Les dernières chroniques

13/10/2016

BD ~ Le troisième testament + L'assassin royal









Titre : Le Troisième Testament
L'intégrale
Tomes 1 à 4
Auteurs : Xavier DORISON ; Alex ALICE
Illustrateur : Alex ALICE
Glénat — 2007
264 pages
39€98




Résumé :
Fin du XIIIe siècle : Conrad de Marbourg, le grand inquisiteur et Élisabeth D’Elsenor, nièce de l’archevêque de Paris, se lancent à la recherche du manuscrit d’un “Troisième Testament” annonçant l’existence d’un treizième apôtre, parent du Christ, probablement son frère. Les Templiers, qui sont eux aussi sur les traces de ce précieux document, rendent la quête difficile des montagnes pyrénéennes aux landes écossaises en passant par l’Espagne. Les découvertes que font les deux protagonistes les poussent à douter de leur foi en les Saintes Écritures. Cette fantastique saga en quatre chapitres prend fin avec le fabuleux combat entre le sanglant Sayn, Guillaume De Beaujeu, Conrad de Marbourg et Élisabeth, prêts à lutter jusqu’à la mort pour entrer en possession du Testament qui serait susceptible de donner naissance à une nouvelle Apocalypse. Première création de deux jeunes auteurs, Le Troisième Testament est une œuvre magistrale aux cadrages audacieux, aux couleurs flamboyantes et au scénario passionnant, annonçant l’ère de la bande dessinée ésotérique.


Mon avis :
Une bande dessinée destinée aux adultes, car son contenu comporte de nombreuses références à la religion et au moyen-âge, il faut donc connaître ou apprécier ce genre d'ambiance. Pour ma part, j'en ressors très contente, c'est une série intéressante et formidable, avec une intrigue très prenante.

L'histoire se découpe en quatre tomes, chacun faisant référence aux quatre évangiles dans leur titre. La religion est omniprésente, en raison de la présence de l'Inquisition, de l'ordre des Templiers, de moines, de récits apocryphes, de la Bible... Il faut très sincèrement avoir la curiosité d'aller exécuter quelques recherches pour mieux comprendre, même si les auteurs expliquent bien certains points. C'est un thriller haletant, nous sommes à la poursuite du Troisième Testament et des forces occultes semblent vouloir s'en emparer, sans compter les Templiers, évidemment. Tous ces gens vont se lancer dans une quête et un combat titanesque, mais la sombre réalité les rattrape en cours de route.

C'est vraiment une histoire prenante, les courses-poursuites, les phases de recherches, le voyage, tous ces passages sont savamment dosés pour que l'on s’ennuie peu. J'admets avoir perdu le fil de ma lecture de temps à autre, à cause de petites longueurs, mais l'on se rattrape très vite. L'action et les émotions sont présentes, il y a de l'humour, des réflexions intelligentes sur des thèmes intéressants. Cette intégrale se laisse lire et nous transporte directement dans une ambiance de thriller en plein cœur du moyen-âge.

Les protagonistes sont réalistes et géniaux. Humains, avec leurs défauts et leurs qualités, ils ne sont ni tous blancs, ni tous noirs, un peu à l'image du Trône de fer, ils sauvent leur peau comme ils le peuvent. Ils agissent comme ils le croient bon de le faire. Par conséquent, ils sont attachants, ils sont souvent mystérieux et leurs ambitions sont confuses, difficiles de savoir qui est bon ou pas.

Marbourg, par exemple, est le personnage principal, toutefois, il cache tellement de choses que j'ai eu du mal à lui faire confiance. Et même dans le dénouement de son intrigue, il reste mystérieux dans mon esprit. Il est cependant courageux, fier et intelligent, c'est un peu une figure d'antihéros. Elisabeth est plus dans l'archétype de la jeune femme intrépide et cherchant à faire le bien. J'aime beaucoup sa personnalité et sa vivacité d'esprit, elle ne recule jamais, j'ai apprécié son personnage. Trevor est quelqu'un de spécial, il m'amuse beaucoup, son changement m'a énormément interloquée, il nous prouve que rien n'est jamais acquis et que tout peut changer d'une seconde à l'autre. L'antagoniste principal n'apparaît pas réellement, il n'intervient que rarement et notamment qu'à la fin, néanmoins, ses sbires sont assez effrayants. C'est un personnage sur lequel j'aurais aimé en apprendre davantage, connaître son passé et surtout s'il était un hérétique ou autre chose.

