Les dernières chroniques

02/10/2016

Les intrigantes (FERET-FLEURY) ~ Les rivales + Secrètes



Titre : Les rivales
Auteur : Christine FERET-FLEURY
Tome 1
Série : Les intrigantes
Hachette (Lecture academy) — 2015
15€90
220 pages


Résumé :
Versailles est en émoi ! Versailles se pâme ! Une nouvelle venue défraie la chronique : c'est une magnifique rousse flamboyante, qui se fait appeler Rouge et dont nul ne sait rien. Le célèbre couturier Claude de Chinelle la prend sous son aile, il en fait son modèle favori, sa muse. Les jalousies se déchaînent, les rivalités se déclarent : Rouge attise toutes les passions. Ni la belle Elise de la Valle, ni le ténébreux Philippe de Saint-Agrève ne parviennent à percer son secret. L'une la déteste, l'autre l'adore, mais Rouge demeure insaisissable...

Mon avis :
Je tenais à remercier les éditions Hachette pour ce partenariat, car ce premier tome est certes frustrant, mais terriblement prenant à lire. Il est trop court, c'est certain, l'intensité de l'histoire, de la cour de Versailles auraient pu être plus exploité et nous donner encore plus de matière à réfléchir, cependant, je prendrais volontiers la suite de cette série, le final est étonnant et intrigant.

Les intrigantes, c'est une référence à la cour de Versailles, à toutes ces femmes gravitant autour du roi et des personnages influents pour diriger, pour aimer et obtenir le pouvoir, l'argent et l'amour. Mais qui s'y frotte s'y pique, et quelques-unes de ces intrigantes vont devoir l'apprendre à leurs dépens. J'ai beaucoup aimé la réflexion qu'il est possible de mener à partir des courts textes s'intercalant entre chaque chapitre. Ils datent de l'époque de Louis XIV et nous permettent de mieux comprendre la cour et ses intrigues.

L'histoire est une affaire de femmes. Deux jeunes personnes, Élise, d'un côté, Rouge de l'autre. Une ancienne affaire les unit et les deux semblent vouloir à tout prix chercher la vérité, la rendre éclatante et se faire justice. Une affaire loin d'être élucidée durant ce premier tome, l'auteure pose les bases, nous fait languir et je vais devoir attendre la suite pour comprendre. Toutefois, Christine Féret-Fleury n'oublie pas de constituer une histoire solide et captivante pour ce premier tome, il n'est pas seulement là pour introduire tout un univers. Élise et Rouge vont se trouver des alliées, deux autres femmes gravitant autour de Sa Majesté et vont rivaliser d'ingéniosité et de talent pour remporter des faveurs. Une histoire politique, amoureuse, sensible et forte, impitoyable et humaine. Je n'ai pas su lâcher le livre, en même pas trois heures, je l'ai terminé.

Il se lit vite, c'est en raison des courts chapitres d'une part, et de la qualité du récit. L'auteure a une plume précise, soignée et nous laisse suffisamment de marge pour rêver le reste, l'art du discours, de la suggestion, de la réplique cinglante, à l'image de la joute verbale entre la Montespan et Mme de Maintenon. Un vrai régal à lire, les descriptions nous plongent dans une époque, avec ses failles et ses forces, ses mœurs, je me suis régalée à imaginer Versailles. On alterne le point de vue d'Élise avec un narrateur extérieur et le point de vue de Rouge est interne « je ». Un mélange dans l'écriture qui rend les choses intéressantes.

La vraie innovation du roman est de parler rapidement des messes noires et surtout de la mode, avec Claude de Chinelle et ses somptueuses inventions en matière de couture. Les vêtements sont très bien décrits et l'on imagine sans peine ces merveilles. Le genre historique est bien décrit, la romance est esquissée et promet d'être palpitante, la politique fait des ravages un mélange très appréciable de ces genres, je fus très sensible au résultat, c'est prenant à lire.

