Les dernières chroniques

Vous êtes tous jaloux de mon jetpack (GAULD)

18.9.18


Titre : Vous êtes tous jaloux de mon jetpack
Titre original : You're all just jealous of my jetpack
Auteur et Illustrateur : Tom GAULD
2024 – 2014
160 pages
15 €


Résumé :
Dans quel univers loufoque se côtoient les sœurs Brontë et les jeux vidéo, Dan Brown et Shakespeare, comme si les frontières entre les mondes classique et contemporain n’existaient plus. Découvrez-le dans "Vous êtes tous jaloux de mon jetpack", une bande dessinée tout en humour présentant une panoplie de personnages plus drôles les uns que les autres. Vous y ferez des rencontres inoubliables, notamment avec une fée marraine féministe, un robot qui récite des haïkus et une souris qui s’attaque à la lecture de Joyce. Parsemé de références littéraires humoristiques, d’observations surprenantes sur le monde – tant historiques que politiques–, et de représentations insolites du futur, cet album déclenchera les rires à coup sûr !

Mon avis - attention, cet avis date de 2015 :
Dans le cadre de l'opération Priceminister « La BD fait son Festival », j'ai reçu Vous êtes tous jaloux de mon jetpack. Comme vous le savez (ou pas), j'aime ce qui est original et ce qui étonne, le titre est pour beaucoup dans le choix de cette bande dessinée parmi toutes celles proposées pour cette opération. Je l'avais manquée l'année dernière, cette année, il était hors de question de passer à côté de découvertes livresques primés à Angoulême. C'est un très gros coup de cœur pour cette BD, sincèrement, j'ai ri à chaque page (ou presque), c'est une excellente lecture que je recommande vivement !

Il n'y a pas d'histoire, la bande dessinée possède plusieurs planches autonomes les unes des autres, chaque planche à son historiette. Ce sont presque des chroniques, chaque page étant différente de la précédente. En revanche, il y a des thèmes majoritaires, comme la littérature, les jeux vidéos, la culture générale et populaire, ce qui rend l'ouvrage éclectique et diversifié. Le meilleur reste que j'ai pu rire pour chaque page, c'est fou comme c'est drôle, je ne m'attendais pas à passer un aussi bon moment.

L'humour est vraiment varié et bien dosé, parfois absurde, souvent décalé, on apprécie ces mélanges très intéressants et saugrenus que Tom Gauld compose autour des livres. La manette de console configurée pour Rhett Butler (avec charmer, remarque caustique, demande en mariage et scandaliser ; Butler étant un personnage de l'histoire Autant en emporte le vent, amoureux de la belle Scarlett O'Hara) est juste tordante tant elle représente à merveille le personnage. Nous avons droit à des inventaires loufoques ou bien à des auteurs posant sous un jour nouveau, tout autant d'éléments loufoques et tordus donnant naissance à un monde fascinant. Toutes ces petites histoires nous rendent forcément jaloux de ce jetpack, l'univers de Tom Gauld est atypique.

Le texte est d'une très grande qualité et je pense que la traduction n'a pas dû être simple. Les mots s'enchaînent avec fluidité et font preuve d'un travail soigné et quasi parfait. Le texte fait mouche, il frappe fort et bien, il permet de se plonger avec délice dans les strips créés par l'auteur. C'est un style particulier, c'est une vision de la littérature que Tom Gauld propose, elle ne conviendra pas à tout le monde, mais elle a le mérite de faire ressortir des absurdités ou des non-sens intrigants. Je pense notamment à la planche concernant la différence entre la grande littérature et la littérature de science-fiction ayant occasionné le titre de cet ouvrage.

Ainsi, de manière implicite, l'on finit par s'interroger sur quelques questions importantes en matière de livre comme la narration, les personnages, les situations stéréotypés... Me revient alors en tête l'héroïne de livres n'étant pas orpheline : alors qu'un monstre et son magicien sonnent à la porte de l'héroïne pour plaider leur cause, la mère leur répond qu'elle devra d'abord finir son assiette. D'où la grande facilité d'être orphelin lorsque l'on veut sauver un monde.