C'est vrai que le dénouement ne répond pas à toutes mes questions, mais je pense que cela est fait exprès. J'aime bien le fait qu'il reste des points sombres et mystérieux, c'est assez original, c'est presque à nous de conclure l'enquête en forgeant notre propre opinion sur cette histoire. D'où l'importance de lire cette histoire adulte, car elle contient un texte très mature et fort, les mots sont fluides, mais ils sont très travaillés. Ceci s'explique par la nécessité de respecter le moyen-âge et l'importance à cette époque de la religion, du blasphème, de l'hérésie et de la foi.

Les dessins sont magnifiques. C'est un style très pointu, réaliste et chargé dans les détails. Les protagonistes ont un character design sympathique, on s'attache facilement à eux et on les reconnaît aisément. Les armes, armures et boucliers sont typiques du moyen-âge, la croix des Templiers est largement reconnaissable et les scènes de combats sont réussies. Les objets sont eux aussi soignés, les éléments également, je parle du feu, de la foudre, la pluie, la mer, le jour et la nuit sont très beaux... La palme revient aux décors. Les paysages sont splendides, mais l'architecture est magnifique, je suis restée scotchée devant autant de détail dans les châteaux, les habitations ou encore les monuments religieux, comme la cathédrale en début d'aventure. Ce sont vraiment de très beaux dessins, ils nous permettent de nous plonger dans l'ambiance moyen-âge avec facilité.

En conclusion, ce n'est peut-être pas mon histoire favorite, mais j'ai apprécié cette lecture très intéressante. L'intrigue est haletante, les protagonistes attachants, les dessins sublimes et la plume splendide, dès la première bulle nous entrons dans une autre époque. Il faut certes adhéré à ce genre de sujet : moyen-âge et ce qui touche à la religion. Toutefois, les auteurs ne s’en sortent pas trop mal pour expliquer ces différentes notions, il reste cependant un travail personnel à faire si l'on veut saisir toute la portée de l'histoire à sa juste valeur. J'ai passé un bon moment avec cette palette d'émotions et de genres, j'ai bien aimé cette intégrale et pour ceux que ça intéresse, n'hésitez pas, elle vaut le détour !











Titre : L'assassin royal
Intégrale 1 ; Tomes 1 à 4
Scénario : Jean-Charles GAUDIN
Dessin : Laurent SEURAC & Christophe PICAUD
Couleurs : Fabien ALQUIER
Couverture : Jean-Sébastien ROSSBACH
D'après l'oeuvre de Robin HOBB
Soleil — 2012
194 pages
29€95




Résumé :
Le roi Subtil a décidé de faire de Fitz, fils illégitime du prince Chevalerie, son assassin personnel. Ce dernier suit donc, dans le plus grand secret, l’enseignement du mystérieux Umbre, qui l’initie aux arcanes complexes de la Cour et à l’art raffiné de l’assassinat diplomatique. Celui qui pour tous reste « le bâtard du Roi » sera formé à l’Art, discipline magique pourtant réservée au sang pur. Et quoique certains le considèrent comme une menace pour le trône, Fitz pourrait bien être la clef de la survie du royaume… Robin Hobb crée en 1995 Fitz Loinvoyant, héros de L’Assassin royal. Ses aventures ont été traduites dans le monde entier et continuent à faire vibrer des millions de lecteurs.


Mon avis :
Une époustouflante bande dessinée, je ne pourrais pas juger la qualité de l'adaptation n'ayant pas lu les romans de Robin Hobb, mais très sincèrement cette bande dessinée vaut qu'on s'y arrête. La forme de cette intégrale est bien pensée, chaque tome est séparé par de magnifiques illustrations en pleine page qui m'ont ravie. Les cases se suivent avec logique, on n'est pas perdu dans la lecture et les bulles sont agencées de manière à faciliter la lecture, tout est pensé pour nous emporter dans cet univers original et passionnant.

