Les dernières chroniques

15/03/2017

La machine à explorer le temps (WELLS)

Titre : La machine à explorer le temps
Titre VO : The Time Machine
Auteur : Herbert George WELLS
Folio (SF) — 2016 (texte d'origine datant de 1895)
176 pages
6€50


Résumé : 
Je vis des arbres croître et changer comme des bouffées de vapeur ; tantôt roux, tantôt verts ; ils croissaient, s’étendaient, se brisaient et disparaissaient. Je vis d’immenses édifices s’élever, vagues et splendides, et passer comme des rêves. Toute la surface de la terre semblait changée – ondoyant et s’évanouissant sous mes yeux. Les petites aiguilles, sur les cadrans qui enregistraient ma vitesse, couraient de plus en plus vite. Bientôt je remarquai que le cercle lumineux du soleil montait et descendait, d’un solstice à l’autre, en moins d’une minute, et que par conséquent j’allais à une vitesse de plus d’une année par minute ; et de minute en minute la neige blanche apparaissait et s’évanouissait pour être suivie de la verdure brillante et courte du printemps.

Mon avis :
J'étais curieuse de découvrir ce roman. C'est un classique de la littérature de science-fiction (1895), c'est un roman qui a servi de point de départ à un autre récit que j'ai beaucoup aimé (L'expédition H. G. Wells de Polly Shulman). De plus, pour le challenge des littératures de l'imaginaire je devais lire quelques classiques. En le voyant aux Utopiales, la couverture m'a séduite immédiatement et je l'ai acheté. J'ai passé un bon moment en le découvrant, il est certes daté, mais je lui trouve du charme.

J'ai pris mon temps pour le lire, il est très court et il sait être prenant — excepté quelques passages longs. L'intrigue est sympathique, je ne m'y attendais pas du tout, je pensais trouver un récit très chargé de termes techniques et scientifiques. Je me suis tellement trompée ! Nous avons une intrigue décomposée comme une aventure complète et intéressante. Le Voyageur et des amis discutent d'un projet fou celui de voyager dans le temps. Seul le Voyageur testera la machine qu'il a inventée et reviendra narrer son histoire aux autres.

De ce fait, les premiers et derniers chapitres sont d'un point de vue externe, alors que le reste du récit est présenté par le Voyageur à la première personne du singulier. Ce récit s'avère riche en découvertes, en péripéties, en réflexions aussi. J'ai apprécié la narration qui permet de se sentir proche de notre personnage principal. Le style est plutôt fluide, recherché sans être complexe, c'est agréable à lire dans l'ensemble et j'ai passé un bon moment. Je suis curieuse de découvrir d'autres romans de l'auteur.

Le Voyageur s'est rendu dans le futur et il nous présente une vision de l'avenir très intéressante. Il propose ses hypothèses pour comprendre comment notre humanité a pu finir de la sorte et j'ai adoré les références à l'ère industrielle (époque de l'auteur). D'un côté, il y a les Eloïs, une société pacifique, vivant à la surface de la Terre, heureuse, et se nourrissant exclusivement de fruits. Ils communiquent avec des phrases de deux mots. De l'autre côté, ce sont les Morlocks, un peuple souterrain, blême et plus belliqueux, sombre et inquiétant. Le Voyageur découvre ces deux peuples au fur et à mesure de ses aventures, j'ai apprécié ce futur sans technologie avancée, c'est plus un futur social.

Je ne sais pas si c'est décadent ou positif, mais c'est une évolution qui s'avère fascinante pour ma part. L'intrigue est donc linéaire, il n'y a pas de rebondissements de fous, mais j'admets m'être prise au jeu de ce voyage. D'avoir eu de la peine pour le Voyageur, d'avoir aimé Weena (une femme des Eloïs). Cette dernière est attachante et leur relation était très chouette. Évidemment en si peu de pages, c'est dur de s'attacher complètement. À moins que j'aie tellement aimé que j'aurais aimé des informations supplémentaires. Ça manque aussi d'éclaircissements sur les personnages, c'est peut-être un poil simpliste par endroits, mais globalement, ça reste prenant.

En conclusion, j'ai passé un bon moment de lecture avec ce classique. Il a des défauts, c'est certain, toutefois, ses atouts le rendent charmant ; la plume de Wells est précise et agréable à lire. L'aspect science-fiction est chouette, pas ultra-présent de manière complexe, mais juste assez pour faire travailler notre imaginaire. La machine à explorer le temps nous envoie dans un futur hypothétique, mais hautement intéressant et qui fait réfléchir. Il y a une grande part d'aventure, le récit est sympathique à découvrir et j'ai adoré ce voyage en compagnie du Voyageur et de Weena.


10 commentaires:

  1. J'ai bien envie de découvrir ce roman et j'espère qu'il me plaira ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'il te plaira aussi, il est surprenant et sympathique.

      Supprimer
  2. J3 ne connaissais pas, merci pour la découverte :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien, ça me fait plaisir. Ca fait un moment que je lorgne sur les classiques en SF ou en Fantasy, j'espère pouvoir en lire d'autres d'ici la fin de l'année ^^

      Supprimer
  3. Je ne connaissais pas du tout mais tu donne envie de le découvrir ! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cool ! J'espère que tu auras l'occasion de le découvrir ;)

      Supprimer
  4. Je n'ai jamais lu l'auteur mais il est clairement sur ma liste de classiques à découvrir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu auras l'occasion de le découvrir ^^

      Supprimer
  5. Je connaissais Wells pour la Guerre des Mondes (que je n'ai pas lu...) mais je ne connaissais pas du tout La Machine à Explorer le temps ! Merci pour cette découverte, le livre à l'air très sympa, et comme je suis dans une période de lecture un peu "sf", je vais le rajouter à ma WL ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis curieuse de lire la Guerre des mondes. J'espère que tu pourras lire celui-ci, j'en garde un bon souvenir.

      Supprimer