Les dernières chroniques

05/12/2016

La rose de Versailles (IKEDA) ~ Tomes 1, 2 et 3




Titre : La rose de Versailles
Tomes 1, 2 et 3
Mangaka : Riyoko IKEDA
Kana – 2002 et 2005
960 pages ; 920 pages ; 336 pages


Résumé :
Tomes 1 et 2 >
France, au printemps 1770, l'archiduchesse Marie-Antoinette, fille de l'impératrice d'Autriche Marie-Thérèse de Habsbourg, se marie à 14 ans avec un Bourbon, le futur Louis XVI. La dauphine est protégée à tout instant par le capitaine de la garde royale, Oscar François de Jarjayes, qui n'est autre que la fille cadette d'une respectable famille de soldats. Un jour, alors que Marie-Antoinette se rend à un bal masqué à l'opéra, elle y fait la rencontre d'un gentilhomme suédois, Axel de Fersen et en tombe amoureuse. Ils ont tous les trois 18 ans leur rencontre va, à jamais, bouleverser le cours de leur existence. Rien ne va plus pour le peuple de France! Les jeux sont faits : le peuple meurt de faim et l'Etat court à la faillite. La foule gronde et un certain 14 juillet 1789 approche à grand pas. Dans cette période de chaos, André et Oscar parviendront-ils à s'avouer leur amour malgré tout ?

Tome 3 >
Ce tome regroupe quatre histoires courtes ayant pour fil conducteur la jeune nièce d’Oscar, Loulou de la Rolancy :
Loulou et la poupée qui l’accompagne : Loulou trouve, un jour, une très belle poupée mais on tente plusieurs fois de la lui dérober.
Le fils du général de Jarjayes : Maurice, un jeune garçon, arrive un jour chez les Jarjayes et affirme être le fils du père d’Oscar à la grande surprise de celle-ci !
Le pirate turc et la religieuse : la main coupée d’une femme serrant une bague sertie d’une émeraude est retrouvée dans une malle, sous un pont. Loulou mène l’enquête dans un couvent !
L’élixir du Diable : le tout Paris parle d’un mystérieux élixir fabriqué par Ebella et qui soignerait bien des maux. Mais ce remède est-il vraiment miraculeux ?


 
Mon avis :
Lady Oscar, un dessin animé que je regardais plus petite et que j'appréciais, sans pour autant que cela soit un animé phare comme le furent Cat's Eye ou Sailor Moon à la même époque. Ces trois mangas déposés sur l'étagère dans la bibliothèque me faisaient envie, mais ils sont tout de même assez conséquents côté poids, je suis contente d'avoir franchi ce pas, ces mangas datent des années 70-80 et ce fut une bonne découverte.

Le manga est concentré sur la Rose de Versailles, Marie-Antoinette. Une belle surprise que de voir l'aspect historique très présent, il y a énormément d'explications qui pourront rebuter les moins fanatiques de l'Histoire. C'est la période qui veut ça, la Révolution Française est une période clé, charnière entre deux mondes, il faut bien comprendre la politique des révolutionnaires comme celle du roi, il faut comprendre les enjeux, leurs conséquences. La passionnée d'Histoire que je suis fut très heureuse d'apprendre davantage sur une période qui personnellement, ne me passionne pas des masses à la base. J'ai juste le regret qu'une fois de plus, les révolutionnaires soient présentés comme des héros, alors que pour beaucoup, il y avait des tueurs, des voleurs, des massacreurs de cimetières et des profanateurs de tombes (le même profanateur aujourd'hui dégoûte, mais pas celui du 18e, cherchez la logique), des violeurs, j'en passe et des meilleurs... Et tout ceci n'a pas été présenté, c'est dommage, alors que le volet politique n’est nullement manichéen, la Révolution souffre encore de ce travers. Néanmoins, j'applaudis la performance d'avoir autant mis d'explications et d'avoir fourni un travail de fond, de recherches, le mangaka est japonais, voir une telle prouesse reste fascinant.

Les tomes nous présentent la vie d'Oscar, dernière fille de la famille Jarjayes, chargée de surveiller Marie-Antoinette, future épouse de Louis XVI. Oscar a été élevé comme un homme, elle sait se battre, n'hésite nullement à se mettre en danger pour sauver les autres, elle est accompagnée de son meilleur ami André. Elle va tout mettre en œuvre pour protéger la reine, sa famille, elle tente de la ramener à la réalité en évoquant les finances du royaume. Oscar est une femme extraordinaire, elle est aussi forte que vulnérable, froide qu'aimante, elle est un personnage fort et inoubliable. Le troisième tome dévoile de petites histoires très sympathiques, des petites enquêtes bien menées, toujours dans ce mélange de romance, d'action, de mystère que le manga a su exploiter avec brio.