L'intrigue est passionnante, riche en événements et en rebondissements, on entre doucement dans l'histoire et une fois dedans il est difficile d'en sortir. Chaque tome possède une trame qui le rend unique et pourtant, le fil rouge de cette saga nous est révélé au fur et à mesure, se complexifiant de planche en planche. Nous avons tous les ingrédients pour en faire une grande saga, de l'amitié, de la magie, du frisson, des complots, le tout est savamment maîtrisé. Le scénario est bien orchestré, les textes sont de très bonnes qualités, on ressent cette ambiance proche du médiévale notamment dans le choix des mots sans que cela devienne gênant. Le texte reste fluide et agréable à lire, des répliques peuvent rester gravées, il y a matière à réfléchir, c'est un vrai régal.

Les protagonistes sont riches et variés. Ils ont chacun une personnalité propre, des défauts et des qualités, leur passé et leurs ambitions... ils sont humains, réalistes et attachants. Il sera plus facile de s'attacher au héros, Fitz ou encore à Vérité, car ils représentent le bon côté de la balance, mais j'apprécie la complexité de Royal, même si je n'aime pas ses manières. Durant cette intégrale, l'évolution de Fitz est facilement palpable, c'est une belle évolution et c'est un personnage qui continuera d'évoluer. C'est un assassin plutôt bon, soucieux, sympathique et courageux, déterminé et serviable, je l'aime bien. J'aime aussi Kettricken, la fiancée de Vérité, une femme forte et bienveillante que j'ai hâte de revoir. Sa relation avec Vérité n'est pas facile à cause de la guerre, mais comme j'adore autant Vérité que Kettricken, je ne me fais pas de souci pour eux. Vérité est un homme franc, loyal et droit, c'est forcément le genre d'homme auquel il est facile de s'attacher.

J'aime bien le Fou, il est mystérieux et un brin étrange, mais c'est un protagoniste qui se révèle attachant, important et dont l'histoire est très touchante. Je me demande ce qu'il nous réserve à l'avenir. Royal m'est un peu antipathique, il est complexe, je n'arrive pas vraiment à le cerner, j'ai l'impression d'avoir un comploteur prêt à tuer son père pour obtenir le trône et j'ai la nette sensation que c'est plus complexe que ça. En revanche, je déteste Gallen, absolument abjecte. Le loup avec qui Fitz se lie d'amitié est génial, drôle, j'aime ses remarques, j'adore les loups et celui-ci est super. En somme, parler de tous les personnages prendrait des heures, il y a tellement à dire sur eux et il reste tant de choses à découvrir sur eux que j'ai vraiment hâte de pouvoir lire la suite – ou mettre la main sur les romans.

Il me reste à évoquer le travail minutieux des illustrations fournies, j'applaudis, car ces images sont magnifiques. Le rendu des décors est somptueux, l'architecture est clairement médiévale et fait plaisir à voir tant les détails sont soignés. Les armes et armures, les costumes sont fabuleux, les traits des personnages permettent une identification simple et rapide. Les émotions sont bien retranscrites, les ombres et la lumière donnent un relief réaliste aux dessins et les créatures surnaturelles et animaux sont très beaux. Les scènes d'actions sont bien orchestrées, c'est un travail titanesque qui nous transporte dans le monde d'Hobb. D'autant plus que la colorisation est réussie, nous avons de très belles couleurs, simples, pures, elles n'agressent pas la rétine, elles sont à leur bonne place et le tout est agréable à l'oeil.

En conclusion, j'ai adoré cette bande dessinée qui me rappelle un peu le trône de fer par moment. Les protagonistes sont intéressants et leurs intrigues se révèlent passionnantes, l'histoire même est palpitante, pleine de magie, de trahisons, de rebondissements, d'action... On est emporté du début à la fin dans ce récit maîtrisé qui se complexifie et sait se rendre inoubliable. Je la conseille pour tous les fans d'Hobb et de l'Assassin royal, je la conseille à tous ceux qui aiment le trône de fer ou à ceux qui souhaiteraient découvrir l'univers d'Hobb, comme moi. Seulement, une fois ouvert, il est difficile de refermer ce très bel ouvrage tant les illustrations et les textes sont de qualités. Je me plongerais volontiers dans la suite.


Aucun commentaire:

Ajouter un commentaire