un très beau film exploitant le thème de Robinson Crusoé. Je suis ravie de l'avoir vu et j'ai hâte de pouvoir visionner d'autres films avec Tom Hanks, je vous le conseille.



Réalisateur : John Lee HANCOCK
Compositeur : Thomas NEWMAN
Date de sortie : 2013
Durée du film : 2 heures et 5 minutes
Genre (s) : Comédie ; Biopic


Casting :
Tom Hanks – Emma Thompson – Jason Schwartzman – Colin Farrell – Ruth Wilson – Paul Giamatti – B. J. Novak – Annie Rose Buckley – Bradley Whitford – Victoria Summer – Rachel Griffiths – Dendrie Taylor


Synopsis :
Inspiré de faits réels, le film raconte l’histoire extraordinaire et méconnue de la création du film Mary Poppins. C’est aussi l’histoire de la relation houleuse qu’entretinrent le légendaire Walt Disney et l’auteure P.L. Travers, une relation si tendue que le film faillit bien ne jamais voir le jour…


Mon avis :
Un très beau film, ce fut un réel coup de cœur en sortant de la salle, il est magnifique et il est très captivant.

On suit une double histoire, celle de la création de Mary Poppins en revenant dans le passé de l'auteur et celle de la mise en place du film Mary Poppins avec les années 50-60. Ces changements de périodes sont loin d'être brumeux dans nos esprits, on s'y retrouve très facilement. Les personnages rencontrés ne sont pas les mêmes, l'histoire contée est différente, mais surtout les transitions entre passé et présent sont bien pensées. Il faut le voir, mais l'esthétique du film est soignée. Le passage entre le passé et le présent ne sont qu'un exemple parmi tant d'autres, la qualité de l'image est splendide. Les couleurs sont belles, c'est un beau film à voir.

Pour cette double histoire passé-présent, cette double création, l'intrigue se révèle toujours captivante et prenante. Je n'ai pas vu le temps passer, à fond dans l'histoire dont le sujet mérite d'être soulevée : parler de l'envers du décor c'est peu vu, c'est totalement original ! J'ai adoré les séances de travail autour des dessins, de la musique, du scénario, c'est sincèrement intéressant à voir. De même que suivre le sujet « adapter son roman en film », ça donne les clés de compréhension autour de ce phénomène de plus en plus présent. Nombreux sont les films inspirés par des romans, des bandes dessinées, des comics ou des jeux vidéos.

Les références à Mary Poppins sont nombreuses, mais même sans voir le film, vous pouvez comprendre celui-ci. Le sac, les musiques, les chansons, la banque, le personnage de la tante est Mary Poppins... On se rend compte à quel point la vie de Pamela Lyndon Travers, les événements traversés, les personnes rencontrées ou les objets l'ont marquée. Sa vie est contée dans Mary Poppins. Pas à 100%, mais beaucoup d'éléments de son passé se voient dans le livre Mary Poppins et donc dans son adaptation. Ce film en parle et en parle bien, le passé est bien présenté, touchant, drôle, ce sont vraiment des passages très intéressants pour comprendre l'auteure et son roman.

Je pense que c'est pour cette raison qu'elle fut aussi « pénible ». Sa vie lui a tellement servie pour composer son roman, que le moindre changement lui donne de l'urticaire. Chaque couleur à sa place et sa raison d'être là, on le voit bien lorsqu'elle critique les esquisses préparatoires du film, notamment sur la maison Banks ou George Banks. En fait, on aime, on déteste, on comprend ce personnage qu'est Pamela Travers. Au début, son côté très guindé nous amuse, ses réflexions nous font rire. Après, on oscille entre incompréhension et amusement, et finalement, plus on avance dans le film plus on la comprend. Il est vrai qu'il doit être dur de voir son œuvre être adaptée, surtout lorsqu'on n'aime pas celui qui l'adapte.

En tout cas, quel rôle pour Emma Thompson, c'est un actrice juste géniale, elle est donne une palette d'émotions à son personnage, un caractère, une humanité. C'est extraordinaire à voir. Même si Tom Hanks est un brin en retrait, le voir jouer Walt Disney lui va bien, il l'incarne avec bienveillance et sympathie. C'est agréable de le voir en train de comprendre cette curieuse femme, de s'en moquer, de l'aider, il m'a beaucoup fait rire et me donne envie d'espérer qu'un jour un biopic sur cette figure aussi forte que mystérieuse que fut Walt Disney sortira. Toutefois, si un tel film voyait le jour, Tom Hanks devra reprendre le rôle, parce que ça lui va bien.

Ce qui est impressionnant dans ce film c'est que quelque soit le rôle que vous allez voir, il l'est très bien campé, vrai et d'une grande force. Les seconds rôles sont aussi bien interprétés que les principaux. Colin Farrell a un rôle splendide, je ne suis pas très fan et pourtant quelle brillante interprétation du père de Pamela, un banquier avec de l'imagination, peu à l'aise dans son travail, porté sur l'alcool. Il joue des nuances et une force qu'on ne peut pas critiquer négativement. Les trois acolytes travaillant sur Mary Poppins sont les frères Sherman (parolier et compositeur) et Don DaGradi. Eux aussi sont époustouflants, j'ai adoré leurs personnages et leurs façons de les jouer, même en sachant que l'un des vrais frères Sherman était présent pour les épauler, c'est incroyable à quel point ça sonne vrai. Humain et brillant. A l'image de Ralph, un protagoniste très touchant, son histoire, son humour, ce qu'il apporte, c'est un vrai rayon de soleil. Ruth Wilson est brillante en mère de famille débordée, se sentant un peu solitaire, au bord de la crise de nerf et pourtant si aimante, si forte. C'est une brillante actrice. Ces personnages crèvent l'écran par leur sincérité et leur jeu, ils sont un atout incroyable pour ce film.

