Les dernières chroniques

18/10/2016

Scrineo ~ Le royaume des sept tours (TENOR) + Haven (BOCK)

Titre : Le Royaume des Sept Tours
Auteur : Arthur TENOR
Tome 1
Série : Les voyages extraordinaires
Scrineo — 2015
350 pages
14€90


Résumé :
Partir dans des mondes parallèles fantastiques ? C'est devenu possible ! Et certains infinimondes de l'imaginaire deviennent de nouvelles destinations touristiques ! C'est au royaume des Sept Tours que Thédric Tibert, étudiant en mal d'aventures, a choisi de vivre un raid Emotions fortes. Mais il n'était pas du tout prévu que le royaume des Sept Tours entrerait en guerre contre les forces de l'Immonde, empêchant tout retour des touristes sur Terre. Thédric est alors emporté dans la tourmente d'un conflit inimaginable...



Mon avis :
Je tenais d'abord à remercier les éditions Scrineo ainsi que Livraddict pour ce partenariat, j'avais flashé sur cette magnifique couverture et le résumé me tentait follement. Si l'on parle de voyage, de fantasy, je suis automatiquement attirée, je n'y peux rien. Profitant que le weekly book color challenge se portait sur la couleur verte, j'ai pu lire ce roman qui sans être un coup de cœur se révèle intéressant.

Le concept d'inventer un aéroport conçu pour faire voyager les gens vers des mondes parallèles et imaginaires est bien menée. L'idée, les formules de voyages, l'embarquement, le voyage en lui-même, l'arrivée, tout est décrit avec précision et l'on s'amuse de cette référence à Discworld de Pratchett. J'adhère totalement à cette invention de la part de l'auteur, surtout que le Royaume des Sept Tours est plutôt riche en découvertes. J'ai trouvé l'univers passionnant, la politique et cette affaire de frères-seigneurs furent fascinantes à comprendre ; les petites subtilités comme le vocabulaire et la langue propre à ce monde ou encore la faune et la flore furent un vrai régal à découvrir.

J'ai tout découvert en même temps que Thédric, même s'il a un gadget conçu exprès pour garder son voyage en mémoire et lui offrir de précieuses informations, je ne me suis pas sentie perdue par toutes ces nouveautés. Tout est dévoilé au fil de l'intrigue, c'est amusant et déroutant, j'ai vraiment eu la sensation d'être une touriste moi aussi. L'auteur a un très joli style d'écriture, fluide et travaillé, les descriptions sont fouillées, les émotions creusées, rien n'est survolé ou laissé au hasard, c'est très agréable à lire. Une fois dans l'histoire, le livre n'aura pas fait long feu, il se révèle passionnant, et la fin est grandiose. Les révélations au sujet de l'Immonde appellent à des notions de philosophie très intéressantes à découvrir. J'ai adoré les surprises laissées par l'auteur sur la fin du roman.

L'univers est parsemé de bons éléments, la fantasy n'est pas révolutionnaire, mais l'auteur a su rendre son monde palpitant à lire. La romance n'est pas le point fort du roman, en revanche, l'action s'installe très vite et les ennuis vont survenir très tôt, les rebondissements rendent l'intrigue sympathique à lire. L'histoire devient riche en événements et je regrette que l'élément tant présenté dans le récit (la guerre) soit si peu développé en fin de compte. D'ordinaire, je n'aime pas passer des heures à lire des récits de guerre, mais ici, je l'attendais de pied ferme, j'aurais aimé que la bataille ne soit pas aussi courte. Sans être un coup de cœur, l'histoire et l'univers m'auront donné suffisamment envie d'en savoir plus au sujet de ces infinimondes, je lirais certainement la suite de la série si l'occasion se présente.

Ce qui m'a le plus dérangée dans cette histoire, ce fut le comportement de Thédric. Au départ, il respecte sa place de touriste, c'est un jeune homme sympathique, curieux, agréable à suivre dans ses pensées. Puis, sans que je puisse comprendre pourquoi, il dérape. Il se met à jouer les héros, il se met en danger, semble se passionner pour la guerre et souhaite y prendre part. Ce qui m'a gênée, c'est qu'il n'a aucune raison de le faire. Ce n'est pas un enfant caché de ce monde, il n'a aucun lien, et pourtant, même si son geste est noble, il devient un super héros en un clignement d'oeil. Le voilà prêt à guerroyer, en une semaine, il possède la connaissance du maniement des armes. Il devient un mélange curieux entre le manque de crédibilité et un éclair de lucidité, car il reste maladroit et peureux. J'ai fini par complètement décrocher de sa personne, son avenir ne m'intriguait plus autant.

