Les dernières chroniques

11/12/2016

Arsène Lupin (LEBLANC) ~ L'île aux trente cercueils + Le bouchon de cristal




Titre : L'île aux trente cercueils
Tome 10Série : Arsène Lupin
Auteur : Maurice LEBLANC
Le livre de poche (2008)
284 pages
5€10


 

Résumé :
Autour de l'île de Sarek en Bretagne, se trouve trente cercueils, cette île mystérieuse terrifie la population du continent. Et pour cause : la légende dit que trente personnes doivent mourir dont quatre femmes en croix. C'est dans cette ambiance que Véronique d'Hergemont doit y aller pour retrouver son fils disparu depuis quatorze ans, à ses risques et périls... et quel rapport avec la légende de la "Pierre-Dieu qui donne mort ou vie" ?

 
Mon avis :
Une autre excellente aventure d'Arsène Lupin. Je suis ravie de découvrir d'autres romans du célèbre cambrioleur, parce que celle-ci mérite véritablement le détour. Elle m'a enchantée, même si elle a été un peu longue à se mettre en place.

L'intrigue nous mène vers des routes que j'aime croiser : la Bretagne, le mystère, les légendes, la chasse au trésor, une enquête. Les ingrédients du suspense, du policier, de la famille, de la romance et de l'amitié sont une nouvelle fois gagnant. C'est surtout parce que l'auteur a su mener son intrigue d'une main de maître. Jusqu'au bout, le mystère de la Pierre-Dieu m'a fascinée, il est vrai que le dénouement est des plus comiques. C'est d'ailleurs incroyable d'avoir su instaurer une ambiance aussi angoissante avec une fin aussi légère et le pire, c'est tellement logique. Après coup, je me suis dit que ça n'aurait pas pu être autre chose, mais ça, je vous laisse le loisir de le découvrir.

L'île de Sarek prend vie sous nos yeux, cette légende et ses mystères s'épaississent de chapitre en chapitre. Les crimes s'alignent, la violence gagne du terrain, l'auteur a sans nul doute, une très belle plume, car les descriptions nous plongent directement dans l'histoire, dans ses secrets ainsi que dans les pensées des protagonistes rencontrés. Les répliques sont soignées et utiles à la compréhension de l'énigme et pour cerner davantage les personnages. Je suis reste accrochée à cette enquête, même si le début est un peu long à se mettre en place, par nécessité de mettre tous les éléments importants en valeur.

Ce roman m'a énormément surprise par la tournure qu'il prenait. Jusqu'à maintenant, les romans autour d'Arsène Lupin mettaient en scène la légèreté avec laquelle notre cambrioleur tournait en ridicule la police ou ceux qui se croyait plus malin que lui. Ici, nous avons un roman policier avec une enquête menée du début jusqu'à la fin par Lupin. Nous avons des petites pointes d'humour glissaient ici et là, mais l'ambiance est clairement plus inquiétante, lourde, angoissante. On assiste impuissant devant un bien triste spectacle créé par la folie d'un homme ayant pris pour la réalité un poème écrit par un autre fou. Fort heureusement pour nous, Lupin survient, toujours de manière inattendue et toujours avec ce génie qui le caractérise. En tout cas, ce roman est étonnant et palpitant à suivre, on est tenu en haleine jusqu'au bout.

Les personnages sont intéressants, humains et attachants pour certains. C'est le cas de Stéphane Maroux, François ou encore Véronique. C'est avec cette dernière que s'ouvre le récit, on apprend son histoire, ce qui la pousse à se rendre à Sarek, on suit son calvaire et les horreurs qu'elle croise sur l'île. C'est une femme courageuse et déterminée à sauver son fils, touchante et captivante. J'ai beaucoup d'affection pour son petit garçon, François et pour son chien Tout-va-bien, ils forment un beau duo et sont terriblement attendrissants. Stéphane Maroux est quelqu'un de pragmatique, perspicace et prêt à tout pour aider Véronique et son fils à sortir de cet enfer. J'ai apprécié le personnage du Druide, à mourir de rire ! Vorski est absolument monstrueux, impossible de lui la moindre circonstance atténuante, il est totalement fou et odieux. J'ai eu plus de peine pour ses complices – vous le comprendrez en le lisant – victime eux aussi des plans destructeurs de cet homme. Luis Perenna est le personnage que j'ai le plus adoré, c'est lui qui apporte l'aide la plus salutaire devant ce carnage. Il est bien drôle et très intelligent, j'ai beaucoup aimé son intervention et les explications qu'il donne.

Et Arsène Lupin dans tout ça ? Oh, vous finirez bien par le croiser, il est même dans la liste des personnages dont je viens de parler... En conclusion, c'est très bien écrit, palpitant et prenant, les personnages sont travaillés, l'intrigue est bien construite. Ce roman est plus sombre, mais il est très bien mené avec des pointes d'humour appréciables, impossible de le laisser une fois commencé, d'autant plus que les ingrédients employés fonctionnent à merveille. Cette série est un classique dans le genre du policier, je la recommande aux amateurs comme aux fans.