Les personnages sont ravissants, attachants et intrigants, ils ont des failles, des forces, des secrets. Rouge demeure un mystère dans ce premier tome, le fait d'employer le « je » permets de se rapprocher d'elle, d'en faire une héroïne pour laquelle je me suis laissée attendrir, car elle semble vouloir tenir une promesse, chercher la justice et la vérité. Seulement, je ne suis pas parvenue à la saisir, il reste des zones d'ombres et alors, on espère qu'Élise nous éclaire. Seulement, cette dernière est plus caractérielle, ambitieuse, intrigante et sauvage. Dès le départ, on ne ressent pas de sympathie pour elle, seulement, elle est humaine, sa tristesse nous touche et ses interrogations nous rendent perplexes. Finalement, je ne sais qui d'Élise ou de Rouge est pire ou mieux, elles sont mystérieuses et prêtes à tout pour satisfaire leurs ambitions, les points d'interrogation de l'une rachètent le mauvais caractère de l'autre.

Elles sont passionnantes à suivre et elles mettent en valeur l'autre grande rivalité, celle entre la Montespan et Mme de Maintenon. Une fois de plus, il est impossible de dire laquelle vaut mieux que l'autre, elles sont humaines. J'ai apprécié Claude de Chinelle, Dorine et Léonard, mon préféré restera Philippe de Saint-Agrève, sympathique et étonnant. Ce sont tous des personnages ayant un rôle, une importance dans l'histoire et j'espère les revoir par la suite.

En conclusion, c'est un premier tome intrigant, sans jeux de mots. Il pose des bases très intéressantes, notamment dans l'univers, les personnages principaux et leurs relations. Il reste cependant évasif sur les questions principales, l'auteure maniant très bien son récit, elle nous fait presque oublier la mission de Rouge le temps de ce concours de mode, de cette quête d'amour et de pouvoir. Les intrigantes désignent facilement tous les protagonistes féminins rencontrés durant ce premier tome, insolents, piquants et forts, la plume de Christine Féret-Fleury est idéale pour s'imprégner des mœurs de la cour du Roi-Soleil et de ces relations humaines flétries par l'ambition personnelle. Le dénouement final est fascinant et laisse libre cours à notre imagination pour tout envisager par la suite, je ne sais pas où l'auteure va nous mener, toutefois, je serais plus que ravie de lire le second tome.



Titre : Secrètes
Auteur : Christine FERET-FLEURY
Tome 2
Série : Les Intrigantes
Hachette (Lecture academy) — 2015
15€90
224 pages


Résumé :
Élise de la Valle a perdu le « duel des robes » face au Roi et a été forcée d’épouser le duc de Peaudres. Tout en la couvrant des plus belles parures, l’homme se révèle encore plus cruel que laid, et refuse à Elise le droit de retourner à Versailles. Elle est confinée auprès de sa belle-mère et ses belles-sœurs dans un modeste château de campagne. De son côté, Rouge est elle aussi privée de la Cour. Alors même qu’elle se tenait dans l’anti-chambre du Roi Soleil, elle a été enlevée et est retenue prisonnière dans un lieu inconnu. Élise et Rouge, rivales à la Cour, vont se découvrir complices de réclusion : elles ne vont pouvoir compter que sur leur courage et sur une brève alliance pour s’évader et regagner enfin Versailles.


Mon avis :
Bien meilleur que le premier, pour plusieurs raisons sur lesquelles je reviendrai. La fin m'a totalement renversée, ces retournements de situations et ces promesses terribles rendent ce final explosif et je suis très curieuse de découvrir la suite. Le roman m'a fait passer un très bon moment de lecture, je l'ai lu en peu de temps et j'ai été ravie de trouver une ambiance différente du premier tome, sans oublier l'univers versaillais et 17e siècle. Je remercie les éditions Hachette pour ce partenariat.