Les musiques sont à la fois propre au film sans oublier celles de Mary Poppins. Ainsi, Chem Cheminée, Supercalifragili, Laissons-le s'envoler et d'autres chansons sont présentes pour notre plus grand bonheur. Une fois de plus, il était intéressant de voir comment ces mélodies se sont créées ainsi que leurs paroles. Les décors sont soignées, j'adore le côté année 50-60 donné aux paysages, au studios, dans les costumes aussi, dès le début on entre dans l'ambiance. J'aime aussi les références à Disney, avec les peluches, le parc, même si c'est une courte scène. Sincèrement, ce film est travaillé et soigné, il mérite d'être vu.

En conclusion, c'est actuellement mon coup de cœur de ce début 2014. Un film beau, touchant, humain, intéressant, original, soigné, drôle, j'ai des tonnes de mots qui me viennent à l'esprit tant je le trouve sublime. Je savais qu'il allait me plaire, mais pas à ce point là, c'est une très belle surprise. Tout est travaillé pour nous faire comprendre la naissance de Mary Poppins, autant en roman qu'en film, j'aime les personnages merveilleusement interprétés, j'adore les références au film, j'adhère à l'esthétique, les photos en générique de fin sont intéressantes, mais ce qui l'est encore plus, c'est l'enregistrement qui défile. L'on entend la vraie voix de Mme Travers faire la lecture et débattre du scénario, j'ai trouvé cette idée sympathique. En somme, j'ai passé un excellent moment, un film à voir sans modération.






Réalisateur (s) : Andy WACHOWSKI ; Tom TYKWER ; Lana WACHOWSKI
Compositeur (s) : Reinhold HEIL ; Johnny KLIMEK ; Tom TYKWER
Date de sortie : 2012
Durée du film : 2 heures et 52 minutes
Genre (s) : Science-Fiction ; Drame


 
Casting :
Tom Hanks — Jim Sturgess — Halle Berry — Ben Whishaw — Hugo Weaving — Hugh Grant — Zhou Xun — Doona Bae — David Gyasi — James D'Arcy — Keith David — Jim Broadbent — Susan Sarandon — Zhu Zhu


 
Synopsis :
À travers une histoire qui se déroule sur cinq siècles dans plusieurs espaces temps, des êtres se croisent et se retrouvent d’une vie à l’autre, naissant et renaissant successivement… Tandis que leurs décisions ont des conséquences sur leur parcours, dans le passé, le présent et l’avenir lointain, un tueur devient un héros et un seul acte de générosité suffit à entraîner des répercussions pendant plusieurs siècles et à provoquer une révolution. Tout, absolument tout, est lié.


Mon avis :
Cloud Atlas me faisait de l'oeil depuis sa sortie, je regrette de ne pas avoir été le voir sur grand écran, parce qu'il est grandiose. C'est mon premier coup de coeur pour cette année 2015, il faut s'accrocher pour comprendre le tout, mais il fait office de petite pépite. Un vrai régal pour plusieurs raisons.

L'intrigue se centre sur six époques différentes, six moments clés où le montage s'amuse à passer de l'un à l'autre. Si au début, il faut s'accrocher pour comprendre où l'on se situe et avec qui, si la masse d'informations est imposante, cet effet ne dure qu'un temps. En effet, j'ai adoré la manière dont tout se raccorde au final, il existe toujours un lien pour passer d'une époque à une autre, un personnage, un sentiment, une situation, c'est fascinant à regarder.

J'ai beaucoup aimé le scénario, très riche, mais intéressant à suivre. La traite négrière, les années 30-40, les années 60-70, les années 2000, aux environs de 2100, à Séoul, et la dernière époque doit nous mener encore plus loin dans le temps. Impossible de s'ennuyer, j'ai été happé par les différents univers. Les époques sont bien développées pour ne pas créer d’amalgame et l'immersion est prenante en ce qui concerne Séoul en 2100 ou encore la dernière époque, avec son langage singulier. L'image est merveilleuse et soignée, la bande originale est magique, j'adore la composition Cloud Atlas, riche et forte. Tout est soigné et travaillé dans ce film pour proposer un résultat bluffant et inoubliable. Je ne m'attendais pas à l'apprécier autant.

Le casting est splendide. Et le travail qu'il a fournit est encore plus incroyable. La plupart des acteurs font un rôle dans chaque époque, masculin ou féminin, certains se sont grimés pour le coup et le résultat est saisissant ! Dans quelques cas, je ne les ai pas reconnu. Parler de chaque acteur et de chacun de ses rôles seraient trop long, mais retenez qu'ils sont à fond dans leur rôle, j'ai un coup de coeur pour Tom Hanks et James d'Arcy, ces deux acteurs sont merveilleux. Jim Sturgess est lui aussi fantastique, je ne l'avais jamais depuis Deux soeurs pour un roi où il avait un petit rôle. Pareil pour Ben Wishaw et Doona Bae, ils ont été merveilleux, et bien sûr, Hugo Weaving, Hugh Grant et Jim Broadbent, toujours formidables.

Aucun commentaire:

Ajouter un commentaire