Les dernières chroniques

14/11/2016

Cinéma ~ Forrest Gump + 12 years a slave + Braveheart



Réalisateur : Robert ZEMECKIS
Compositeur : Alan SILVESTRI
Date de sortie : 1994
Durée du film : 2 heures et 22 minutes
Genre (s) : Drame ; Comédie romantique
Adaptation : Forrest Gump de Winston GROOM


 
Casting :
Tom Hanks — Robin Wright — Sally Field — Mykelti Williamson — Joe Alaskey — Hanna Hall — Peter Dobson — Haley Joel Osment


Synopsis :
Quelques décennies d'histoire américaine, des années 1940 à la fin du XXème siècle, à travers le regard et l'étrange odyssée d'un homme simple et pur, Forrest Gump.

 
Mon avis :
Depuis le temps que je souhaitais voir ce film, j'ai pu enfin le voir. Chaque fois qu'il passait à la télé, je me disais "enfin !", puis j'avais une montagne de choses à faire en urgence... alors, j'attendais. C'est un film culte, un classique du cinéma que beaucoup ont vu et aimé, j'ai passé un bon moment. Toutefois, je suis encore à me demander si je l'ai aimé ou pas. J'avoue qu'il m'a manqué un petit truc.

Je l'ai trouvé un poil long, il y a peut-être de ça. Parce que sinon, il est très chouette en matière de philosophie, de phrase culte — le personnage de Forrest Gump est exceptionnel. Très touchant et sympathique, un peu perché et naïf, il a une chance insolente et une manière de voir le monde, d'aider les autres coûte que coûte. C'est un très beau protagoniste et Tom Hanks le fait à merveille, je suis bluffée par son jeu d'acteur, juste et touchant. Le reste du casting est sympa, j'ai particulièrement apprécié le lieutenant Dan (Gary Sinise) pour sa personnalité et son histoire, il est très cynique, drôle et j'adore sa manière de changer. La romance entre Jenny et Forrest reste très jolie, même si j'ai eu plusieurs fois envie de secouer Jenny. Robin Wright interprète très bien cette Jenny paumée, entre larme et joie, une amie en or pour Forrest.

C'est une belle histoire. Il y a la différence, la famille, la mort, l'amour, la maladie, c'est avant tout une aventure faite de rencontres insolites et drôles ; de chemin sinueux. Ce film conte la vie je trouve. On peut tous se retrouver dans un passage du film, une émotion, une rencontre, un moment précis. J'ai adoré la narration et le scénario malgré des longueurs me perdant parfois. J'ai bien aimé les décors et objets qui permettent de bien s'immerger dans le quotidien de Forrest, dans les époques traversées : Elvis Presley, Nixon, Kennedy, le mouvement hippie. Forrest nous présent un bon voyage dans le passé des Etats-Unis. Par ailleurs, la musique est très belle, le thème principal est doux et magique, c'est charmant à entendre et ça correspond parfaitement à l'histoire.




Réalisateur : Steve McQUEEN
Compositeur : Hans ZIMMER
Adaptation du roman de Salomon Northup "Douze ans d'esclavage"
Genre (s) : Drame ; Historique
Date de sortie : 2013 (pays anglophones), 2014 (France)
Durée du film : 2 heures et 13 minutes


 
Casting :
Chiwetel Ejiofor — Michael Fassbender — Benedict Cumberbatch — Paul Dano — Lupita Nyong'o — Paul Giamatti — Garret Dillahunt — Sarah Paulson — Brad Pitt — Adepero Oduye — Alfre Woodard


Synopsis :
New York, 1841. Solomon Northup, un jeune afro-américain, est kidnappé et réduit à travailler comme esclave dans des champs de coton en Louisiane. Son calvaire durera près de 12 ans.


Mon avis :
J'ai passé un super moment avec film, pourtant, il ne sera pas un coup de coeur. Il est poignant et fort, les âmes sensibles devront s'abstenir, parce qu'il réserve des scènes très dures. J'aime les biopic, les histoires vraies tournées en films, ça permet d'avoir des récits très intéressants.

L'intrigue est sympathique à voir développer. On passe d'un homme libre et heureux à un homme plongé au coeur de l'horreur, dans la détresse, esclave. J'ai adoré découvrir la vie de Salomon, ses espoirs, ses peines, son envie de retrouver son ancienne vie, la dure réalité des champs de coton et du traitement des noirs aux Etats-Unis. C'est une histoire très riche en émotion et en violence, il faut réfléchir, très clairement. Seulement, il m'a manqué un truc, la fin. Au lieu de mettre ces petites lignes sur l'après, j'aurais aimé le voir. Le voir galérer pour la justice, pour publier ses mémoires. Il était très chargé en émotions, je sais qu'il ne fallait pas le plomber davantage, toutefois, j'aurais souhaité en apprendre encore plus sur Salomon.

Ce personnage est fascinant, par sa force de caractère. Il sait qu'il est libre, cela ne le rend pas heureux, il se fait avoir à plusieurs reprises, il est déçu, battu. Il reste debout, il reste humain, il garde un peu d'espoir. J'ai beaucoup aimé le suivre dans cette histoire, on s'y attache très vite et l'acteur, Chiwetel Ejiofor, est vraiment très bon dans ce rôle. Les autres protagonistes sont tout aussi bien campés, le casting est en général très bon, je pense à Benedict Cumberbatch ou encore à Michael Fassbender. Le premier joue un personnage sympathique, mais limité dans sa gentillesse quand même. Il n'hésite pas à donner Salomon à Epps. C'est là que le second acteur entre en scène, quelle folie bien incarnée, après celle de Richard Armitage et Thorin. Epps est complètement dérangé, l'acteur est merveilleux dans ce rôle. Lupita Nyong'o joue très bien Patsey, une jeune femme à la fois sensible, faible, forte, elle livre toute une palette d'émotions. Et j'adore le rôle de Brad Pitt dans ce film, il joue bien ce canadien épris de justice, qui remet Epps à sa place.