Les autres personnages sont attachants et très aimables. L'équined (sorte de cheval carnivore) de Thédric m'a énormément amusée, leur relation se construit très vite, elle est touchante et drôle. J'ai beaucoup d'affection pour Ergonthe et le peuple des Litiths, courageux, indépendants, accueillants à leur façon, ils sont rudes et bougons, mais très loyaux et bienveillants. J'ai adoré le guide Ergonthe ainsi que sa famille, il en va de même pour les frères-seigneurs, ils sont fascinants à souhait en particulier Arkys III. J'ai eu plus de mal avec l'elfe, certes, elle est très courageuse et c'est une guerrière impressionnante, mais elle m'a fait l'effet du cliché de la belle elfe amoureuse du héros, prête à tout, la romance m'a paru un poil fade.

En conclusion, il faut s'attendre à un récit de fantasy sympathique, parfois simple, parfois novateur, les éléments employés sont toujours intéressants. L'intrigue met du temps à démarrer, mais une fois prise dedans, je souhaitais plus que tout avancer pour découvrir les révélations finales à la hauteur de ce que j'espérais. Les personnages sont attachants, l'univers très intéressant, la plume d'Arthur Ténor est fantastique, fluide et soignée, permettant d'entrer dans l'aventure, le raid « Sensations fortes » est assuré en dépit de quelques couacs comme la romance, la bataille finale ou la personne même de Thédric. Je lirais volontiers la suite de ces voyages extraordinaires.





Titre : Les lumières de Haven
Auteur : Pauline BOCK
Scrineo Jeunesse — 2013
411 pages
16€90


Résumé :
Alors qu’ils préparent le bac, cinq adolescents sont projetés dans l’univers merveilleux de Haven, un monde parallèle volontairement bloqué au XVIIIe siècle. Old Jack, l’Intendant, règne en despote éclairé sur ce havre de paix… Mais un personnage mystérieux menace de révéler un secret millénaire qui pourrait faire exploser ce fragile équilibre et transformer ce paradis en un enfer de guerre, de feu, de sang… Que peuvent faire les cinq Arrivants pour éviter ce cataclysme ? Quelles créatures terribles devront-ils affronter ? Quel mystère entoure la disparition des premiers habitants légendaires de Haven ? Amour, complots, suspense, guerre se mêlent dans une aventure romanesque parfaitement maitrisée.


Mon avis :
Un bon roman de fantasy. Il y a des petits couacs, mais il existe de nombreux éléments positifs qui rendent la lecture très agréable.

Il ne faut ni se fier à l’âge de l’auteur (20 ans) ni à l’appellation « Jeunesse », car la langue française est maitrisée. Les descriptions et les répliques sont très travaillées et réalistes, on est réellement plongés au cœur de cet univers parallèle et fantastique qu’est Haven. De plus, rien ne semble facile, dans le sens où les choix sont importants et qu’ils déterminent les vies de nos cinq adolescents. Rien n’est contrôlé par un quelconque « destin », chaque personne est libre de mener sa vie comme elle l’entend, et ça c’est très intéressant en matière de fantasy. Cela change.

Ce qui est surprenant – et intelligent – c’est le choix de l’auteur. Son monde, Haven, n’est pas un espace régit sous les principaux caractères de l’époque médiévale, nous nageons en plein XVIIIe siècle. Les habitants sont vêtus comme au temps de Louis XIV (grosso modo). C’est intéressant et dépaysant, un très bon choix en somme et l’auteur exploite très bien son monde.

En effet, la première partie du roman nous présente les différents personnages, la vie d’Haven, la politique… Nous touchons des thèmes tels que l’utopie. La vie à Haven semble être paisible et pacifique, rien ne semble présager qu’un quelconque mal s’installe. Bien sûr, les Arrivants n’attisent pas que de la sympathie, il existe une certaine forme de « racisme » bien exploité, même si, je pense qu’il aurait été plus poignant d’assister à des menaces qui s’avèrent fondées. Les antis Arrivants ne font que grogner, il n’y a rien de concret, c’est dommage.

Point intéressant concernant la politique, la remise en question de l’utopie d’Haven, de ses principes, de sa gestion par l’Intendant. J’ai beaucoup aimé le fait que les philosophes des Lumières soient cités comme source de la politique menée à Haven. En effet, Haven semble évoluer dans un plan parallèle, les différents Arrivants ont apportés leurs connaissances, leurs sciences et leurs modes de vie aux habitants de Haven et ce sont eux qui ont choisis de rester figé dans un XVIIIe siècle. Pour autant, ils acceptent les conseils des Arrivants survenus au-delà de notre XVIIIe siècle, comme la médecine, par exemple.

