Les dernières chroniques

Okko (HUB, PELAYO) ~ Le cycle de l'eau et Le cycle de la terre (Tomes 1 à 4)

6.9.18


Titre : Le cycle de l'eau
Série : Okko
Tome 1 et 2
Scénariste & Dessin : Hub
Couleur : Hub & Stéphane Pelayo
Delcourt
96 pages



Résumé :
Okko, le rônin sans maître, est à la tête d'un petit groupe de chasseurs de démons et arpente ainsi les terres de l'empire du Pajan. Il est accompagné de Noburo, singulier géant qui cache son identité derrière un masque rouge, et du moine Noshin, bonze fantasque et grand amateur de saké. Ce dernier a la faculté d'invoquer et de communiquer avec les forces de la nature. Tikku, jeune pêcheur, va faire appel à Okko pour retrouver Petite Carpe, sa soeur enlevée par une horde de pirates.



Mon avis :
Une bande dessinée très sympathique, j'aime l'univers qui nous est présenté, le Japon ancien, sa mythologie, ses décors. Personnellement, ça change, je suis ravie des sujets évoqués et je lirais volontiers la suite.

L'histoire est très intéressante, rythmée, haletante. On est pris dedans dès les premières cases, on suit ce petit groupe avec enchantement et les rebondissements sont nombreux. J'ai rarement eu le temps de m'ennuyer. La mythologie est bien exploitée, j'ai adoré le lien entre le moine et les forces de la nature, les kamis.

L'intrigue est recherchée, le texte est très travaillé, les mots sont fluides et soignés, c'est agréable à lire, je retrouve avec joie tout un vocabulaire japonais et je découvre d'autres mots. Le texte est une force dans ce premier tome, je suis ravie de lire d'aussi belles phrases, des citations qui resteront en mémoire.

Les protagonistes sont attachants. Ils ont tous leur passé, leur histoire, leurs qualités et leurs défauts, leur secret. Ils sont facilement identifiables et l'on se laisse embarquer dans leurs pérégrinations plus facilement en raison de leur personnalité. Le moine est plutôt drôle, mais il n'en demeure pas moins intelligent, je sens qu'il est plus perspicace même porté sur le saké. J'aime le mystère qui entoure Noburo, il se cache derrière un masque et je ne cesse de m'interroger sur son passé. Tikku est adorable, il ne manque pas de courage et de volonté, on sent le basculement d'une vie à l'autre à cause de l'enlèvement de sa sœur. Quant à Okko, il est particulier, mystérieux, calme et c'est un samouraï hors pair. J'aime chacun d'entre eux et j'ai très envie de connaître la suite de leur histoire.

Les illustrations sont magistrales. Le souci du détail est impressionnant, on entre directement dans une ambiance asiatique en raison des objets et du décor. L'architecture est splendide, le rendu des armes et des armures est magnifique. Je n'ai rien à redire sur l'excellente qualité du dessin, le character design est lui-même très réussi et permet d'identifier immédiatement les personnages. Les créatures surnaturelles sont réussies et les scènes d'actions sont magnifiques, les scènes de combats sont bien présentées.

Il est difficile de se détacher du récit avec d'aussi belles images, d'autant plus que la colorisation est très réussie. Chaque ambiance possède une couleur, du rouge pour les moments plus sanglants, du bleu pour les créatures aquatiques, les couleurs jouent sur nos impressions, sur le vécu de notre petite troupe. Elles correspondent aux émotions, aux atmosphères que l'auteur souhaite faire ressentir aux lecteurs, et ça fonctionne à merveille. Chaque planche possède une couleur dominante nous plongeant dans une ambiance particulière, nous captivant par la même occasion. Les couleurs ont un bon rôle dans l'interprétation de l'histoire et elles sont donc choisies avec soin pour un résultat splendide. J'adhère à cette idée.

En somme, cette bande dessinée m'interpelle par son univers, le Japon et les créatures surnaturelles, par ses protagonistes travaillés, par son texte soigné et par la très bonne qualité de ses illustrations. Je me suis retrouvée à voyager dans un autre pays, dans une autre époque, c'est un agréable détour et esthétiquement, c'est un très bel objet. J'ai adoré ce premier tome axé sur l'eau et il me tarde de découvrir le prochain.



Titre : Le cycle de la terre
Série : Okko
Tome 3 et 4
Scénariste & Dessin : Hub
Story-Board : Emmanuel Michalak & Hub
Couleur : Hub & Stéphane Pelayo
Delcourt
103 pages


Résumé :
Okko, le rônin sans maître, est à la tête d'un petit groupe de chasseurs de démons et arpente ainsi les terres de l'empire du Pajan. Il est accompagné de Noburo, singulier géant qui cache son identité derrière un masque rouge, et du moine Noshin, bonze fantasque et grand amateur de saké. Ce dernier a la faculté d'invoquer et de communiquer avec les forces de la nature. Tikku, jeune pêcheur, va faire appel à Okko pour retrouver Petite Carpe, sa soeur enlevée par une horde de pirates.