L'ambiance est différente, c'est ce qui m'a le plus frappée ; plus de Versailles et de frivolités, de guerre de mode et de querelles féminines. On frôle l'intrigue principale, du moins le mystère majeur de cette série, l'identité de Rouge et son passé. Il restera sans réponses, mais nous savons que cet événement va la lier à Élise et qu'elles vont devoir s'entendre pour se sauver du duc de Peaudres. Ainsi, l'atmosphère est plus lourde, plus solitaire, plus sombre en somme. Nous avons de la violence, une tension sexuelle forte, c'est un changement radical qui ne m'a pas dérangée, ça rend le roman encore plus prenant.

Les chapitres restent courts, instaurant un rythme soutenu et haletant. Rouge se voit séquestrée, isolée et haïe par la Cour et Claude de Chinelle ; Élise se voit maltraitée par son mari, l'ignoble duc de Peaudres, manipulateur hors pair et qui semble cacher bien plus de secrets qu'il y paraît. Là-dessus, deux nouveaux points de vue, celui de Philippe, le chevalier au service de Colbert qui va tenter de sauver Rouge quitte à sombrer dans une spirale infernale — je vous laisse deviner pourquoi ; et apparaît également le point de vue de Carmen, une amie d'Élise, courant au-devant des dangers au bras d'un mousquetaire pour sauver son amie.

Quatre points de vue donnant du relief au récit, les émotions sont diversifiées et permettent de mieux se plonger dans les pensées des personnages. On s'attache donc plus facilement à ces quatre protagonistes très différents les uns des autres. Rouge reste la jeune femme qu'on a connue, à la fois lucide sur la Cour et dotée d'un tempérament volcanique, on la sent plus portée sur la manipulation pour sortir de sa prison. Élise connaît une évolution très intéressante, alors que le personnage respire tout ce que je déteste, elle sait se faire apprécier à cause des mauvais traitements infligés. Malheureusement, elle reste calculatrice et son retour à la Cour va occasionner une onde de choc incroyable. Carmen m'a le plus touchée, elle est dévouée à son amie, elle n'hésite pas à se transformer en homme, à vivre l'aventure aux côtés d'un mousquetaire très sympathique. J'ai adoré sa ténacité et sa bonne humeur, son brin de folie et sa loyauté, elle se soucie réellement d'Élise et la fin m'a déchirée pour ce qui la concerne.

La plume de l'auteure a fait que ce roman est différent du premier. Nous ne sommes plus dans une simple opposition Rouge-Elise, il y a des nœuds qui se forment, des pièges, des retournements, des alliances imprévues et des changements brusques. Tout un panel démontrant que le roman se veut plus complexe que le premier qui était plus introductif. La plume est donc plus sombre et violente, les tensions sont palpables, les sous-entendus et les non-dits sont plus violents encore. Les descriptions nous plongent dans un monde plus réaliste, moins faste et doré que celui qu'elle aura planté pour le premier. On sent des émotions fortes et négatives, avec malgré tout de légères notes d'espoir.

En conclusion, il m'a surprise, je ne m'attendais pas à cette suite et j'en suis très étonnée — positivement, je dois bien avouer. L'atmosphère s'oppose clairement à celle du premier, oubliez le concours de mode employé pour présenter deux femmes sensibles et fortes ; ici, ce sont des larmes, du sang, de la violence et un petit pas vers l'élément crucial : le passé de Rouge, l'affaire autour de Justine. Les protagonistes connaissent des bouleversements et cela se ressent dans leurs évolutions, dans ces promesses d'avenir pour le prochain tome. La plume est fluide, soignée et agréable à lire grâce à des chapitres courts et percutants entremêlés d'extraits captivants pour comprendre les mœurs et la Cour. Si vous avez été déçu par le premier opus, sachez que celui-ci est pour moi radicalement différent, peut-être vous permettra-t-il de renouer votre intérêt pour cette série ?



1 commentaire:

  1. Malgré ton avis positif sur le deuxième tome je ne pense pas me lancer dans cette saga :)

    RépondreSupprimer