Sincèrement, le monde de Haven est très bien construit et ses habitants sont très intéressants. Je regrette qu’on ne soit pas plus informé sur les personnages d’Old Jack, l’Intendant ou celui de Fennec (Fenn). Ce petit garçon est d’une telle force, c’est un protagoniste fort et grandiose, son histoire et son amour pour Gavroche des Misérables est touchante. Old Jack semble avoir eu une vie bien remplie, il a été un pirate et il devient Intendant, son histoire aurait mérité d’être plus fournie.

Autre regret, l’histoire des Égaux. Ce sont des animaux qui se lient à nos cinq protagonistes, ont ne connait pas leurs histoires, la raison de leur existence. On ne sait pas pourquoi ils se réveillent ou bien pourquoi untel se lie avec tel personnage. Ils sont justes là. Ils sont très intéressants ces animaux, j’adore même leur présence qui m’ont bien souvent fait rire, mais il manquait un peu d’historique.

Les Anges et leurs mystères sont un fil rouge très prenant. L’histoire de leur disparition, leur chant mystérieux, ce sont les premiers habitants de Haven et ils ont un statut de légende. L’enquête autour de ces personnages est bien menée, elle aurait pu être encore plus fournie, mais je l’ai trouvée juste et intéressante. Par ailleurs, ce mystère amène l’inquiétant Équinoxe dans l’histoire. J’aurais aimé qu’il se manifeste un peu plus dans la première moitié du récit. Histoire de s’imposer graduellement dans l’esprit de tout à chacun. Il apparait vraiment du jour au lendemain, sa lettre est classe pour un méchant, j’ai adoré son personnage entre fou et génie. Cependant, son arrivée aurait pu faire moins « un cheveu dans la soupe », c’est-à-dire moins brusque.

Quant à nos cinq adolescents, nous sommes loin des clichés. Ils ont chacun leurs personnalités, leur histoire, leurs défauts et leurs qualités. Leur amitié est forte et sincère, elle est mise à rude épreuve avec les événements de Haven, mais elle tient la route. J’ai trouvé qu’ils avaient tous une importance dans l’histoire, ils ont tous leur petit quart d’heure de gloire, même si l’un d’entre eux se hisse à la tête de l’histoire (mais je ne vais rien gâcher). J’aime beaucoup Andréa et Charlotte, la plus sage et la plus téméraire. Deux opposés, mais elles sont deux très bons personnages qui méritaient d’être un peu plus exploités. L’histoire entre Andréa et Trystan est très belle, touchante et déchirante, mais bien sympathique. Lise m’insupportait un peu par moment et Myriam est celle qui m’aura le moins touchée, je l’ai trouvé un peu pleurnicharde et effacée. Quant à Julien, c’est un très bon protagoniste, il est très travaillé, intéressant, ce qui lui arrive est vraiment fort. J’aime énormément son évolution.

Le roman est un one-shot, c'est-à-dire qu’il n’y aura pas de suite. C’est bien dommage, car la fin est pour moi, une non-fin. Il manque tellement de choses, je pense que le but – à la base – était de construire une fin ouverte, mais cela est mal exploité. Attention, très léger spoiler, mais je ne peux pas l’éviter, vous ne comprendriez pas mon avis sur la fin. Il manque les explications aux proches et aux policiers quant à leurs disparitions (trois mois), surtout pour l’un d’entre eux. Est-ce qu’ils vont finir par se souvenir de leur séjour à Haven ? C’est bancal comme fin, ce n’est pas une réelle fin dans le sens où elle ne renseigne pas assez sur le devenir de chaque protagoniste, ce qui aurait été bien vu surtout lorsqu’il s’agit d’un one-shot. La fin nous laisse sur notre faim.

En conclusion, malgré de petits couacs, j’ai passé un très bon moment à Haven. Il y a de l’action, de l’histoire, de l’amitié, de l’amour, de l’émotion… De très bons ingrédients pour marquer le coup. La plume de l’auteur est sympathique et maitrisée, l’histoire est très prenante, surtout à partir de la deuxième moitié avec l’apparition d’Équinoxe. Un très bon roman de fantasy qui mérite d’être connu.

3 commentaires:

  1. Le premier part avec un super pitch de départ, c'est vraiment dommage que le héros perde en crédibilité au fur et à mesure de l'histoire... En tout cas, il me tente pas mal quand même.
    Le second a l'air plus convenu, mais pourquoi pas...

    RépondreSupprimer
  2. Aucune de ces deux livres ne me tentent réellement mais merci pour tes chroniques :)

    RépondreSupprimer
  3. Les lumières de Haven est depuis longtemps dans ma PAL, il faut que je le lise ;)

    RépondreSupprimer