Le style des illustrations est simple. Minimalistes, les lignes permettent une identification rapide des lieux et des personnages, c'est épuré, mais singulier. Le style de dessin participe pleinement à l'unicité de cet ouvrage qui se voit doté d'une palette graphique simplifiée côté couleurs, toutefois terriblement efficace. Les couleurs fonctionnent très bien ensemble et donnent une ambiance à cette bande dessinée. Ces petites ombres noires sont intrigantes et font travailler l'imaginaire à plein régime, elles sont spéciales et agréables à voir, elles rendent unique certains strips. L'envie de Gauld de faire de sa bande dessinée un objet d'art à part entière se voit confirmer avec le format, presque à l'italienne (format paysage) ou par le choix du papier, c'est un bel objet qui diffère totalement de ce que j'ai pu voir jusqu'à maintenant en matière de bandes dessinées et j'en suis fière, je l'aime beaucoup cet ouvrage et je le garderais longtemps.

En conclusion, j'ai eu un gros coup de foudre pour cet ouvrage, il est unique, loufoque, décalé, absurde, drôle, intrigant, intelligent, soigné, très bien écrit... Je ne me suis pas ennuyée une seule page, il est diversifié dans l'humour, le style de l'auteur lui est propre et instaure de ce fait un univers unique et déjanté. Les dessins sont sympathiques, les couleurs jolies, le texte travaillé, l'ambiance agréable ; l'univers de la littérature est bien exploité par Tom Gauld et je remercie le festival d'Angoulême pour ce choix audacieux et formidable, car l'ouvrage le mérite clairement. C'est une bande dessinée qui sort des sentiers battus que j'ai pu découvrir grâce à Priceminister et je suis clairement comblée. À lire de suite !




NOTE :
Je tenais à publier cet avis suite au récent TAG que j'ai mis en ligne sur le blog. J'aime cette bande dessinée et je la relirais prochainement, parce que je trouve le ton intelligent, il y a une finesse dans l'ensemble, un côté poétique et amusant. De plus, la maison d'édition 2024 publie un nouveau recueil des strips de Tom Gauld "En cuisine avec Kafka".

 

- Résumé
L’occasion de croiser un James Bond féministe, de recevoir un texto de Dracula et surtout d’apprendre le sens de la vie de la bouche même de Franz Kafka — en même temps que la recette du cake au citron... Nos bibliothèques débordent de livres qu’on a lu, qu’on aimerait lire, qu’on prétend avoir lus, qu’on ne lira jamais, et personne n’en parle mieux que Tom, avec finesse, facétie et tendresse. Plusieurs fois récompensé aux Eisner Awards et régulièrement présent dans la sélection du Festival d’Angoulême, Tom Gauld est en même temps sérieux et absurde, érudit et loufoque. Il marie avec grâce critique littéraire et culture pop, pour nous entraîner dans cet univers incisif, brillant et décalé ! Tous en cuisine !


Tout cela me fait super envie ! Rien que ce strip me fait déjà rire et ceux partagés sur la page de l'éditeur ont l'air tout aussi géniaux (les secrets de Rochester de Jane Eyre :D) !

Petits mots:

  1. Haaan ça a l'air vraiment trop bien !
    Je ne connaissais pas du tout, et maintenant j'ai très envie de découvrir ces ouvrages !
    Mercii pour la découverte ! =D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'on en parle peu, je suis super contente de pouvoir le faire découvrir, parce qu'il est cool :)

      Supprimer
  2. Ca a l'air très sympa ! je ne connaissais pas du tout !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu as la chance de lire cette BD ou la nouvelle qui vient de sortir, je te souhaite une bonne découverte ;)

      Supprimer
  3. J'avais bien aimé ma lecture de cet album, et pour le coup je suis méga curieuse de lire son autre recueil !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, faut que je trouve le moyen de le trouver, parce qu'il me fait vraiment envie !

      Supprimer
  4. Ohlala mais c'est la découverte la plus cool du mois ça ! Pourquoi j'ai pas lu cet article avant ? J'adore les illustrations hyper simplistes et en même temps l'humour absurde des planches que tu présentes !
    Très très envie de me procurer ces livres, soit pas emprunt, mais surtout par l'achat ! Il me les faut définitivement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Trop cool, merci beaucoup, je suis contente de l'accueil fait à cette chronique, je ne pensais pas qu'il plairait autant... j'avais peur qu'il soit trop atypique. Je te souhaite de les découvrir et de pouvoir les apprécier :)

      Supprimer