Titre : Le bouchon de cristal
Auteur : Maurice LEBLANC
Tome 8
Série : Arsène Lupin
Le livre de poche – 2005
5€90


Résumé :
Quel intérêt peut avoir ce bouchon de cristal que tant de gens veulent posséder par tous les moyens, y compris le meurtre ? Le plus difficile dans une affaire, nous dit Arsène Lupin, souvent, ce n'est pas d'aboutir, c'est de débuter. En l'occurrence, par où débuter ? Quel chemin suivre ? Sans rien connaître, sans savoir quelle partie était jouée, quelles étaient les cartes et qui tenait l'enjeu, Arsène Lupin se jette au plus fort de la bataille. Mais l'adversaire se révèle très vite redoutable et Arsène Lupin est plusieurs fois renvoyé à la case départ. Le jeu sera impitoyable, le suspense poignant. Arsène Lupin, le gentleman-cambrioleur, l'éternel séducteur, l'insolent, réussira-t-il à déjouer les forces du mal et de la haine ?


Mon avis :
Une nouvelle aventure d'un de mes protagonistes préférés depuis des années, j'ai nommé Arsène Lupin. Cette histoire le met clairement en avant, pas de déguisement ou d'autres noms avant de comprendre que l'on avait devant nos yeux le célèbre cambrioleur depuis le début. J'ai apprécié cette lecture parce qu'elle diffère des autres intrigues que j'ai lues jusqu'à maintenant et j'espère en lire d'autres !

Le rythme est effréné, dans cette histoire, c'est une véritable course contre la montre qui se déclenche. L'auteur n'en oublie pas pour autant le genre premier du roman, le policier. L'enquête se révèle corsée, des non-dits, des fausses pistes, des doutes, beaucoup de questions se sont posées durant cette lecture, je participais sans démêler le vrai du faux. Ce qui m'a énormément plut, c'est que même Arsène Lupin a eu du mal à se sortir de cette sombre affaire.

L'histoire réunit de très bons ingrédients, un bouchon de cristal en apparence inoffensif qui semble cacher une liste aux enjeux démesurés. Des intrigues de familles, de vieilles rancoeurs, une enquête savamment maîtrisée, des personnages très attachants, un antagoniste aussi impitoyable que machiavélique, une échéance mortelle. Ce fut un tome palpitant et riche en rebondissements que nous offre l'auteur. On redécouvre avec plaisir des facettes du gentleman insolent tout en poursuivant une certaine découverte, car le personnage possède plus d'un tour dans son sac et sait conserver un mystère autour de sa personne.

Ma lecture fut très courte, j'étais complètement absorbée par les péripéties et l'envie de connaître le fin mot de l'intrigue. Nous suivons le cambrioleur lors d'un vol chez un député nommé Daubrecq, mais alors que le vol tourne mal, Lupin s'empare d'un bouchon de cristal. Ce dernier se retrouve volé quelques heures après, il repère une femme curieuse et se rend compte d'un odieux chantage mené chez le député. Une histoire intéressante et bien menée, riche en émotion avec toute cette intrigue autour de Gilbert et de sa famille.

L'ambiance est sincèrement soignée par Maurice Leblanc. Dès les premières lignes, je me suis replongée dans ce côté sombre, cette part de mystère et de génie qui caractérise assez bien le personnage de Lupin. La plume de l'auteur donne des descriptions précises et soignées, les indices sont bien distillés, le mystère demeure complexe, le manège des émotions est palpable. Il y a de la tension et la fragilité. Ce récit est certainement l'un de mes préférés avec l'île aux trente cercueils.

Quant aux personnages, ils sont attachants, on se prend très vite de sympathie pour Gilbert et sa mère. Cette dernière est courageuse et dangereuse, elle est prête à tout pour aider son fils. Grognard fait une courte apparition, ce personnage m'avait bien amusée dans la série, même si je suppose qu'ils ne doivent rien avoir en commun. Daubrecq est épouvantable, c'est un fin stratège, un adversaire redoutable pour Arsène. Ce dernier, j'ai déjà tellement dit sur lui, j'ai l'impression de vous répéter les éternels compliments... Il est génial, et même si le voir galérer me rend triste, il montre un caractère plus doux et humain. Il reste insolent, perspicace et drôle.

En conclusion, c'est un très bon tome des aventures d'Arsène Lupin. J'ai adoré du début à la fin, je me suis sentie incapable de prévoir comment aller se terminer cette histoire et j'ai même crû qu'elle allait mal se finir. Les protagonistes sont fouillés, leurs psychologies travaillées ; le rythme est intense, les rebondissements sont présents, l'intrigue policière est rondement menée. Il m'a été impossible de m'ennuyer. J'espère pouvoir découvrir d'autres histoires bientôt !

2 commentaires:

  1. Il faut que je me lance dans les aventures d'Arsène Lupin!! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ^^ Je te souhaite de découvrir un jour un roman ou un recueil de nouvelles autour de ce personnage.

      Supprimer