Marie-Antoinette arrive à Versailles très jeune, elle se marie très tôt, de ce fait, en dépit de toute l'éducation royale qu'elle reçut, la petite fille et l'adolescente qu'elle fut n'est pas gagnée par les caisses de l'État ou par la politique. Elle vit dans l'opulence, dans la richesse, dans l’insouciance, bercée par l'intrigante comtesse de Polignac, têtue devant la comtesse du Barry, maîtresse de Louis XV. Elle vit sans se soucier du quand dira-t-on, ce qui lui sera reproché bien plus tard. C'est une femme à la vie incroyable que nous dépeint l'auteur du manga, riche et colorée, belle et vive, elle est la rose de Versailles. Oscar, Fersen, Louis XVI, le peuple, tous l'admirent et peuvent facilement la haïr. C'est l'autre protagoniste fort de la série. J'ai adoré ses relations avec les autres personnages, en particulier avec le roi et ses enfants, la fin du deuxième tome la rend d'autant plus exceptionnelle.

Les autres personnages sont très nombreux, en parler rendrait mon avis bien trop long, en revanche, j'ai adoré André, loyal et drôle, avec une histoire prenante et une destinée très forte, ce qui lui arrive le rend encore plus attachant. Louis XVI et les trois enfants sont très adorables, on sent toute l'envie du roi de faire bouger les choses, son désarroi d'être pris entre deux feux, celui des nobles d'un côté et celui du peuple de l'autre. Grand-Mère est très amusante, la famille d'Oscar, ses parents en particulier sont géniaux, Rosalie est si touchante, Jeanne est détestable, je n'ai pas vraiment adhéré à Fersen également. Par contre, j'ai plus qu'adoré avec Loulou, géniale, vrai trublion, une petite fille très vive d'esprit, drôle, je me suis bien amusée avec elle et avec le tome 3.

En réalité, fait très étonnant, j'ai plus été fascinée par les passages d'actions et de réflexions à propos des grands faits jalonnant l'Histoire de France, plus par la romance. Excepté André et Oscar, prévisible, mais si beau ; Fersen et la reine m'ont ennuyée fermement, je les trouvés beaux ensemble, tristes à cause de cette fatalité, mais capricieux. Un autre point qui m'a souvent fait lever les yeux au ciel, si parfois les crises de larmes apportent de l'émotion et de la tension, à répétition, ça devient lassant et n'apporte plus rien de bien intéressant. Je lui pardonne ces deux petites faiblesses, le manga date maintenant. J'ai adoré le troisième tome avec ses énigmes prenantes, en particulier l'histoire avec les religieuses et les pirates turcs, bien mené et passionnant jusqu'au bout.

Le scénario est très travaillé, en trois tomes, dont deux très imposants (900 pages), on a le temps de voir s'établir un style prenant à lire, fluide et soigné. Les répliques sont bien menées, elles donnent plus de relief aux caractères des personnages, certaines peuvent même devenir culte ou sont dotées d'une forte teneur émotionnelle. Les dessins sont superbes, les émotions sont bien rendues, le design alloué aux protagonistes est simple, il permet une reconnaissance facile, même si j'avoue qu'entre Bernard et André, il existe une très mince frontière. Le rendu des vêtements et des objets sont magnifiques, recherchés et très beaux à regarder, en particulier les costumes d'Oscar ou les robes de Marie-Antoinette. Quant aux lieux, Versailles est juste super, Paris est bien montrée, le travail est poussé et sympathique à voir.

En conclusion, une très belle série de trois tomes avec La rose de Versailles. Riyoko Ikeda propose une fresque importante sur la vie de Marie-Antoinette, sur le règne de Louis XVI et sur la Révolution Française à travers un personnage emblématique, Oscar. Il y a de la passion, de la romance, de l'amitié, des intrigues de cours, des manipulations, de la mort, des combats, de la philosophie, c'est rythmé et très riche en rebondissements. Les pavés ne sont pas facilement manipulables du fait de leur nombre important de pages. Néanmoins, cette série est bien travaillée dans ses personnages, ses dessins et les informations fournies au sujet de l'Histoire de France sont importants pour comprendre cette période palpitante que fut la fin de ce 18e. Une bonne lecture avec ces mangas.

3 commentaires:

  1. Je ne pense pas que ça me plairait ! Mais merci pour la découverte :)

    RépondreSupprimer
  2. Oh, tu viens de rappeler cet animé à mon bon souvenir ! Je n'en garde qu'un souvenir flou (alors que j'ai encore la musique de Cat's Eyes dans la tête à l'instant où je te parle), mais je serais assez curieuse de découvrir les mangas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Yes, Cat's Eyes, un de mes animés favoris. J'espère que tu pourras découvrir ces mangas ;)

      Supprimer