Mon avis :
C'est une suite à la hauteur du premier cycle (les tomes 1 et 2), je trouve même que ce cycle de la terre est meilleur ! Tous les ingrédients sont réunis pour en faire une fresque inoubliable.

Du côté de l'intrigue, je me suis plongée directement dedans et j'ai eu dû mal à en décrocher. Nous sommes une fois de plus confronter à des éléments surnaturels provenant du monde asiatique, de la sorcellerie notamment. L'enquête menée par notre troupe est passionnante, on le suit de monastère en monastère dans l'espoir de comprendre cette énigme. Et plus nous avançons, plus elle s'intensifie pour mon plus grand plaisir. Le scénario est maîtrisé et le rythme soutenu, je n'ai pas eu le temps de m'ennuyer tant les rebondissements s'enchaînent avec brio.

Le texte est de très bonne qualité. Les répliques sont soignées, le vocabulaire asiatique est une nouvelle fois à l'honneur, mais il est impossible de se perdre. Nous trouvons même des phrases pouvant devenir culte, il y règne même une certaine poésie. L'humour est présent, mais savamment orchestré, c'est agréable et fluide à lire, un vrai régal.

Les personnages, j'en découvre des nouveaux et retrouve avec joie la compagnie de la petite troupe. Okko demeure toujours un mystère pour moi, on amorce un début de découverte, mais il est bien vite abandonné. Il reste cependant honnête, courageux et charismatique. Noburo est tout aussi mystérieux, le secret de son masque n'est pas encore percé, sa force est impressionnante et sa capacité à endurer tous les coups m'intrigue. J'ai hâte de trouver des réponses à mes questions. Tikku évolue, il progresse avec Noshin dans son apprentissage, il est moins téméraire, toutefois, il reste brave. C'est un garçon auquel il est facile de s'attacher et dont on suit l'évolution avec joie. Noshin, quel moine singulier, j'ai adoré en apprendre plus à son sujet, même si ce ne sont pas les meilleures facettes de sa personnalité, j'espère en voir davantage, car je me suis bien amusée avec ce passage.

Pour les nouveaux protagonistes, j'aime bien Tranche-le-vent, une femme forte et caractérielle, mais courageuse et loyale, sympathique et originale. Elle m'a beaucoup amusée et j'étais ravie de la rencontrer. J'étais moins enthousiaste à propos de Setzuka Bashimon, une femme vaniteuse et trop fière, elle est emplit de bons sentiments, elle est dotée de beaucoup de force et de bravoure. Mais à plusieurs reprises son comportement et ses répliques m'ont agacée. Je lui préfère son nezumi – une sorte de rat avec de grands pouvoirs – Nuuk. Il est drôle, perspicace et sympathique, je suis fan de la dernière planche, il mérite ce bel hommage.

Les illustrations. Elles sont tout aussi magnifiques que celles rencontrées lors du premier opus. La qualité du dessin est époustouflante, les détails sont très nombreux, on se perd dans la contemplation des décors, des objets ou des vêtements tant ils nous imprègne de cette ambiance très asiatique. Les créatures surnaturelles sont elles aussi réussies, les animaux également, je n'ai à dire sur l'excellente qualité des dessins. Quant à la colorisation, elle rend hommage aux coups de crayons, elle est splendide et travaillée. Chaque scène possède une ambiance qui lui est propre et pour chacune de ces ambiances, nous avons une couleur dominante, le bleu, le rouge, le vert... Les couleurs changent aussi selon le temps qu'il fait ou selon la luminosité qu'elle soit naturelle (soleil) ou artificielle (lampes). C'est un travail soigné qui nous est dévoilé et qui renforce notre adhésion à l'univers personnel de cette bande dessinée.

En conclusion, j'ai préféré le cycle de la terre à celui de l'eau pour la qualité de son intrigue, elle est prenante. Les protagonistes évoluent dans un nouvel environnement, ils grandissent, mais ils restent fidèles aux valeurs qu'ils transmettent. Le mystère plane toujours autour d'eux, mais on s'attache facilement à chacun d'eux. Les dessins, la colorisation et les textes démontrent une qualité de travail incroyable, dès les premières cases on entre dans l'histoire, dans l'univers asiatique, dans la vie d'Okko et de ses compagnons. J'adhère totalement avec cette série.



Petits mots:

  1. J'aime bien les BD et c'est totalement le genre d'histoire qui peut me plaire. En plus, j'aime bien les dessins.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cool ^^ Je suis contente, je te souhaite de découvrir cette série et de passer un bon moment avec !

      Supprimer
  2. L'univers me rend vachement curieuse, ce n'est peut-être pas le genre de dessins qui me plaisent le plus, mais à tenter quand même :D !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que le style de dessin reste singulier, plutôt réaliste par rapport au style que j'aime habituellement. Je te souhaite de découvrir la série un jour ;)

      Supprimer
  3. J'ai rarement l'occasion de lire des bandes dessinées mais je t'avoue que tu me donnes envie de découvrir cette saga. Je pense que je l'emprunterai sans doute à la médiathèque si elle si trouve. Merci pour cette belle découverte :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si la série s'y trouve, j'espère que tu auras l'occasion de les emprunter et de passer un bon moment avec :) De rien !

      Supprimer