L'ambiance du film est très atypique. Des silences, des longueurs (parfois dérangeante pour ma part) qui donne une atmosphère lourde, pesante. Il y a de la violence, des scènes très fortes, on parle de l'esclavagisme, du droit de propriété sur des êtres humains et qui leur donne tous les droits pour être inhumains. On parle de liberté, des champs de coton, ce fut très instructif et je suis curieuse de découvrir le roman. Les décors sont très beaux, on se sent dans des lieux isolés, sauvages, reculés, ce qui accentue la détresse de ces esclaves. Les paysages sont très beaux à l'image, j'ai beaucoup aimé le contraste entre ville et nature. Les costumes sont sympathiques, on se sent dans le XIXe siècle, pareil pour les objets. La bande originale est agréable, elle se mêle très bien aux images, pourtant, elle ne m'a pas accrochée plus que ça. Peut-être que j'étais trop happée par les images pour me concentrer sur les musiques. J'ai quand même entendu deux ou trois morceaux très prenants.




Réalisateur : Mel GIBSON
Compositeur : James HORNER
Date de sortie : 1995
Durée du film : 2 heures et 57 minutes
Genre (s) : Guerre ; Historique


 
Casting :
Mel Gibson – Sophie Marceau – Catherine McCormack – Patrick McGoohan – James Cosmo – Brian Cox – Angus Macfadyen – Tommy Flanagan – David O'Hara – Brendan Gleeson


Synopsis :
Évocation de la vie tumultueuse de William Wallace, héros et symbole de l'indépendance écossaise, qui à la fin du XIIIe siècle affronta les troupes du roi d'Angleterre Edward Ier qui venaient d'envahir son pays.


Mon avis :
Un sympathique film, ce n'est pas un coup de cœur et il ne m'a pas laissée indifférente non plus. Il a du charme, il a ce côté épique avec un bon ratio côté émotions fortes ; c'est une belle histoire inspirée par des faits réels sans non plus être une biographie. Le trop-plein de bataille a eu tendance à me perdre un peu, comme d'habitude, mais il mérite clairement d'être vu. La durée (3 heures) avait eu pour effet de me rendre réticente, je suis contente d'être passée outre.

L'intrigue nous présente un jeune William Wallace, il a perdu ce qui lui était cher et doit être élevé par son oncle. Il deviendra un héros et symbole pour tous les Écossais rêvant d'indépendance vis-à-vis de l'Angleterre. C'est une histoire chronologique autour d'une figure connue pour l'Écosse, une histoire forte puisqu'elle parle de liberté et d'indépendance. Tous les ingrédients sont exploités, l'enfant bouleversé, les humiliations anglaises, l'esclavagisme, les combats, la romance, les dernières images pleines de tristesse et d'espoir, la trahison. Tout est soigné et agréable à regarder, je m'étais dit que je regarderais ce film en plusieurs sessions la même journée, finalement, je l'ai regardé d'une traite.

Les paysages sont magnifiques, ils représentent bien l'Écosse, principalement l'un des trois pays où fut réalisé le film. On ressent cette atmosphère très celte et sauvage, unique et superbement dévoilée au fil des images, c'est très beau, les plans sont fantastiques quand il s'agit de présenter les paysages de l'Écosse. Le château d'Edouard Ier est très beau lui aussi, les objets sont plutôt soignés, on se sent de suite immergé dans l'époque médiévale. L'aspect celtique revient lorsque l'on écoute la merveilleuse bande originale composée par le regretté James Horner. Les sonorités sonnent très celtes, j'ai adoré retrouver une des musiques entendues dans la série Outlander. Les musiques se fondent très bien avec les images. Quant aux scènes de bataille, elles sont bien filmées, violentes et pourtant pas si violentes que ça, je ne sais pas si c'est très clair, mais la violence est présente, justifiée, elle n'est pas là pour faire « trash » et « gore ».

En dernier lieu, les personnages sont très intéressants à découvrir, ils connaissent pour certains de bonnes ou de mauvaises évolutions, mais ne restent pas enfermés. Ils sont humains et très bien campés par leurs acteurs. Mel Gibson fait un très William Wallace, j'ai adoré David O'Hara dans ce rôle de Stephen l'irlandais, absolument très drôle et sympathique ; pareil pour Brendan Gleeson, Hamish fait un ami loyal et bon vivant, j'ai apprécié son personnage. J'étais ravie de retrouver James Cosmo pour jouer le père de Hamish et Catherine McCormack joue Murron avec beaucoup de simplicité et de force. Je regrette que le personnage d'Isabelle (Sophie Marceau) ne soit pas assez exploité et plus piquant, ses prises de décisions d'aider Wallace sont intéressantes, mais pas assez montrées. Pareil pour le fils du roi, le jeune Edouard, il y avait matière à faire quelque chose de moins caricatural de son personnage. Mon coup de cœur va pour Angus Macfadyen, il joue un Robert de Bruce très contrasté, fascinant et incroyable, ces changements au fil de l'histoire, le jeu d'acteur, une vraie surprise.

2 commentaires:

  1. Je suis fan de Tom Hanks. Je l'ai découvert via Forest Gump il y a quelques années. Je l'aime beaucoup, que ce soit l'acteur ou le films je les trouve tous les deux très touchants et émouvants. =)

    RépondreSupprimer